Allez viens mon chien… (2015)

19/12/2015:J’aime pas trop les gamins des autres… on y voit toujours que les défauts … et souvent il n’y a que des défauts… on ne devient pas con du jour au lendemain, ça s’apprend… On ne devrait plus dire con de gamin mais fils ou fille de con, avec une grande proportion de garçons… Vous allez me trouver dur avec ces petits bichons, mignons et si bons en dessin… Il faut quand même rester dans la réalité, il y en a qui sont horribles voire laids et dont on ne voudrait pas, même en photo, chez soi. Mais nous sommes dans une société où l’enfant n’est plus que le reflet narcissique du mâle ou de la femelle qui l’a conçu et parfois cela fait du dégât… On voit par exemple et de plus en plus, des couples qui font un gamin puis se séparent dans les 3 ans qui suivent… à peine commencé déjà fini… Je parle du gamin. Alors on se lance dans la recomposition du couple qui décompose parfois encore plus le gamin. Je ne suis pas critique, je dis qu’on devrait faire attention avant de se vider les couilles et d’écarter les cuisses… une sorte de signal sonore qui vous ferait souvenir que vous en prenez pour trente années d’éducation… ça éviterait pas mal de gamins paumés, de parents paumés, de paumés… pourquoi je vous parle de cela… j’en ai croisés trois hier, des purges, dont les parents buvaient des coups en rigolant pendant que les gamins faisaient vraiment les cons dans la rue… un autre l’autre jour dans un tram, pas plus de deux ans, complètement abruti en regardant sa tablette dans sa poussette, je suis certain qu’il ne connaissait pas le son de la voix de sa mère; quelques autres plus ou moins âgés qui piquaient des colères terribles avec des parents qui laissaient faire ou qui ne savaient pas comment faire à part gueuler plus fort que leur gamin qui alors gueulait encore plus fort… des gamins rois du monde, futurs intermittents du spectacle, des gamins en recherche de parents…

14/12/2015:Tiens , je vais vous parler de Chronopost et de la mondialisation… histoire de m’occuper l’esprit… tout commence par un truc commandé au Japon sur Ebay, rien de bien original, un Nippon très sérieux qui m’envoie l’objet le jour même… Aujourd’hui retour du travail, petit papier bleu dans ma BAL… Un numéro et un truc écrit comme quoi le colis est à telle adresse… pas d’adresse que du blanc… je tape le numéro sur chronotruc.fr … pas de trace de mon colis, je téléphone, serveur vocal à qui je dois répéter trois fois de suite les lettres et numéros… le robot ne comprend pas … je recherche le numéro de suivi de colis sur Ebay et je me rends compte que le JB de la fin est en réalité un JP… Je rappelle, option vocale… un monsieur à l’accent africain ou berrichon qui au bout de quatre répétitions finit pas comprendre mon numéro mais pour un vrai résultat … « on peut vous livrer votre colis demain à une autre adresse ou vous allez le chercher en agence… » il me communique une adresse correspondant à un endroit situé à plus de 10 bornes mais que je connais… Je décide d’y aller… il est 17h40, les locaux ferment à 19 h. je me pointe vers 18 h05 à l’adresse dite, en pleine zone industrielle… que des camions, plus d’agence… un brave monsieur me dit ça vient de changer, c’est là-bas… plus explications avec ronds points sorties, nom des entrepôts… j’y vais, je tourne en rond rien… je prends le tel, je cherche, Google me donne une adresse du style rue du 56400, champ verte 342, 78240 Vesoul… je retourne en rond, je recherche, je demande à des chauffeurs polonais, serbes, croates, espagnols… on est en pleine ZA, tout est noir sans lumière … 18h55 j’abandonne… retour appart… Je rappelle pour l’option nouvelle adresse demain… plus possible…!!!! S’en suit une grosse colère, menace de dépôt de plainte… le type imperturbable avec un accent malgache ou percheron répète que ce n’est pas possible, il faudrait que cela soit mon vendeur japonais qui change l’adresse…. Japon plus Malgache plus Français le tout en Anglais, je sens que cela ne va pas être possible sans risquer la grosse erreur… je persiste, la colère est forte… je finis par obtenir une livraison samedi à mon domicile…. en colère… Je rappelle … une autre voix… les mêmes demandes et là sans plus d’insistance ni de résistances… pas de pbm monsieur…il est 19H55… Tokyo Orléans 3 Jours… Ingré ma boite aux lettres (10kms)…si je ne suis pas là et si la mauvaise personne décroche… 5 jours…

14/12/2015: Les Français parlent aux Français…. je répète ici radio Londres, Radio Paris ment… bon on ne va pas revenir sur le dernier mois passé, d’autres vont s’en charger. En cliquant sur les commentaires qui accompagnaient le résultat des érections de certains ou certaines, plus communément appelés élections, pour ne pas confondre, j’ai trouvé des membres qui avaient mal et au cul et au front… parmi ces courts messages, j’en ai retenu un qui disait que les Français allaient le regretter et qu’ils auraient dû voter partout pour le renouveau de la Nation… J’ai donc été voir de plus près l’instigatrice de ces dires… Une femme, jeune mariée et mère d’un bébé… j’ai épluché son espace facebookien pour voir comment elle vivait. C’eut pu être vide mais non, il y avait matière à justifier son recours à la Nation forte… d’abord il fallait qu’elle commente ses six mois d’allaitement puis ensuite les chevaux avec qui elle avait une affinité particulière, venaient ensuite: les chiens malades, les hamsters tordus, les chats mignons, sa rubrique machines de guerre qui montrait des chevaux de course, puis les méchants qu’elle voyait dans de nombreux petits films, ceux qui en voulaient à sa Nation, elle était charlie, bleu-blanc-rouge, j’en passe et des meilleures… Elle vivait à la campagne, loin de tout, suffisamment loin pour que les chevaux puissent courir dans des prés bien verts… Pour gagner les prochaines élections, un jeu de télé-réalité avec les principaux candidats, ça devrait faire du chiffre et pas plus d’abstention… Allez viens mon chien… t’as vu rien n’a changé, on se croirait demain…

13/12/2015:Bon… pas de front régional… pas si à droite qu’on eût pu le croire… mais à gauche mou… rien n’a changé… c’eût été bien d’avoir un grand zoo front national, on aurait eu quelques temps pour voir comment ils se cassaient la gueule, comment ils dérivaient vers la salaudcratie et la pourritophilie…un peu plus que les autre certainement, un peu par obligation contractuelle et historique… Maintenant je regarde les régionales sur la deux, sous-titré en langue de bois et en grande gueule… ça donne pas envie, ils seraient presque meilleurs s’ils se taisaient… mère écolo la ramène avec « inventer un nouveau monde »… la raie publicains sous la bannière de Rachida Dati, qui d’ailleurs vient de se faire lifter et qui bientôt ne pourra plus tailler de pipe sans avoir une crise hémorroïdaire raconte son lot de conneries… un ministre de gauche ou un sinistre débauché fait gorge chaude et trémolo dans la voix pour nous dire qu’il faut être progressiste… c’est beau un pays la nuit. Pour tout vous dire je préfère l’odeur de ce caca quotidien à une blondasse hargneuse et baveuse qui serait en train de commencer sa présidence par un orgasme… Nous ne sommes pas un si vilain pays que cela.

12/12/2015: Ce matin le Robillard n’est pas en forme, depuis qu’il s’est auto-assigné à résidence pour lutter contre le terrorisme du front national des républicains socialistes verts, il broie du noir et ne prend plus de café. Il oublie sa tablette, n’écrit plus, certainement le syndrome de l’écran blanc… C’est moi son chien qui écrit à sa place… Comme ça il a l’air solide le Robillard, grande gueule, poivrot, anar, tombeur de femmes… et bien non ! et c’est moi son chien qui vous le dit… C’est tout le contraire: timide comme c’est pas possible, il rougit quand il se regarde dans une glace et achète le pain en me donnant un mot que je donne à la boulangère… si vous croyez que c’est pratique de ramener un pain de 4 livres quand vous mesurez 20 cm pattes comprises…? Il ne boit que de l’eau bénite, vote à chaque élection ce con… Quant aux femmes un désastre… impuissant, timide, frigide, bande mou… 55 ans et dépucelé que depuis 3 mois… Je n’en peux plus… je n’arrive pas à m’en débarrasser, si seulement j’avais pu trouver une famille sympa avec de bonnes odeurs de culs à renifler… il vieillit mon Robillard… je ne supporte plus quand il me dit … gnangnangnan allez viens mon chien… quel con ! Bon c’est pas tout mais faudrait que je puce un coup…

11/12/2015: L’inquisition est passée sur ou sous ma sauteuse à la corde, je m’en doutais un peu… on ne rigole pas avec la nudité intégrale au Front Bationalookien… rappel à l’ordre et proposition d’autocensure sur l’ensemble de mes images… « mettez une croix là où il y a de la nudité » et un engagement sur l’horreur plus le méat coule pas en place publique… ben non… je préfère attendre que l’air marine court-circuite ma connexion internet suite à l’accord qu’elle signera avec FB dans le cadre d’une voix offerte pour un profil paralysé, plutôt que de coller des paquets de pixels hypocrites sur une zone de 2×2 dpi, poil pubien compris (je n’ai pas mis le S volontairement). Ils sont quand même forts ces Ricains… ils autorisent un idiot notoire à phase neurale unipolaire du nom de Trump, à s’exprimer librement et se présenter à leur élection présidentielle, prônent la liberté d’expression jusqu’à laisser les armes parler en lieu et place de ce qu’ils nomment cerveau mais interdisent le téton et le ticket de métro… Je ne cherche pas à comprendre, il n’y a rien à comprendre… certains ont le voile intégral, d’autres le pixel minimal mais dans les deux cas on interdit… Je les emmerde, ça je peux le dire et même les insulter parce qu’ils n’ont pas encore inventer la machine à repérer les insultes… non ! Je vais faire autrement, je vais vous décrire l’image qu’ils ont censurée.
C’était un GIF animé des plus à la mode… On y voyait sans effort aucun une femme jeune, nue, sauter à la corde dans un paysage irlandais ou breton mais lointain et ensoleillé. Elle avait deux seins fermes, certainement faux tant ils résistaient au saut et un pubis brun réduit au minimum à l’aide d’une épilation savamment orchestrée; on eut dit la moustache D’Adolf, cousin éloigné, qui eût glissé vers le bas jusqu’à souligner son clitoris endormi sous le capuchon rosi que ses deux lèvres refermées bâtissaient en leurs sommets. Son corps était harmonieux et certainement cambré; la répétition ralentie, éventuellement infinie, de son saut provoquait une léthargie relative, tout au plus cela accompagnait le tombé du regard avant la sieste…
Voilà, je les emmerde et en mieux… Viens mon chien, marchons la tête haute…

08/12/2015:Bon… opération « bordel chez les gens qui ne veulent pas aller voter parce que c’est loin et que je ne sais pas comment on fait « … réussie…! Opération « bordel chez ceux qui n’ont pas été voter parce qu’ils emmerdent grave et lourd ceux qui vont voter « … réussie…! L’opération « bordel chez ceux qui ont été voter et qui chient sur la gueule de ceux qui n’ont pas été voter « … a aussi été réussie… Ainsi que « l’opération foutoir chez ceux qui ont choisi de ne pas voter pour éradiquer ceux qui profitent de ceux qui vont voter »… réussie ! Tout est réussi…! Pourtant nous sommes tous des Charlies, des Français à drapeau bleu blanc rouge… des rescapés du 13 novembre… mais nous votons ou pas et cela change tout… Je ne vais pas reprocher à qui que ce soit de ne pas voter ou pas, tel n’est pas mon propos… je voudrais juste savoir comment on fera demain ou presque si un gros con en chemise bleu marin se pointe au bout de la rue et nous dit très calmement: » maintenant c’est NON…! Pas possible me direz-vous… Oui vous répondrai-je, je serais enclin à penser comme vous… mais depuis notre chère Révolution française, il y eut quand même quelques kikis qui osèrent passer plus ou moins en force pour nous trouer une seconde fois le cul… les Napoléons, le maréchal et ses sbires et si mes souvenirs sont bons, les bleus marins sont quand même plus proches de la cagoule, de la calotte et de la légion Charlemagne que de l’internationale ouvrière et des pro Dreyfus… Je me pose donc légitimement la question du que faire si le con est aussi gros que son bleu est foncé…? Je sais que le pourcentage de risque d’un coup d’Etat est aussi nul qu’une révolution en cas de présence de membres du GUD aux portes des universités mais à partir du moment où celui qui gouverne se sait légitimé par un vote populaire, je m’autorise à penser qu’en vertu de cette possibilité, le dérapage peut être des plus convaincants… J’ose cependant espérer qu’à ce moment, l’amicale des abstentionnistes s’interposera pour protéger le droit à l’abstention qui n’existe que si le droit de vote existe lui aussi… Je me souviens de mon père qui disait qu’en 1936 il n’aurait jamais cru qu’il y aurait eu une guerre mondiale 3 ans plus tard si on lui avait dit… il la fit, resta 6 ans prisonnier… Allez viens mon chien, tout va bien, on fait comme si de rien n’était…

07/12/2015: Je viens de comprendre… toutes les valeurs républicaines à la con qu’on m’a enseignées, la liberté, la fraternité et la légalité… c’est des conneries… C’est fini ! Je suis vieux, je suis con, je n’y comprends plus rien… Il faut nettoyer, épurer et balancer… donc on en est à balancer, dégueuler, fragiliser… Alors on vote tout au bout, on règle le problème (s’il y en a un) par la force et on envoie chier le reste de la planète… Tout ce qu’on nous a appris sur l’économie, la politique et toutes ces idées qu’il faut réfléchir plus de trente secondes , c’est carrément démodé… On en est à la génération du programme tweeter s’il a moins de vingts mots, au rabâchage façon télé réalité et au sentiment national qui vous gonfle la gorge et les couilles ou l’utérus, le tout c’est que cela gonfle à l’heure de grande écoute. L’avenir c’est régression pour les droits féminins, retour à l’interdiction du droit de vote si elles insistent, obligation de copulation pour au moins cinq enfants par famille, plus de voile, plus de jupe courte, plus de femme, plus d’immigration, on rapatrie de force, oui de force tous les salopards de Français qui vont bosser à l’étranger pour gagner du fric et puis on les oblige à être de bons Français, ensuite on vire tous ceux qui ne veulent pas être de bons Français et on est ainsi entre vous, (sans moi)… plus de PD, plus de lesbienne, plus de contraception, plus d’art, plus de théâtre ou que celui qu’on a le droit de regarder… que de la télévision avec des allocutions…Le boeuf miroton est décrété plat national à compter de ce jour et tous les cons qui veulent manger autre chose seront condamnés à tort ou à porc… J’en étais où… ? Les homos, c’est fait, les gourous, c’est fait… on va dire que pour ce soir c’est pas trop mal… Allez viens mon chien, on va fouiller dans le grenier, il doit pas être loin le portrait du maréchal… elle est belle la jeunesse française quand elle vote…

06/12/2015:Je sais … je devrais fermer ma gueule, surtout quand on n’a pas grand chose d’intéressant à dire… mais je voudrais juste faire une mise en parallèle… Hitler sera nommé chancelier parce que son parti gagne les élections de novembre 32… la suite vous la connaissez peu ou bien… Après avoir éliminé tous les opposants à son idée du pouvoir (démocrates de toutes religions, communistes, toutes personnes qui par leurs actes ou engagements pouvaient freiner l’installation d’une pensée unique, handicapés, artistes… ) il redéfinira les frontières d’un espace géographique européen en lançant celui-ci dans une guerre de six ans et de plus ou moins 60 000 000 de morts. Nous en sommes aux élections, n’oubliez pas que le FN est un parti dont beaucoup d’idées puisent leur source dans la dialectique et le discours NAZI. La structuration de son message politique repose sur un contrôle de la masse par des messages simples et efficaces, ce système propagandiste de contrôle des esprits était déjà utilisé par Hitler. La majorité des cadres du FN sont des gens plus intéressés par le pouvoir que par la réussite politique du pays… Il est facile de croire qu’après les divers échecs politiques de la droite et la gauche, le FN soit une solution… Il y aura cependant un fort prix à payer jusque dans nos habitudes quotidiennes et comportementales… Après le vote et si celui-ci lui est favorable, ce parti reproduira ce qui conduisit à la guerre 70 années auparavant ( déstructuration des potentiels culturels, modification des libertés acquises selon des critères religieux moraux et passéistes, annihilation progressive des oppositions politiques, autosurveillance des individus, catalogage ethnique… une mise en tension hyper sécuritaire et globale de notre pays…) Tout cela, c’est entre autres ce que souhaite DAESH et sa volonté de terreur… Allez viens mon chien, on va quand même aller voter, mou certes, mais on votera dans le trou…

04/12/2015: Je vais l’ouvrir un peu… C’est l’état d’urgence, c’est acté, c’est dit… On ne va pas revenir dessus, c’est juste un peu plus le bordel que d’habitude en ce qui concerne nos sacro-saintes libertés individuelles et encore, on a toujours le droit de se déplacer sans déposer un plan de marche. Personne n’a vraiment envie de se prendre une bastos dans le ventre et s’il y a des volontaires qu’ils lèvent le doigt, je suis certain que cela ne devrait pas être trop difficile à réaliser comme volonté par ces temps qui courent… Donc l’État, c’est à dire plus ou moins nous ou l’émanation de la représentativité qui lui est donnée de par le fait démocratique décide d’interdire certaines manifestations dont les buts sont certainement tous plus légitimes les uns que les autres mais la « coop » 21 est dans le quartier et il y a plus ou moins tous les dirigeants de la planète qui sont aux pissotières… Certains cependant manifestent… pacifiquement… c’est un mot qui est valable le temps qu’il dure mais qui ne l’est plus quand un CRS interprète un lever de bras pour se gratter l’oreille comme une agression… Certes ce n’est pas gentil pour celui qui se prend une baffe à ce moment là… Mais… j’ai le sentiment de retrouver le même comportement que celui du gamin à qui l’on a interdit de toucher au truc bleu mais qui continue à y toucher, ce qui induit deux cas de figure: ou le gamin s’en prend une, au bout du dixième non ce peut être nécessaire ou le truc bleu lui bouffe les doigts, il gueule et on trouve que le vrai responsable c’est le type qui n’a pas inventé la protection anti con qui systématiquement touche au truc bleu qui lui bouffe les doigts… Il y a encore moins d’un an on était tous des charlies qui embrassions les flics dans la rue, il y a trois semaines on n’était pas trop mécontents de les voir partir à l’assaut du Bataclan et puis là ils redeviennent de patentés CRS manieurs de bidules… Oui mais moi je, je veux ma liberté à moi qui m’appartient que je possède quand je veux, oui mais moi je, je ne veux plus de vilains terroristes qui me tuent quand je suis libre… oui mais moi je, je veux une planète propre et qu’on m’écoute… Oui mais moi je, je ferais mieux de me sortir les doigts du cul et qu’au lieu de gueuler et qu’on n’en a rien à foutre de ce que tu gueules parce qu’on te laisse le droit de gueuler comme de pisser dans la rue, tu ferais mieux d’essayer de convaincre intelligemment ton voisin de ne pas voter pour la blonde… parce que si un jour l’État c’est elle… les CRS ils auront des beaucoup plus grosses matraques pour te taper sur la gueule quand tu penseras simplement à toucher au truc bleu ou quand tu commenceras à essayer d’y penser… Allez viens mon chien, je vais te mettre ton manteau bleu horizon ligne des Vosges pour sortir… au cas où on voudrait te toucher…

02/12/2015: Je viens de passer une bonne heure à visionner encore et encore le flux de FB… Vous n’allez pas fort… ça couine de partout, ça gueule pour ou contre… au choix et selon… le gros problème du moment c’est les ailes des membres du front national qui poussent plus vite que leurs neurones… En même temps… et je le répète depuis longtemps… ça nous pendait au nez parce que l’espèce de morale politique à deux balles que nous ressassent les partis en place et ce depuis quelques années, ça ne colle pas avec la réalité de certains… du nord et du sud… La liberté c’est un truc qui se comprend dans ses fondements et son devenir quand on a un certain degré d’éducation, c’est un peu comme l’alcool; quand on est riche on s’enivre pour projeter et vivre, quand on n’a pas de rond on se bourre la gueule pour oublier et mourir… mais là, la liberté de ceux voteront con national, c’est aussi celle que l’on veut pour que ce pays continue à s’appeler la France… on se pique le cul nous-mêmes… c’est une démocratie et dans cette démocratie il y a un gros paquet de gens dans la merde ou presque ou pire qui ont déjà voté pour la gauche, la droite, le centre et que sais-je d’autres et qui sont toujours dans la merde… donc le reste leur fait envie, les attire un peu comme les toxicos addictifs qui veulent toujours essayer plus fort parce qu’ils auront l’espoir qu’ils décolleront pour de bon… Et puis il y a des trucs qui ne se font pas, surtout en ce moment… Hier ou presque, à une heure de grande écoute, le JT sur une chaîne publique… un reportage sur la vente de produits d’occasions, un effet de mode, une nouvelle économie qu’il dit notre beau présentateur… mais ce soir ce sont les produits de luxe, pas les vide-greniers à deux balles, et il nous montre une pétasse parisienne de moins de 30 ans ou presque qui nous dit qu’elle adoooooore les accessoires et que sa montre elle l’a payée 1400 euros au lieu de je ne sais plus combien… la liste de ce qu’elle possède dans le même secteur est longue… Alors comment ne voulez-vous pas que certaines personnes qui au bout de 5 mois de loyers impayés ne décident pas de se débarrasser de toute cette opulente impudence par un coup de bulletin de vote, c’est comme lorsqu’on demande aux Indiens de ne plus polluer NOTRE planète, ils ont eux aussi droit à une voiture… les cons d’en haut oublient que les cons d’en bas ont une sortie de secours… on ne sort pas ce soir mon chien, on reste enfermés… j’en ai marre des cons, silence…

30/11/2015:2015 … C’était mieux quand on annonçait la fin du monde en 2012, on n’y croyait pas ou moins… Je vous préviens je suis d’un humeur d’athée un soir de Noël ou de yom kipour voir d’aïd el kébir, la bave aux dents, le mot violent et acerbe, le goût à rien… ne traînez pas sous mon balcon vous pourriez prendre mon chien sur la gueule… 2015, on était tous Charlie et puis désormais on est tous comme des cons maintenant qu’on sait qu’on est tous français… et en plus il faut qu’on s’emmerde à sauver la planète. Nos grands-parents se sont crevés l’échine à la pourrir, ils se sont battus pour cela et maintenant voilà qu’on demande à la Chine d’arrêter de finir le travail qui avait été commencé deux cents ans plus tôt sous l’égide de nos libéraux de tous bords de la Tamise et d’ailleurs pour ceux qui se reconnaissent et à la force du poignet de la sueur de nos anciens… salauds de riches, vous mériteriez qu’on vous appauvrisse de force ou de gré… À vrai dire on est tous coupables et on a beau s’éclairer à la bougie et respirer une fois sur deux… il n’y aura rien à faire… On est tous des kamigaz, certains sont spécialistes du gaz carbonique alors on leur demande de fermer leur gueule et d’autres du méthane, surtout les lendemains de cassoulet…on ne leur demande rien de plus car cela pourrait être pire s’ils explosaient. Non tout va mal… pour que cela aille mieux il faudrait déprogrammer quelques milliards de cerveaux coincés sur le mode croyance et les bloquer sur le mode comprendre… mais nous ne sommes pas tous égaux dans ce domaine, c’est comme les bites et les seins… c’est pas forcément la taille qui compte, c’est plutôt comment on s’en sert… et les manières de s’en servir sont multiples, tout comme les résultats en découlant… donc qui a tort qui a raison ? forcément les plus forts, ceux qui gagneront à la fin du combat, il y aura aussi ceux qui choisiront le mauvais camp et ceux qui resteront dans le leur tout en sachant qu’ils ont tort et puis ceux qui n’auront pas de camp et ceux qui foutront le camp et comme on est tous sur la même planète grille-pain, on se regardera comme des cons à ne pas comprendre pourquoi on est encore là… ainsi la Terre tourne… histoire d’un gaz à effet de sphère… Allez viens mon chien on va réparer ton téléphone…

27/11/2015: Je crois que j’en ai marre de toute cette merde, vous y compris… trop de rien au cm3 de matière noire. Quand on y réfléchit bien, il n’y a pas vraiment grand chose à sortir de toute cette masse humaine. D’aucuns me diront que je suis misanthrope… ils n’auront pas totalement tort… Je suis gavé à l’extrême de vos envolées lyriques sur la bonté de l’Humanité, vos extases orgasmiques sur les nanimos. Les demandes de mise à mort pour une partie de la population, les mises à mort de l’autre partie ne m’étonnent plus. Quant à la quantité de personnes qui produisent ce qu’ils appellent du son comme d’autres de la merde, ma surdité naissante me protège du bruit de fond ambiant qui entoure désormais notre planète. Il reste les fabricants d’images en tout genre (moi inclu) qui saturent notre espace visuel au point de délimiter un horizon virtuel sur lequel nos yeux se portent et ne voient que notre image déformée par un miroir opaque… Et bien j’ai le lourd sentiment qu’il ne reste plus grand chose de simple et beau pour se retrouver dans un silence originel et apprécier pleinement notre humanité… L’Autre m’emmerde définitivement, non pas par mépris, mais par sa facilité à se regrouper pour former une masse grouillante juste bonne à se regrouper dans des stades… Je n’attends plus grand chose de cet humain, il a perverti l’Art sous toutes ses formes au point d’en faire un produit de consommation standardisé et rentable… poisson d’avril !!! vous y avez cru… je vous adore, venez tous qu’on fasse un giga selfie… c’est moi je qui tiens le téléphone…

26/11/2015: Ah putain… je ne sais plus trop ce qu’il faut penser, ni même s’il faut penser… ni s’il faut croire et encore moins à quoi il faut croire. Personnellement je ne crois en rien, à part en moi… les jours où je bande, c’est à dire tous les jours ou presque, enfin surtout les matins en me levant, non en me réveillant, bref… Mais depuis Disneyland et l’avènement du monothéisme je me questionne… aussi tous les matins en me réveillant… Le monde est-il foncièrement bon ou con ? Ce genre de question fait débander aussi vite que le plus beau cul du monde vous a fait lever l’organe et ce n’est pas peu dire… Mais en 2015, après moult et moult massacres produits au nom de Diou, Vain de son prénom, comment peut-on encore fabriquer des décérébrés capables de se faire sauter pour 72 vierges ? S’ils en baisaient une seule ils verraient que l’explosion n’en vaut pas forcément la chandelle ni le déplacement d’ailleurs… Je pense personnellement qu’une vierge c’est comme un bon plat, ce n’est pas forcément la première fois qu’on le réussit et si j’étais une vierge, je resterais persuadée que de se faire dévirginiser par un type en morceau pour qui c’est la première fois, ce ne serait pas le pied annoncé sauf si on m’y a fait croire… Il est vrai qu’on promet des vierges en paquet pour les hommes mais que promet-on à une vierge une fois au paradis ? 72 verges ? Pour avoir connu des femmes, ce n’est pas tant la quantité ni la taille de cette quantité qui compte sauf sur un coup de colère ou un mauvais vin. Le problème reste donc la croyance, cette incapacité cérébrale à ne pas voir le présent mais à se projeter dans un non-avenir certain… bref cette croyance remplit les cimetières plus vite que les paradis… Quel rapport avec Disneyland? la taille des oreilles de Mickey vous répondrai-je… Allez viens mon chien… j’ai lu dans le cul d’une femme que l’avenir ne serait plus si rose que cela…

24/11/2015:Bon… Nous sommes en état d’urgence… je ne bouge plus sauf pour respirer et je contrôle mon identité quand je rentre chez moi, je me regarde dans la glace et je me demande si c’est bien moi, mon chien acquiesce… je suis donc moi et je peux aller travailler… mais je me contrôle à nouveau au moment de monter dans mon véhicule, je fouille mon sac, je regarde ma ceinture si elle ne m’inquiète pas et je conduis jusqu’à mon lieu de travail où je me contrôle une dernière fois avant de perdre contrôle quand tout devient grave… C’est chiant l’urgence mais c’est certainement nécessaire pour éviter de se retrouver aux urgences parce qu’un connard de haut vol vous aura tirer dessus parce que vous écoutez du rock… je pense que le rock c’est nul, mais ce n’est pas une raison pour tuer ceux qui aiment ni ceux qui s’aiment… C’est bien que je puisse penser autre chose que ce que certains autres pensent , c’est comme cela que cela devrait fonctionner mais les connards de haut-vol ne veulent pas qu’on puisse penser autre chose que ce qu’ils pensent… si ils pensent, parce que ce qu’ils pensent ce n’est pas vraiment eux qui le pensent, on leur fait penser plus qu’ils ne le pensent sincèrement… ce n’est pas faute d’y avoir penser… Donc penser n’est pas un gage d’intelligence, juste un un moyen d’organiser sa vie pour échapper à la peur de vivre… ils font vivre dans la peur pour ne plus avoir peur de vivre… vous y penserez… bon… Allez mon chien, tu vas me faire passer mon barrage puis tu me sors et arrête de penser tu me fais peur…

21/11/2015:Ah si j’avais cent ans de moins… Je serais un danseur de tango argentin vivant à Rio de la Plata et bougeant les fesses comme un moins que rien. Ma danseuse cambrerait les reins au claquement de mes mains, ses seins glisseraient sous sa robe de satin et je crierais son nom du haut du Mont Palatin… Ses hanches onduleraient dès le matin, je regarderais son cul taquin danser au son du bandonéon et je banderais au long de ses mains… bon il faut que j’aille chercher du pain…

20/11/2015:Il pleut ce soir… Pas un soir à mettre le nez dehors, ni les pieds, ni son âme tout du moins pour ceux et celles qui en ont une… on aurait pu fêter les 500 ans de la bataille de Marignan mais on n’a pas le coeur à cela, alors on va rester chez soi à manger de la soupe et à mettre du pain dedans… tout cela parce que le monde est devenu trop compliqué, trop difficile à comprendre pour de simples humains comme vous. Elle serait si simple, la vie, si on l’acceptait telle qu’elle est, belle le matin quand le soleil se lève, triste le soir quand la nuit tombe en même temps que le froid et la pluie tant et si bien que vous n’avez même plus le temps de compter les gouttes… le monde va trop vite, le monde va trop mal… mais on surmonte tout cela en regardant son pain dans sa soupe et on se pose des questions… mais il n’y a pas de réponse… Il n’y a rien à dire à tout cela, je n’ai plus rien à dire à tout cela… Moi qui vous regarde vivre depuis toujours, je suis écoeuré par votre bêtise et votre irrespect de ce qui est… J’ai bien essayé deux ou trois fois de rentrer en contact avec vous mais vos esprits ne sont pas encore prêts à comprendre que vous êtes seuls et uniques et que plus vous m’appelez plus j’ai envie de vous laissez tomber, arrêtez d’agir en mon nom ! … Vous êtes tous trop cons, beaucoup trop cons… Il y a bien un type avec un chien, mais chaque fois que je lui parle il me dit d’aller me faire foutre… pourtant il m’épate, il arrive à lire l’avenir dans le cul des femmes… quel connard…

20/11/2015:Rapide… Quand je vois le nombre de patriotes qui bouffent au Macdo, de bobos qui, le cul dans leur chaise, clope à la main, écrivent que la guerre c’est pas bien, de tarés allumés de tous bords qui pensent que la guerre c’est très bien, de pauvres gens qui demandent de prier pour Paris, de pauvres Parisiens qui n’ont envie d’aucune prière, de cons de tous bords prêts à en découdre avec leur ennemi imaginaire, de gens qui demandent une médaille pour un chien mort, de gens qui veulent virer le Président, d’autres qui veulent prendre sa place… Quand je vois tous ces politiques plus médiocres que jamais, juste bons à relancer la connerie ambiante pour asseoir une prochaine élection ou réélection, quand je vois et j’entends le commerce qui se met en place autour de tout cela, le misérabilisme intellectuel qui se révèle à la surface de cet océan nauséabond de dires, de médires et de silences… et bien je pense qu’on n’est pas sortis de la merde…

19/11/2015:Vous avez dû y penser… comme tout à chacun… une analyse rapide de l’histoire du monothéisme dans ses trois acceptions nous porte à constater que c’est une solution d’apaisement de l’angoisse existentielle due à la permanence de la mort, solution qui s’exprime à travers l’asservissement féminin et le contrôle de la reproduction dans la possession de sa sexualité… Ça fait un peu plus de 3000 ans, si ce n’est plus et on ne peut pas dire que cela ait bien fonctionné… il suffit de voir où nous en sommes. L’idéal serait un retour à une forme d’animisme non polythéiste mais symboliquement reconnaissant de la puissance naturelle… Ça baiserait dans tous les coins en remerciement à dame nature, il y aurait des grands prêtres, des petites prêtresses à gros cul et des grands devins à grosse bite… non ils seraient castrés pour éviter que les divinations soient systématiques… En tant que créateur de ce retour à une logique humaine, naturelle et vitale, je me réserve le droit d’être grand prêtre et de lire dans l’avenir et le cul des femmes un peu plus souvent que les autres… on pourrait m’appeler deux, tout simplement parce qu’il y a déjà eu le un… Je serais donc Deux et tout le monde m’adorerait parce que je serais le plus proche de la nature… ben oui c’est moi qui ai trouvé l’idée donc c’est normal que j’écrive un livre que je ferais lire et apprendre à tout le monde… Qu’est-ce que tu dis mon chien, c’est pas une bonne idée, ça a déjà été fait et ça n’a pas fonctionné ?… Oui tu as raison, je ne suis qu’humain, trop humain…

18/11/2015:C’est merveilleux… moi mon colon celle que je préfère c’est celle du 13 novembre… On commence à voir se pointer les pires, près à en découdre avec tous les méchants ; les mêmes, plus ou moins, qui en 45 après quatre ans et 11 mois de collaboration résistaient dix minutes, le temps de trouver une tondeuse pour la voisine et ses quatre enfants dont le mari était prisonnier de guerre… Les nôtres se contentent de bombes de peinture et s’empressent d’aller écrire, cachés sous des drapeaux tricolores, des saloperies sur les murs à l’encontre des Français de religion musulmane, c’est rapide, il n’y a pas trop besoin de réfléchir et cons comme ils sont, je suis certain que n’importe quel ignare affilié à un parti politique pourri est capable de les faire voter pour eux en moins de temps qu’il n’en faut pour radicaliser un ado et le faire partir là-bas… chacun ses faibles… mais on a au moins en commun la connerie… La religion c’est pas trop dangereux dans la tête d’une personne à peu près éduquée, c’est à dire avec un cloisonnement entre le publique et le privé, l’affectif et le social… Mais ce genre de virus dans un esprit non structuré, ça nettoie tout… Et c’est exactement pareil pour le message politique… on a exactement les mêmes, il n’y a que le message qui change et la finalité de celui-ci… Et si nos pourris politiques grattaient un peu plus fort, ils seraient capables de nous retourner deux ou trois ancéphalogrammes plats pour en faire des chefs de meutes près à jeter dans la Seine… On vit une époque formidable, nos stades sont pleins, nos urnes sont vides, nos gamins ont plusieurs pères ou mères, on est multiconnectés du matin au soir et nos cons restent plus cons que jamais… C’est beau le vide la nuit… Allez viens mon chien, on va faire comme si de rien n’était…

17/11/2015:Bon, j’avais l’air d’un con avec mon casque et mon fusil, planqué derrière mes sacs de sable sur mon balcon… J’avais bien essayé de critiquer ouvertement la politique étrangère de l’Etat français depuis 150 ans mais ça ne servait pas à grand chose pour éviter le prochain attentat.. J’avais essayé de chanter la Marseillaise avec un sac bleu, blanc, rouge sur la tête mais je me méfie de certains qui veulent chanter plus fort que d’autres… Alors j’ai acheté un fusil, un casque et des sacs de sable mais je ne sais pas tuer et je ne veux faire peur à personne, moi c’est plus l’erreur que la terreur, je fais donc des pâtés de sable, mon casque sert de saladier et mon fusil rouille désormais sur le balcon… Quand je mourrai, je serai seul, je n’emmènerai personne avec moi contrairement à certains qui s’encombrent d’ennemis avant de partir en morceaux et de se retrouver livrés en kit au paradis… mais avant, je vais continuer à vivre comme je sais faire, en écrivant, en photographiant des femmes libres d’être nues, des culs bien fendus et tendus, en gueulant des jurons et en buvant du vin rouge… Je vais jeter tout cela à la face des cons de toutes natures et la liberté de dire et d’être va leur péter en pleine gueule… il ne manquerait plus qu’on m’en empêche… Allez viens mon chien… arrête de bouger pendant que je te mets ton gilet pare-balles…

12/11/2015:Il y a des soirs où tout va mal… j’ai la crève, une bronchite, je dois aller chez la médecine… je m’assois donc dans sa salle d’attente et je tombe sur un article dans un magasine de salle d’attente: la théorie du genre… et merde on ne me dit jamais rien à moi… L’homme et la femme ne sont que des théories inventées, nous sommes des individus et on peut choisir, Moi je suis une fomme ou un hamme … les bras et les couilles m’en tombent. C’est mon tour, je dis à la médecine, avec ma voix de castré, que j’ai un problème identitaire, que je suis rentré dans sa salle d’attente en croyant être un homme, que je suis rentrée dans son cabinet en pensant être une femme et que le bouton que j’avais sur la bite est en fait un bouton sur le clito…. Elle me regarde, m’examine, m’ausculte, soupèse mes ovaires externalisés et me demande si je préfère les hommes ou les femmes… Les hommes qui ne savent pas qu’ils sont des femmes ou les femmes qui ignorent qu’elles sont des hommes lui dis-je ? … Les hommes qui ne sont pas des femmes qui croient être des hommes autrement dit des femmes qui ne pensent pas être des hommes, répond-t-elle … Je ne sais plus, je regarde mon clitonis qui pend… comment puis je savoir ? si je lui demande de me sucer, c’est peut-être une médecine qui est un homme qui préfère les femmes qui ont des gros clitos mais si elle est une femme c’est qu’elle n’est pas un homme qui préfère les petite bites… Bon je tousse moins lui dis-je c’est toujours cela de gagner… oui vous avez raison… votre femme va bien me demande-t-elle ? elle m’a quitté pour un homme dis-je… c’est infâme dit-elle… non c’est humain répondis-je… Allez viens ma chienne, quarante ans que je croyais me faire tailler des pipes et en fin de compte c’était des cunilingus… j’ai pas trop vu la différence…

11/11/2015: Amis ou pas… chaudards et chaudasses, connards et connasses, grognards et grognasses… ventrus, poilues, mamelues, dodus… gros culs, fins du prépuces, celluliteuses (ce texte ne s’adresse pas aux siliconées de dernière génération)… En ce 11 novembre 2015, jour d’armistice, 101 ans après la naissance de mon père, année lointaine qui fut aussi celle où son propre père mourut sous le feu de l’ennemi: Le Bosch pas le Miele… Année de début de guerre qui conduisit à la mort quelques millions de jeunes gaillards prêts à en découdre, la fleur au fusil et pas que, bénies soient vos grands-mères et sainte Thérèse de la culbute… Année qui fera aussi comprendre à nos généraux de l’époque que le canon avait besoin de chair tout aussi dépourvu d’âme (contrairement au fusil) fut-il… Donc cette fin de siècle désormais passé,dis-je, ne peut s’oublier sans une larme à l’oeil… Votre toute magnificence moderne vous aurait-elle laissé vous conduire comme les monstres apatrides que vous êtes désormais ? Quittez vos tablettes, débranchez vos casques, sortez-vous les doigts du cul et du son merdique dans lequel vous plongez vos crânes virtualisés une bonne partie de votre journée, sainte ou pas, et regardez qui vous êtes… de pauvres hères, fils et filles de la Révolution, enfants de cette guerre aux cadavres iniques et pathétiques… Vous êtes désormais de petits tyrans à l’égo titanesque prêts à mourir d’un cancer, vieux et asséchés… et vous ne dites pas merci, la tête basse et l’oeil larmoyant, aux jeunes tout aussi fous et modernes que vous êtes qui acceptèrent de mourir pour que vous puissiez brancher votre casque dans votre trou du cul USB helio branché… Ô mécréants, Ô Êtres de peu de foi, vils et merdeux… à genoux, prosternez-vous et remerciez Marcel Dupont, les gueules cassées et tous ceux qui moururent avant leur leur trente ans… C’est grâce à eux ce soir que pouvez être les rois des cons et en toute impunité… Allez viens mon chien, marche au pas s’il te plaît et arrête de hurler quand je sonne la sonnerie aux morts… cela me fait pleurer…

07/11/2015:Tiens je vais parler de moi… Ce n’est pas ce que je connais de mieux et de plus intéressant mais il y a quand même quelques petites choses que je peux dire à mon sujet… 54 ans, un corps d’athlète de veau, un caractère de tête de cochon, des inimitiés certaines avec l’humanité et sa connerie confraternelle, je ne fume pas, je ne bois qu’en présence de mon chien et que du rouge, je ne m’intéresse plus à grand chose, la politique et ses chiens putigènes m’emmerdent, la Culture en bacs et en blocs m’emmerde. J’ai un métier qui me permet de lire l’avenir et l’avenir m’emmerde, il ne va pas être beau, alors je reste dans mon château à méditer sur le passé et à jeter des pierres sur ceux qui passent dans la rue. Je ne lis plus beaucoup car j’ai peut-être satisfait à la quantité plus qu’à la qualité, désormais je lis de travers et à l’envers… Je n’écoute pas de musique moderne, je n’aime pas ce son électrique, je n’écoute presque plus rien d’ailleurs, le silence me convient, le bruit de la rue me parle, je n’ai pas besoin d’endormir mon esprit. Je ne vais plus au cinéma parce que vous y êtes… Je ne suis jamais allé au théâtre parce qu’ils y sont… J’aimais le bruit des bars et des verres qui se vident, j’aime le bruit du ventre des femmes et je regarde dedans pour savoir si la lumière est à l’intérieur… Je regarde le corps des femmes, je regarde leur vie et je les photographie, leur cul me parle, vos seins me taisent… J’écris votre malheur, j’écoute vos douleurs mais je vous laisse dorénavant crever la bouche ouverte parce que vous le valez bien, je sais et sens qui vous êtes et malgré votre manière de nager chaotiquement dans votre merde journalière, je ne lève pas le petit doigt pour sauver ni le dernier des Mohicans ni la belle Blanche Neige… Je suis odieux, cartonneux, valeureux et je vous emmerde. Je regarde le corps des femmes, je touche leur cul pour me sentir vivant, j’attends la vieille pute noire qui passera pour la dernière pipe… Allez viens mon chien… ils sont trop cons, je parie qu’ils y ont cru…

06/11/2015:Militer… Je ne voudrais pas passer pour un vieux ringard réactionnaire… mais je vais prendre ce risque… En lisant certains bouts de textes sur certaines pages, j’ai l’impression que les revendications pour la reconnaissance de nombreuses libertés battent campagne… il y a peu on était dans le mariage homo, après on a connu les différentes phobies et les diverses philies, les pourcontres et les contrepours… tant et si bien que vu d’en haut ou d’en bas en ce qui me concerne, c’est pour voir sous les jupes, et avec le plus d’objectivité possible, on a l’impression que chacun défend plus ou moins son morceau de bidoche pour une existence hors société au sein de celle-ci, on veut bien l’espace de libertés que celle-ci nous procure à condition de ne pas avoir trop de compte à lui rendre… je ne juge pas, j’essaie d’observer… et j’en conclus que nous sommes dans une grave crise identitaire… on ne se contente plus d’être français, on veut aussi la reconnaissance de son orientation sexuelle, le droit de changer de sexe, de vivre sa dogmatique religieuse au-delà du cadre constitutionnel, de fabriquer du gamin parce qu’on s’aime et qu’on a le droit à ce besoin narcissique et à n’importe quel prix… on veut être le ou la et non pas un ou une. Une société politiquement organisée est un groupe au sein duquel de nombreuses personnes peuvent vivre ensemble en respectant des règles simples, des règles de base et pour ce il faut laisser certains sentiments individualistes au vestiaire et accepter la frustration qui s’en suit… ce n’est pas toujours drôle mais le groupe se lit comme un et fonctionne à plusieurs et non pas comme un assemblage d’individualités qui essaie de construire un groupe en fonction d’intérêts communs… bref la France n’est pas une société communautaire, mais une société égalitaire… en vertu du respect de certaines règles on peut être égal aux autres… Je sais ! Il y a un truc qui a lamentablement foiré… puis la mondialisation, l’Europe et puis tout le reste… ça pue le cercueil et la fin de série… donc je reconnais mon côté réac… mais je me souviens de quand j’étais petit: mon copain Bébert qui était manouche et qui habitait dans sa roulotte au bout de la rue venait me chercher, on partait à l’école, on était 37 dans la classe, les classes étaient mixtes depuis un an, il y avait des Espingouins, des Portos, des Algériens français, des métisses de soldats noirs américains et de belles Françaises et même des pieds noirs et puis Bébert, on avait tous nos deux parents sauf ceux qui étaient morts, on ne savait pas ce que c’était un film porno, quand on se traitait de PD personne ne savait ce que cela voulait dire et on savait qu’on ne ferait pas le tour du monde à 10 ans… En classe on fermait notre gueule parce que notre maître il était le plus intelligent. On ne se battait presque jamais sinon on en prenait une et à la récréation on faisait les plus belles parties de balle au prisonnier du monde, Bébert était champion, Mohamed le plus fort, Joaquim rattrapait tout, Diego n’avait peur de rien, Tom il était grand… les filles, plus connues sous le nom de fille à la vanille, jouaient avec nous et on se prenait la balle en pleine gueule pour qu’elles ne se fassent pas toucher… Elles étaient des princesses, nous des princes… Allez viens mon chien, on va aller manifester… pour le droit à la nostalgie… vieux con…

05/11/2015:Bandes de moules chaudasses et liquéfiées, vous pensiez me voir disparu à jamais, cocus satisfaits de votre sort, et bien non…! Le Robillard nouveau, tel le beau joli du même nom est de retour, plus membré que jamais, plus couillu que le taureau de ma voisine, mesdames préparez votre bas ventre, je rase de près et à la langue je vous prie… J’ai lu la presse ce matin, la régionale, celle qui tire le journalisme vers le bas… moi j’aime bien les bas, pas le haut de la journaliste, mais plutôt les bas de celle d’en haut qui d’ailleurs n’est pas journaliste… J’y ai lu qu’une mère avait enfermé son enfant dans un sac plastique avant de le jeter dans une rivière, encore une criminelle qui ne connaît pas l’écologie et le développement durable, c’est biodégradable la chair humaine, peut-être a-t-elle hésité à le mettre dans le congel ?, peut-être qu’EDF lui avait coupé le jus ? … J’y ai lu qu’un certain foutreballeur avait essayé de refourguer des sextapes, film pornographique en français, d’un autre foutreballeur en douce sous le manteau… à 10 ans on se rend compte qu’on est con quand on fait ce genre de conneries… théoriquement. J’y ai lu qu’un ancien résident de la république prenait des avions privés qui avaient servi à transporter des quintaux de cocaïne, je l’ai entendu ce résident, ex de son prénom, en train de dire:  » comment pouvez m’imaginer en train de faire cela…? » Personnellement je n’ai aucun mal à imaginer cet ex de la République, se croyant, au-dessus des autres, en avion, et au-dessus des lois, en train de passer de la schnouf moyennant de gros cachetons, faut bien vivre et les pauvres sont si cons… non je n’ai vraiment aucun mal à l’imaginer au regard de tous les coups foireux dans lesquels son patronyme trempe… J’y ai lu que les homos pouvaient désormais donner leur sang que s’ils n’avaient pas baiser depuis un an….chez les hétéros, je ne dis pas…Peut-être chez les prêtres homosexuels et encore… mais chez les homos c’est comme leur interdire de donner leur sang… j’y ai lu que la Terre était encore ronde, que ma voisine était encore ronde, que tout allait bien, que certains étaient morts, que d’autres n’allaient pas tarder, que René Girard ne serait plus le bouc émissaire de qui que ce soit, que mon chien continuait à se lécher le cul… Allez viens connard, on a encore plein de femmes à satisfaire ce soir… oui elles aiment qu’on leur lise des histoires…

03/11/2015: Ah !!!! Non !! pas de ça à la maison… Ne voilà-t-il pas qu’on envoie notre petsident chez les Chinois pour les convaincre de moins consommer d’énergie faux cils… la fierté de la France: le charme non vulgaire, la légèreté du regard, une couche de Dior, une couche de Chanel et la ménagère de plus de cinquante ans grâce à un battement de faux cils était capable de nous faire signer un contrat d’au moins un demi Rafale à un pays sous-développé… on a limité le débit de l’énergie et voilà ce que cela donne… on vend des maquettes de Rafale au dixième, fabriquées en Chine de surcroît… Et on envoie en plus un paixsident qui s’appelle Hollande … Hollande pour représenter la France, après le Tsar cosy on va même risquer prochainement le stylo ou presque qui écrit en bleu foncé… On a bien changé… avant on avait le France, Concorde et Michel Sardou ; maintenant on se contente de la Clio, de la queue de l’Airbus mais on a toujours Michel Sardou… Pauvre France, une belle idée qui fout le camp… Un système politique proche du peuple… simple, une maison du peuple nommé palais, un système non régalien et surtout pas ploutocrate… et un sens de la famille prépondérant, pas de plus de 20 membres de la même famille par cabinet ministériel et une chambre des députés plus efficace que pôle emploi… Non ce qui est rassurant c’est que bientôt on arrêtera tous de consommer, donc l’arrière boutique chinoise tombera en rade, ne consommera plus à son tour et on va se retrouver dans une merdasse digne de la tour infernale mais on pourra mieux respirer parce qu’on aura moins consommé d’énergie fossile… on pourra mieux crever la bouche ouverte… Allez viens mon chien, on va limiter la consommation de fayots… nous aussi on participe à la limitation…

02/11/2015: La grande majorité des choses que je viens de voir ou lire ce matin… et il n’est que six heures passées, ont un rapport plus ou moins flagrant avec le cul… notre sexualité en avant première… Quand on fait la liste des préoccupations de nos concitoyens, ou tout du moins celles dont on voudrait qu’elles eussent été leurs préoccupations si leurs zigounettes, toute tendances confondues, n’avaient été le centre de leur vie, on voit apparaître le plaisir sexuel ou des dérivatifs de celui-ci… Le match de foot ou de rugby ou de n’importe quoi, c’est parce que ça fait plaisir… se faire beauelle, c’est parce que ça fait plaisir et qu’on veut plaire, prendre sa tronche en photos sous tous les angles… plaire à celui ou celle que l’on convoite sur les baiseaux sociaux… le sexe est la première monnaie d’échange dans notre histoire humaine et la première liberté qu’on a réfrénée en enfermant le corps de la femme, enfermement qui créa alors la frustration et donc la convoitise… Je ne suis pas certain que si on vivait tous à poil en pouvant se tripoter librement ce serait mieux, tout du moins en l’état des comportements actuels, il y aurait de gros risques… Il faudrait faire un zoo humain, à côté des bonobos, je pense qu’en moins de six mois on aurait nos dominants et nos dominés, et ça baiserait dans tous les coins pour apaiser nos tensions hormonales et présociales… il faudrait trouver des volontaires… En même temps: à poil, nourri, logé… une saillie possible de temps en temps… on devrait trouver des volontaires facilement… il y aurait peut-être plus de mecs que de femmes… Mais au bout de six mois, on en serait au même niveau que maintenant, dominant, dominé, sexualité de groupe, rencontres… (long silence dubitatif), j’ai un peu l’impression d’avoir réinventé la téléréalité ou le club échangiste… oui mais quand même à poil dans un zoo… non ? Allez viens mon chien… Je pense que c’est parce que je reprends le boulot ce matin… petite forme…

31/10/2015: Ah la fessée, la fessée… bandes de cochonnes introverties, vous l’espérez tous les jours de la part d’un bel inconnu, grand, musclé mais pas trop et qui saura faire vibrer votre cellulite fessière à l’unisson de l’onde qui parcourt votre corps du clitoris au cerveau… (Je suis assez content de moi)… Attention ! Il y a « fessée » et « fessée »… Nous laisserons de côté la claque sur le cul sans noblesse qui rougit plus qu’elle ne tensionne ou émotionne les chairs postérieures, nous oublierons le geste sans suite et mou qui oblitère toute velléité préorgasmique et nous éloignerons de nos fantasmes, la fessée outillée façon cinquante nuances de graisses avec débordement de la fesse réceptrice sur le bas et le porte jarretelle qui paralysent à eux deux la substantifique moelle du geste, ce geste qui seul est capable de trouver les harmoniques sonores accompagnant la respiration de la sus-dite fessée… Nous nous tournerons vers le satori de la fessée, vers le mouvement suspendu qui nourrit l’air de vibrations positives, vers le « de profondis’ en accord avec le gémissement de plaisir qui accompagne, que dis-je ?, qui prolonge le gémissement d’aise et de plaisir propre à toute situation où l’on se retrouve le cul à l’air… Oui mais qui dit fessée sous-entend punition et il ne peut y avoir de bonne fessée que s’il y a une certaine contention due à la peur que cette caresse peut provoquer… et qui dit contention dira un muscle fessier contracté, légèrement mais sans stress car en attente d’apaisement. Le geste venant du bas vers le haut apportera une énergie libératrice par friction et non pas par aplat… l’onde de choc se propagera dans les chairs jusqu’à provoquer à environ un octave au-dessus un gémissement libératoire sur le plan respiratoire et une décontraction du muscle fessier … action, réaction il n’y aura plus qu’à recommencer… bandes d’oléoplasmiques multirécidivistes, arrêtez de me regarder comme un pervers, c’est vous qui lisez et qui rêvez… Allez viens mon chien… on a du cul à mordre…

30/10/2015: J’arrête tout… la viande, les tampons, les serviettes, l’eau minérale, la respiration, la conduite, les vacances à la montagne et celles à l’amer, la nourriture en boîtes et en cartons, le melon, les tétons, Fénelon, la politique, les mathématiques, le pathétique, le cul et pour finir le sucre en bâton et les Turcs en caleçon… Ma santé va s’améliorer… Si, j’insiste, je ne risquerai plus ni le cancer du cancer, ni le cancer de l’infarctus… un homme nouveau viendra à vous. Il ne consommera que de la nourriture hautement biologique ayant poussé sur des terres herbeuses et non polluées depuis 2000 ans, il boira l’eau des sources népalaises et ce à même le sol et de préférence au-dessus de 8000 m, il copulera avec les fées et les reines vierges depuis plus de trois heures, éventuellement la femme du voisin quand celui-ci part faire son footing… il se laissera pousser la barbe, les poils divers et variés, les oreilles et le sexe, essentiellement pour faire plaisir à ma voisine du dessous, il ne regardera plus aucun écran, aucune image, aucun miroir… ce ne sera plus la peine puisque tout poussera comme la nature l’a voulu, ce sera du beau dans le beau, beau-beau… Ce sera donc mère nature qui choisira pour lui… et père saucisson ira se faire foutre, grand-frère pâté au grenier et petite soeur saucisse au couvent… qu’est-ce que je vais être bien, je vais enfin vivre… merde je viens de bouger le bras gauche, bouger le bras gauche peut donner le cancer du bras gauche… merde je viens de sourire… infarctus des lèvres… merde je viens de penser ! … risque de cancer du citoyen !!!! il ne me reste plus que le suicide … où ai-je mis le dernier livre de BHL…? Allez viens mon chien, on va aller se faire sucer chez la voisine, elle a perdu toutes ses dents… oui cancer… il n’y a pas que du mauvais dans cette maladie j’vous dis…

Putain que c’est épuisant d’être un sex symbol …! 1m 69, 74 kgs, une bouée de quinqua très légère mais suffisante pour flotter face au courant les jours de crue, une tendance plus que certaine à aimer le vin rouge, le saucisson et les amandes, aimant la musique baroque, la grande Sophie, la petite Pauly, Rossini et Rossellini, les descentes de lit en vinyle rose et une mèche de vieux beau pré-chauve, sans l’avoir jamais été, et une libido de chou rouge… ou presque car cela dépend essentiellement du mari de ma voisine et de son prochain chrono au marathon…et de ma voisine du dessous et de sa tendance à développer un goût immodéré pour les fellations efficaces dans l’ascenseur entre le deuxième et le quatrième étage … Tout cela étant très proche de la vérité, j’ai décidé comme le fils du prince de la place beaux veaux de me mettre à jouer et gagner des millions car comme chacun sait: malheureux en amour, hyper blindé au jeu… surtout si c’est moi qui définit les règles. Et bien depuis je n’arrête pas les conquêtes féminines…elles passent sans que je puisse les arrêter ou elle frappe à ma porte mais je ne les laisse pas sortir… Arrêtez de m’aimer, je suis épuisé, lassé par autant de désir, incapable de toutes vous satisfaire, j’ai donc décidé de me castrer. Ce soir j’ai donc oeuvré le couteau à la main, près à commettre le sepuku du membre viril en présence de mon chien qui eût alors servi de témoin si je n’eus été freiné en mon acte par mes deux voisines qui voulaient savoir laquelle des deux je préférais… et puis je me suis réveillé… Allez viens mon chien, je ne devrais pas manger du cassoulet le soir, c’est lourd à digérer

29/10/2015: Il y en a qui vont au bout du monde dans de gros avions pour regarder comment vont et sont les gens du bout du monde… ils vont bien. Il y en a qui se précipitent, dès l’hiver arrivé, sur des plages de sable blanc, là ils ont chaud… ils y sont certainement heureux, merci pour eux… Il y en a qui ont besoin d’acheter de beaux objets brillants qu’ils porteront fièrement autour de leurs yeux pour ne pas pouvoir et devoir regarder ceux qui sont là… grand bien leur fasse. Et la mère Michèle ? Celle qui habite au bout de la rue avec tous ses chats, qui mange dans le même plat qu’eux et qui n’a jamais vu la mer… Est-elle morte ? On ne la voit plus… Le père Lustucru qui ne peut plus parler depuis son AVC, qui habite au rez de chaussée, a-t-il lui aussi disparu ? On ne sait pas… On s’en fout à vrai dire… Tant que les avions gros volent pour des bouts du monde en plastique qui tremblent parfois, tant que le soleil brille en bordel mer, Michèle ou pas, et que le gras de nos corps gavés et OGMisés fond sous le soleil qui m’attend et pour en corps longtemps… Tant qu’on vendra à ses moules informels que sont nos âmes tristes et dévoyées, des parures de beauté uniformisées jusqu’à ne plus pouvoir reconnaître l’odeur de l’autre, là où est son intimité… Ce monde qui tourne sous nos pieds continuera… Je me suis arrêté de marcher car j’ai croisé la mère Michèle, chaque fois qu’elle me voit elle me répète ce qu’elle m’a dit la fois précédente, ce n’est pas qu’elle m’oublie, c’est qu’elle vit une nouvelle vie à chaque fois… Puis le père Lustucru s’est pointé, il bavait un peu, on était tous les trois arrêtés, ne sentiez-vous pas que la Terre s’était un peu ralentie ? Alors on s’est tous les trois regardés, on avait compris qu’il y avait un bout du monde, là ! sous nos pieds… Allez viens mon chien, t’as vu ce matin ? on les a fait pleurer… les cons… dépêche-toi on va rater l’avion…!

28/10/2015: Alors comme ça la viande est cancérigène… m’en fous, je déteste la viande saignante… je trouve quand même bizarre que quelques millions d’années après avoir inventé le feu, il y en ait encore qui mangent de la bidoche pas cuite… C’est pas par pitié pour le boeuf… bof… c’est que je suis persuadé que lorsqu’on a goûté le sang petit on développe une certaine addiction, peut-être même une mutation, c’est comme pour les chiens et le mordant… de là à dire que tous les mangeurs de viande rouge sont bizarres… non ! Presque bizarres… On n’a plus trop les enzymes à digérer ce genre de repas… Bon on s’en fout, je n’étais pas venu là pour parler viande rouge mais de tout ce qui provoque le cancer… J’ai mené mon enquête. D’après tout ce que la science a pu produire comme études, payées par les multinationales ou gouvernementales après avoir farci le cul des responsables avec des billets de 500… je peux apporter, non pas sans fierté, la conclusion suivante: vivre comme un con (petit ou gros) provoque le cancer… A peu près tout ce qui est sympa sur Terre est cancérigène… de la fellation bien pratiquée surtout au soleil jusqu’à son morceau de viande dans son assiette peut provoquer un cancer… On le sait qu’on vit dans un milieu oxydant au sein duquel on lutte en permanence, on sait que la moindre de nos cellules est sensible au stress, on sait que tout produit ingéré peut avoir un effet mutagène, on sait tout ça… et il y a une espèce de morale issue de je ne sais quelle judéo-chrétienté qui vient nous sauver malgré nous… venez à moi les petits futurs cancéreux… tiens ce matin, j’affirme haut et fort… le médecin ne donne pas le cancer, il le vend et cher ! Allez viens mon chien, tu es comme moi, tu ne manges pas de viande rouge… alors lâche la jambe du monsieur, c’est pas de sa faute s’il est docteur…27/10/2015: Je suis allé à Paris… Quelle vie de con! Vous les verriez déambuler dans le métro… Il y en a un sur deux qui marche en regardant un téléphone, un sur trois qui porte un casque, un sur dix qui fume une cigarette qui ressemble à un téléphone qui porte un casque… mais ils arrivent à marcher, plutôt vite pour des handicapés de la réalité. Hier je suis passé des Invalides à la porte de Saint Ouen en marchant sans casque ni téléphone, je me suis retrouvé là où il y a la Foire au lard et puis jusqu’à la place beaux veaux… Vous auriez vu ces policiers en folie qui sifflaient, sifflaient pour laisser de grosses voitures noires aux vitres occultées passer devant d’autres voitures noires aux vitres occultées… occultez vous les uns les autres ! Puis là entre deux sifflets, un petit magasin de luxe comme il en est dans ces lieux bovins… Ohh pas grand chose en vitrine, deux trois sacs dont la marque était le nom du magasin, consonance italienne, couleur verdâtre et puis le prix… plus ou moins neuf fois le salaire minimum d’un français… du bel ouvrage, bien fait… il y en a au moins une qui l’utilisera comme sac à mains, à ce prix là on peut mettre un S… Je ne l’ai pas acheté, il n’allait pas avec ma veste. En remontant plus haut j’ai croisé des bouches de métro, des prostituées qui le savaient, des putes qui ne le savaient pas, des poubelles vides, des pleines occupées par des SDF, des SDF qui fumaient, des magasins de fripes avec des chemises Dior à deux euros, je n’ai pas acheté… trop petites… et puis des cigarettes à s’enfoncer dans la tête entre le casque et le téléphone et enfin je suis arrivé là où on m’attendait… Les policiers ne sifflaient plus, les sacs étaient en papier, les casques aussi… et puis vers midi un rayon de soleil qui n’en avait rien à foutre de son image, aussi vraie et belle soit-elle, alors j’ai arrêté de bougonner… Allez viens … et puis non… il y en a que ça dérange gentiment, alors reste où tu es…

26/10/2015: Eh oui, il m’arrive de penser… je vais essayer de faire court. Ces quelques milliers d’années passées pour construire un modèle de société pyramidale au sommet de laquelle on trouve la ou les déités créatrices, nous ont amenés à concevoir un système économique très semblable… le libéralisme qui règne sur la planète s’enorgueillit des réussites de chefs d’entreprise sacralisées. Ce système socio-religieux a toujours voulu contrôler les sociétés politiques en dirigeant et le pouvoir décisionnaire de la masse et la reproduction humaine par le biais du contrôle du corps des femmes… grâce à la peur on fait levier sur… on a donc craint dieu et c’est malheureusement toujours d’actualité. Cependant, la capacité créatrice, force tangente et libératrice plus connue sous le nom d’art, a toujours émergé pour permettre des mises en places de nouveaux comportements au sein de nos sociétés… On a cherché à la restreindre, la contrôler, la posséder, l’interdire… Les moyens inhérents à la propagation de cette énergie (écritures diverses, techniques musicales et picturales, technicités de contrôles techniques des moyens de diffusion…) qui étaient la possession de certains pour la création au nom du pouvoir sont désormais partagés entre les mains du plus grand nombre… là où il y avait quelques points créateurs et des masses regardantes, il y a désormais des flux de points créateurs et des mises en réseaux, divers et variés quant aux liens de contention de ceux-ci, pour des situations regardantes. Ces cent cinquante dernières années ont ainsi vu une mutation de l’art au service du pouvoir temporel et religieux vers une utilisation de l’art au service de l’économie de marché… donc rien n’a changé, juste le degré de possibilité d’écriture des individus et la prégnance des impacts multiples au sein de nos sociétés… Dieu a été remplacé par endroits, le pognon est toujours là, le mécène voit ses couilles en or gonfler. Mais plus de production impose cependant plus de déchets, c’est entropique, on n’y peut rien, donc bon nombre d’artistes ne servent à rien dans ce système si ce n’est à eux-mêmes en calmant leurs angoisses existentielles et au confort émotionnel de certains nonobstant en crevant de faim, avant il fallait être élu, maintenant vendu … Ce qui n’a pas changé depuis tout ce temps, c’est l’indéniable présence de l’Eros au sein de la relation homme femme, essentiellement mais pas uniquement, et l’émanation de cette pulsion potentiellement créatrice, puisque reproductrice, au sein de l’interrogation artistique… Voilà… Allez viens mon chien… on va créer…ta gueule !!… Tu crées trop fort…!

25/10/2015: Tiens je vais vous parler des cocus… revenez… ne me tournez pas le dos, on peut tous être concernés un jour ou l’autre … enfin surtout vous, parce qu’en ce qui me concerne toutes mes épouses sont celles d’un autre, pas forcément vous, n’ayez crainte… donc je ne risque rien… Alors comme cela votre femme commence à ne plus vous regarder, il est vrai que vous ne la touchez plus trop, lassé de son corps… Votre mari regarde toutes les femmes sauf vous, même celles qui sont beaucoup moins belles que vous et pourtant vous êtes grosse et moche, c’est vous qui le dites souvent… Quelle idée avez-vous eu de vous marier…? C’est un système de conservation qui a été inventé il y a déjà bonbon pour perdurer la possession du bien, de la terre… Nous sommes en 2015, l’espérance de vie dépasse de loin celle d’un vilain du Moye-Âge et vous en êtes encore à vous marier en espérant que cela va durer… 15, 20, 40, 50 ans…? Et ben on n’est pas sorti de l’auberge… Et en plus vous voudriez le bonheur sexuel ? Le principe même de notre système reproductif qui est quand même la base de notre sexualité est la séduction… besoin que l’autre plaise pour copuler jusqu’à la garde… Il est donc normal une fois qu’on a commis quelques « nenfants » qu’on ait, ne serait-ce que sur un plan de diversifications des gènes dans le cadre d’une éventuelle reproduction, surtout s’il n’y a plus de plaisir avec le numéro un, le besoin de se satisfaire d’une autre paire de couilles ou d’un autre vagin… je sais, je ne suis pas très poète… mais qui l’est au moment propice ? l’instant où on pénètre ou on engloutit son membre… poète certes mais pas con… surtout si c’est bon… Donc se marier c’est comme se castrer ou se mettre un bouchon… Ou alors c’est qu’on est terriblement intéressé par le bien, donc on est dans le contrat, le vrai, celui qui va nous permettre de croître et prospérer, pas d’amour que du sérieux… donc on est sur la liste des cocu(e)s potentiels… pas de pitié avec l’ennui dans le couple, je vais voir ailleurs… oui mais ailleurs c’est comme ici, on est tous en recherche de sa moitié, son alter ego… l’autre qui vous sublime… Et puis un jour plus rien, plus envie de couple, plus envie de supporter la gueule de l’autre… alors on s’individualise et on passe à l’action… On est tous des cocufiants et de beaux cocus… l’humanité est faite pour s’emboiter pas pour se regarder dans le blanc de l’oeil et s’admirer platoniquement, nous ne sommes que des animaux doués de parole… bande de cocus… Allez viens mon chien, on va aller baiser la maîtresse du voisin, il y a sa femme qui est avec sa voisine donc il est parti baiser le voisin de sa maîtresse… c’est simple pourtant…

24/10/2015: Il est là qui me tourne autour, à regarder mon appareil et vas-y qu’il se penche, qu’il me demande si c’est un grand angle, qu’il me dit qu’il fait de la chasse photo, qu’il en a fait pas plus tard que la semaine dernière dans le Vercors, que mon appareil c’est bien pour le portrait mais pas terrible pour la chasse photo, qu’il n’aime pas les grands angles mais que les grands angles c’est pas terrible pour les chevreuils, qu’il ne connaît rien de plus beau qu’un chevreuil, qu’il n’aime pas le noir et blanc mais qu’il connaît mon travail qu’il n’aime pas trop d’ailleurs…. Lui c’est les chevreuils… et il continue, sans se rendre compte que je n’en ai rien à foutre, qu’il commence à passablement m’énerver mais je garde mon calme face à ce con de premier ordre, une sorte de mesure étalon en quelque sorte…
_ » Alors comme ça vous faites de la photo ? et qu’est-ce que vous photographiez …?
_ Des corps, essentiellement des corps et des âmes de femmes… ce qui se passe derrière la peau alors qu’elle est nue, la peau autrement, ces sentiments dans leur peau… je les écoute vibrer, je les regarde me regarder, je sais leur existence, là où elles sont fragiles, là où elles sont terribles… tout du moins je cherche… j’écris un morceau de leur temps qui passe … c’est ça j’écris le temps de leur peau…
_ … Vous faites du nu donc ?
_ Non… pas vraiment…
_ Ben un peu quand même et puis durant les séances de photos on sait ce qui se passe avec les modèles…
_ Et vous…? vous vous faites sucer par les chevreuils ? Veinard… »
(fin de la discussion ).
Allez viens mon chien… on va continuer à faire de la chasse photo aux cons mais au grand angle… ils sont de plus en plus gros…

23/10/2015: Ahhhh… Lard contemporain en engraisse plus d’un, c’est la foire au village on va chercher son kilo d’art, son pied d’artiste et on espère bien récupéré un beau bout de boudin d’art… Je ne vais pas me placer ici en tant que critique, je suis simplement capable de dire ce qui me touche, me plaît, m’intéresse, ce qui se place dans une écriture viscérale, totale… Le « ce qui se vend » ne rentre pas dans mon champ de vision simplement parce que je n’ai pas les moyens d’acheter et que je ne sais pas me vendre… l’art qui a plus de zéros que moi de couilles me fait peur. Quelqu’un qui se met derrière un comptoir pour vendre peut vendre n’importe quoi si vendre est plus important que de faire découvrir… je comprends qu’on ouvre une galerie, je comprends qu’on vende des travaux d’artistes, je comprends qu’on gagne sa vie ainsi… Je ne comprends pas la spéculation qui accompagne l’art, je ne comprends pas l’art qui brille, celui qui accompagne tout ce qui est « grand » aux prix impossibles… le vin qui ne se boit pas, l’étiquette du prix sur la boite avant le contenu de celle-ci… Bref la couche de L’art qui enrobe certains corps de marchands me perturbe… Moi qui aime le cochon parce que tout est bon, je n’aime pas le sentiment que ce que je vois ne vaut pas le prix qui a été payé… L’argent a tué l’art et le cochon… Allez viens mon chien on va faire de l’art au coin de la rue, ça se vend bien à la foire du village, même les Chinois en veulent…

21/10/2015: Le frelon asiatique est victime de consanguinité… Si j’en juge par les dernières auditions que j’ai faites de certains discours de personnages politiques ou les dernières visualisations de certains de leurs portraits … Il n’y a pas que le frelon qui fait dans le gène récessif, régressif et beaucoup moins si affinités…Il y a aussi de la fin de série chez le parlementaire, à force de se reproduire entre gens du même monde on accouche d’énarques et on se rend compte que ce n’est pas une arnaque; mon enfant a le sans gène de la connerie et il n’y a pas d’erreur possible il ressemble à ses parents… Ce qui est grave, c’est qu’il n’ y a pas que le politichien qui est touché, il y a aussi de nombreuses autres couches de la société. Alors qu’il fut une époque où on prédestinait ses enfants aux Ordres, l’armée et autres fiefs décisionnaires, on a rajouté le foot, la télé réalité et les partis politiques et on s’est même rendu compte qu’ils étaient interchangeables… Vous mettez un politicard sur un terrain de foot: au bout de 5 minutes, il se roule par terre en prétextant qu’il ne savait pas que c’était interdit de…, au bout de 10, il a retourné l’arbitre et au bout de 15 minutes, il est propriétaire de l’équipe et il essaie de placer le fils qu’il a eu avec la chienne des voisins ( ses oncles et tantes) comme entraineur sous prétexte d’un diplôme d’animateur de jeu télévisuel obtenu dans une sombre université du Nébraska… Vous mettez un footballeur en lieu et place d’un politique … le fond du discours reste tout aussi évasif, surtout sur le plan des capitaux… d’homme à homme qu’ils disent… Alors qu’il y a de vrais cons, faits maison et sur lesquels on ne peut pas se tromper, on continue de nous prendre pour des cons… Si certaines n’écartaient plus les cuisses, la courbe de production de vrais cons dégénérés tomberait dans le rouge et celle des cons régénérant passerait au vert…. moue de la bite hâtive… trop de cons tue le con donc méfiance… Allez viens mon chien on va chercher une reproductrice… oui il y a bien la femme du voisin mais je n’aime pas ses seins, on dirait des faux…

20/10/2015: S’autocensurer le téton…pour ne pas se faire « signaler »…le bout de sein carré et les lèvres du sexe à fermeture éclair… la morale est sauve… On ne rencontre pas trop de sexes masculins en érection sur FB, il suffirait de carrés plus ou moins gros et de changer de taille de fermeture éclair… Personnellement en tant que photographe, je m’interdis toute compromission sur la base de données, un cul est un cul et je ne fais pas dans l’arrangement pour que le robot d’analyse me lise plus lisse que je ne suis… c’est un peu comme si on vous demandait de porter un signe distinctif de votre appartenance à une quelconque religion…. on s’autocensure pour montrer patte blanche… j’ai le droit d’y être parce que j’ai obéi à la gestapobook… bande de chancres mous…et puis vous les adeptes du petainibook, on a le signalement facile, on refuse de se confronter à la dure réalité du téton flasque et du clito turgescent mais sans les dents… délation tête de con… Et puis si tout cela n’avait d’importance que celle qu’on lui donne… « j’ai été signalé parce qu’il y a des jalouses de mon corps, des excités de sales mecs… » Et oui ma poilette il y en a qui ont le gland rustique et les photos de ton cul ça leur vide le cerveau pour leur remplir la queue…mais en même temps ça te fait mousser l’ego parce que tu es passé(e) dans l’interdit… Et si le signalement ce n’était que le référencement d’un algorithme bien conçu qui sait repérer la noirceur des poils de culs sur les quelques centaines de millions d’images de cul de « modèles » qui défilent chaque jour sur la matricebook… Appelez-moi Néo… Allez viens mon chien on va aller coller des carrés sur la gueule de certains… sont vraiment pas beaux à voir…et si je mettais une photo de ta queue ? est-ce qu’on serait signalés ?

19/10/2015:l n’y a pas que le cul dans la vie… il y a aussi la politique, l’ordre moral et la religion… Les politiques qui sont des gens exemplaires empreints de sagesse sont un modèle pour la stabilité sexuelle de notre jeunesse. « Le Monde selon DSK » ouvrage philosophique de 890 pages qui sera publié en fin de 21 ème siècle nous apprendra l’art et la manière de mettre profond aussi bien dans le cadre de la sodomie particip’hâtive que de la création d’entreprises de luxe en Bourgeoises… il faudra lire aussi du même pel’auteur « l’infâme de chambres »… ou d’un autre plus ancien, dénommé « trois minutes douche comprise »… Ah j’ai donc été président ? Je me moque, quel vilain garçon je suis… La religion, elle…! n’a jamais failli à la morale qu’elle défend depuis des lustres… pas de ça chez nous… pas de tentation, pas de désir, pas de passage à l’acte… sauf sur certains enfants de choeur ou coeur ou cul, mais là c’est matériel et ça fait partie du décorum. Il n’y a aucun refoulement sexuel chez les religieux de tout bord… le contraire se saurait… pas de viol, pas de problème avec la femme… ça tend et c’est tout… Voilà, ça c’est fait, il reste l’ordre moral… C’est ce que je répète chaque jour à toutes ces femmes mariées qui tentent de me séduire et qui parfois y arrivent: » de l’ordre si vous voulez garder le moral… sinon vous allez confondre mari/amant et ça fait désordre et ce n’est pas bon pour le moral… Il n’y a pas que le cul dans la ville, il y a aussi les seins qui poussent dans mes yeux, les jambes longues qui me font marcher vite, les parfums qui sentent haut, les regards qui disent loin et vos culs les filles… vos culs les filles comme vos gueules les mouettes…! Allez, viens mon chien on va libidiner et baver…on n’en a rien à foutre du gland dira con…

18/10/2015: Non rien de rien, je ne regrette rien… On pourrait en faire les paroles d’une chanson que je serais seul à chanter et seul à comprendre… Je viens de regarder une émission artistique sur une chaine arteistique… « ils ont inventé leur propre mode de communication » a dit la journaliste. C’est un peu la problématique contemporaine, que ce soit dans l’art ou dans le cochon… Beaucoup d’entre nous, pauvres mortels, prenons conscience de notre terrible solitude le jour où, après avoir réiventé un langage, un code artistique et pas mal de règles pour vivre dans la sociéte, nous comprenons, déjà ou enfin, selon, que nous avons été condamnés à finir seul ce que nous avons commencé seuls… l’est pas gai l’avenir pour ces apatrides du moi dégénéré. Reprenons le problème au départ… Toto, enfant unique d’un couple désormais séparé, fut le héros régalien et déifiant de leurs soirées post natales, c’est à dire la première année. Il était le fruit de leur amour charnel, le miroir de leur narcissisme post soixantuitard, le jouet qu’ils n’avaient jamais eu… La première année passe et Toto finit par vouloir exister en tant qu’être autonome, la première codification sociale serait de lui transmettre le pouvoir sécurisant du oui et du non… mais pas de cela à la maison, tu seras un créatif, tu dois t’expérimenter mon fils, tu dois mettre en avant ta personnalité sensorielle, tu es le plus beau… Entre temps maman, qui n’est pas finie elle aussi, s’est séparée de papa et papa qui ne savait plus trop, s’est séparé de papa… Toto a eu un peu de mal à recollé ses morceaux, ente ceux de ses parents et les siens. Il n’est pas le seul dans son cas, un gamin sur deux est potentiellement un huitjourchezlunhuitjourchezlautre, nouvelle maladie mentale proche de l’état monopolaire qui se traduit par le fait de se recentrer sur soi de préférence dans un monde imaginaire à base d’écran ou de brume artificielle, parce que dans le réel de mes parents c’est tellement le bordel que cela ne peut pas fonctionner… Oui, il fut une époque où enfant de deux parents, on en prenait pour 25 ans de détention au sein de la cellule familiale mais les parents étaient adultes avant 40 ans, acceptaient la frustration de la parentalité et projetaient pour leurs enfants, un petit peu de déterminisme ne faisait pas de mal. De nos jours, on est foutu à la porte à 18 mois, mon beau-père est plus présent que mon image paternelle (et encore) et ma mère dépresse jusqu’à ma majorité où là elle découvre enfin les joies du plug anal taille XXL porté en permanence, qui peut le plus peut le moins et c’est mérité… Donc Toto pour comprendre et se comprendre doit tout réiventer mais surtout pas la liberté, il a connu cela trop tôt, c’est terrible d’être libre quand on est un enfant… Allez viens mon chien on va encore nous applaudir donc on va marcher dans le noir, oui dans la rue où certains parents battent leurs enfants … mais là c’est une autre histoire…

16/10/2015: Comment va votre sexualité ? Pas terrible ? On s’ennuie… on n’ose pas… on n’ose plus… Je comprends, j’ai connu le problème. On vit en couple depuis plus de dix ans, on a fait le tour de son corps et le « prochian » cunilingus ou la « prochienne » fellation (pour rester dans les termes technico-scientifiques) sera le truc qui fera déborder le vase du bis repetitam… comme un écoeurement… et pourtant on s’aime on est tendrement habitué à l’autre… Avez-vous pensé à prendre un amant ou une maîtresse ? Ce n’est pas que je veuille casser votre couple plus qu’il ne l’est mais ça remettrait peut-être un peu de piment… Oui mais voilà, nous sommes bien formatés, c’est interdit, on pense aux enfants mais eux ne pensent pas à nous… Alors on ne baise plus mais on fait du sport, beaucoup de sport… on est en forme, on refait le marathon aller et retour et on reprend une troisième séance de pilate pour durcir les fessiers… en même temps il n’y aura personne pour les pétrir au fond du couloir ou quand vous vous penchez… Alors on se couche tôt, on va au cinéma, en soirée avec des copains ou des copines… et là il y a plein de gens comme vous… alors un soir on craque, on choisit celui qui court le plus beau ou celle qui pilate des fesses… ça se passe dans la voiture… C’est bon, c’est chaud, c’est humide, c’est dur, ça sent pas pareil… On échange ses 06, on se revoit, on remet ça dans une chambre d’hôtel… c’est l’extase, elle vous suce exactement comme votre femme… au début mais mieux… Il vous prend en levrette exactement comme vous avez toujours voulu… Les hormones s’apocalypsent, le sperme coule à flots… Quand vous rentrez, vous regardez votre petit monde autrement, vous avez trouvé un déséquilibre équilibrant… Allez viens mon chien, on a encore des culs à claquer… tout cela est humain, merveilleusement humain…

15/10/2015: Je le savais… après avoir fait le tour des maladies tendances, style allergie commerciale au gluten, impuissance viagresque et addiction au BDSM chez la bourgeoise de plus de cinquante ans… Le surdoué (rebaptisé le précoce parce que pas si doué que cela) qu’on a connu, tremblotant et semi baveux, il y a 25 ans sur nos bancs d’école primaire, arrive enfin parmi nous pauvres mortels, adultes ou presque. Je ne vais pas critiquer, ce serait méchant, méchant même si c’est drôle… mais il faut quand même souligner la puissance de notre société qui ne peut s’empêcher de voir du bon et du bien partout au nom de la différence nécessaire à l’évolution de notre groupe sous-évoluant… Donc elle a créé le handicap positif… Vous êtes individuellement différent ? éduqué au forcing de la culture au berceau, les musées en boucles du mercredi, l’anglais et le théâtre dès l’âge de 18 mois ? entre un micro-onde et cinq écrans, incapable de vivre en société…? mais c’est bon pour nous… Vous êtes globalement incapable de finir ce que vous avez commencé ? mais c’est parce que vous avez un haut potentiel dans chacune des matières que vous ne maîtrisez pas. Vous avez passé une partie de votre scolarité à ne pas savoir tenir un crayon et à réapprendre la lecture tous les six mois mais c’est parce que vous êtes si bon en dessin… (soupir). Notre société ne veut pas voir du négatif, 2000 ans de monothéisme et 300 ans de libéralisme, cela ne peut faire que du bon, pas des crétins non finis et commencés sous coke, non voulus, non éduqués et conçus pour cause de grève EDF et de perte de plaquette de stérilet … Je sais ! D’aucuns me rétorqueront que nous n’en sommes plus au stade de l’évolution/adaptation et qu’il est normal qu’une société inclut tous ses handicaps… Mais bien certainement… Mais cela a un coût humain et monétaire l’adaptation du collectif à la différence individuelle et certainement pas celui de l’hypocrisie dans laquelle certains font leur beurre… bref on est tous différents, certains plus que d’autres, il y a un moule fait pour la majorité et le nombre de ceux qui n’entrent plus dans le moule est en forte croissance, il ne suffit pas de les inclure… il faut aussi les conclure… on ne vit pas que 20 ans et un jour on est adulte, seul, responsable… Allez viens mon chien, on va distribuer des tablettes tactiles à tous les enfants qu’on va rencontrer… avec un peu de chance l’évolution aura sélectionné ceux qui n’ont qu’un doigt à chaque main… ceux qui en ont deux s’adapteront… et ceux qui en ont six se démerderont…

14/10/2015:Vous m’emmerdez… Vous êtes là… devant votre écran à attendre que je vous ponde un truc, alors que je viens de me faire un velouté de carotte parmesan et que si je le laisse refroidir ça va être odieux surtout avec le petit Anjou que je viens d’ouvrir… Vous pourriez pas attendre ? Au lieu de bouffer un Mac Do avec des frites vous feriez mieux de faire comme moi… et en plus j’en ai pour moins cher que vous, 6 euros ou presque pour trois repas … Que voulez-vous que je vous raconte? je vous ai tout dit, tout montré… Je vous ai même tout expliqué, y compris comment la Terre tournait et comment la vie vivait… et vous venez chez moi m’emmerder au moment où je bouffe ma soupe de vieux… qu’est-ce que vous espérez ? que je vous dise pour qui voter en 2017, vous êtes cons à ce point là ? Au point de ne pas savoir que vous allez encore payer plus cher l’addition et que le seul plaisir qu’il vous restera ce sera de regarder l’argent qu’on vous prête pour payer vos impôts… Moi je m’en fous, je lis dans le cul des femmes et je gagne plein de pognon en écrivant des heureuxcospes dans un magazine de culterreux… slurp! une cuillère pour papa… quoi encore ? Vous voulez savoir qui va gagner le match de rugby ? Je n’ai pas de cul à lire, désolé et ma voisine n’est pas là… et puis démerdez-vous, vous voulez plus de libéralisme ? Vous allez en avoir de l’ultra et du hot, de l’orgasme à deux chiffres côté en bourse… vous aimez ça le pognon ? plus que votre ventre et votre femme… c’est elle qui me l’a dit… Vous n’avez qu’à vous donner les moyens de créer votre entreprise… vous pourrez lire dans le cul de votre femme, s’il y a encore à lire… Bon je finis ma soupe… Allez viens mon chien, on va saboter les relais télé, ils pourront lire des histoires à leurs gamins… s’ils savent encore lire ces cons…et puis leurs gamins devraient déjà être couchés.

13/10/2015: La mode est aux devins et autres lecteurs d’avenirs… Je mets un S parce que tous ne sont pas d’accord sur l’avenir possible… certains lisent dans le vin, d’autres dans le marc de café ou dans les cartes… moi c’est dans le cul des femmes… ça vous étonne ? pas moi… chacun sa spécialité, son sens aigu de l’univers et de l’harmonie céleste… J’ai trouvé la voie dans les courbes chaloupantes et chaleureuses des personnes de la gente féminine… petit cul de fin de soirée qui rentre en trainant la patte, l’hiver sera froid… Gros cul du matin qui traîne en soulevant la poussière… l’été sera chaud… Vous aimeriez savoir comment je sais tout cela ? C’est mon profond sens mystique qui parle en mon nom, mon sens de la courbe, mon regard sur le rythme… je lis de près ou à distance… de préférence dans le sens du départ. Pour les lectures particulières, privées ou sur photos je lis de haut en bas… pour les lectures d’avenir incertain… le matin au réveil…. Si vous ne me croyez pas, regardez -vous dans la glace, vous ne lisez rien ? c’est normal, il n’y a que moi qui sait. Allez viens mon chien ! On va cherchez de quoi lire… le passé ce soir, le passé…

12/10/2015:Je voulais vous parler de vos gamins, ceux que vous collez dans les écoles parfois en kit, parce que dès l’âge de deux ans vous êtes incapables de voir autre chose que votre image dans le minois de ce petit être et que malheureusement certains enseignants n’arrivent pas tant bien que mal à reconstruire… Je voulais vous parler de vos enfants de quatre ou cinq ans que l’on croise parfois dans les bars pas trop tard le soir avec un téléphone ou une tablette entre les doigts en guise de mère ou de père selon l’absent… Je voulais vous parler de vos enfants que vous portez aux nues, futur champion, futur grand de la musique, futur grand du théâtre, futur grand des grands mais seul dans sa petite peau de « moi je »… Je voulais vous parler de votre absolu besoin de vous reproduire et de votre incapacité à vous frustrer pour les trente années qui suivront, alors vous vous séparez sans trop savoir pourquoi et vous errez et vous recommencez à vous reproduire… reproduire rien donne du rien… je voulais vous parlez de ces enfants malades au point de parler de leur mort voulue et prochaine… je voulais vous parler de ce que vous ne leur dites pas ou jamais, leur histoire, le pourquoi de l’absence de l’un ou de l’autre, le pourquoi de leur moitié d’existence, le pourquoi de leur silence, alors ils ne sont rien, que des enfants de silence… je voulais vous parler de vos enfants abrutis par des platitudes d’écrans des heures durant, toujours plus loin de vous, presqu’aveugles ou muets… j’aurais pu vous en parler pendant longtemps et depuis longtemps, mais je préfère me taire…enfants de cons… Allez viens mon chien on va allez couper des couilles et boucher des vagins … ça pourrait bien nous rendre service pour un avenir pas trop lointain…

11/10/2015: Je viens de faire un tour sur le mur des autres, tous les autres… comme un tour du monde en quelques minutes avec une préférence pour la petite japonaise à gros seins… Se reconnaîtra qui veut. Il y en a qui sont motards et qui sont en colère, d’autres protecteurs de la planète et en colère et encore d’autres en colère parce qu’on tue des bouquetins… des rageux. D’autres pas en colère mais qui se proposent d’acheter des paires de pompes à 350 euros ( c’est pas si cher quand on regarde le prix des bottes de chez gucchiottes sur jepourraistelesfairepayerencorepluscher.com), des qui collectionnent les photos de bimbos tellement siliconées qu’elles ressemblent à une salle de bains… des heureux. Comment réconcilier tout ce petit monde ? On pourrait filer la peau des bouquetins morts à la femme qui s’achète des bottes à 350 euros, elle pourrait trouver un motard bottier qui lui ferait des bottes sur mesure encore plus chères, ils tomberaient amoureux, lui pourraient payer les taxes de sa moto, elle, s’acheter encore plus de bottes… ils feraient des enfants, pas trop parce que ça pollue, les écolos sauveurs seraient ravis. Avec les vieilles bottes usagées on ferait des bottes encore plus chères, un nouveau concept de recyclage à partir de pièces de vélos et de morceaux de bottes… elles seraient toutes des pièces uniques, très important le concept de la pièce unique à notre époque, dans concept, il y a cept… Et pendant qu’on y est… avec le poil de la barbe des hipsters qui se raseront dès la prochaine mode, on remplace le silicone des seins des bimbos … je crois que tout le monde peut être heureux… Je n’ai oublié personne si je ne me trompe pas… Ah si moi… une petit Japonaise à gros seins ou une bouquetine… au choix… Allez viens mon chien, on va aller chez le fripier, tu as vu mes nouvelles chaussures à deux euros la paire… oui une noire et une marron dépareillées… t’as rien compris ! deux belles pièces uniques… amer…

10/10/2015: Rappelez moi son nom… c’est une sorte de sport collectif avec des hommes ou millionnaires en short (quel mauvais goût) qui sentent sous les bras et qui se disputent la possession d’un ballon… certains courent après, d’autres attendent qu’on leur passe, les meilleurs paient pour que certains ne l’aient pas… ils finissent par se foutre sur la gueule à un moment ou à un autre, c’est normal et on dirait même que certains sont payés pour le faire. Ils sont donc 22 sur un terrain, on pourrait leur filer une balle à chacun et le problème serait réglé, mais non…! On aime bien les voir courir et marquer des buts… Ce sont un peu nos gladiateurs des temps modernes et on met cela au rang de l’extrême importance puisqu’il n’y a pas un flash d’information qui oublierait de mentionner les scores… Ils ont des dirigeants, souvent des anciens joueurs qui ont des gros bides, mais de nouveaux escrocs à qui l’on donnerait l’arbitre sans confession… Il dirigent les instances de ce sport international, s’en foutent plein les fouilles, arrosent des politiques pour qu’ils puissent organiser des coupes du monde dans des endroits complètement idiots… en plein désert sous 50 degrés ou dans des pays pauvres où on crève de faim… mais c’est toujours normal parce que ça leur plaît aux pauvres de crever de faim en regardant des matchs, en buvant de la canette rouge et en mangeant de la bouffe de sponsor… Pour gagner encore plus de pognon, ils vendent leurs maillots qui sert à puer sous les bras et qui sont moches à des gamins devenus placards publicitaires pour des pays à haut pouvoir touristique dans le domaine de l’esclavage industriel ou à des compagnies aériennes qu’ils ne prendront jamais… Et puis il y a les matchs, quand ils se retrouvent tous dans un stade et qu’ils décident de se mettre sur la gueule entre supporters… Le supporter, une sorte d’animal de compagnie qui vit auprès de sa télé ou dans les stades, on n’ose pas l’éradiquer parce qu’il paie pour être con… Allez viens mon chien on va regarder un match à la radio… dire que les femmes se mettent à jouer au foot…

08/10/2015: Ah… le cancer… un truc bien lourd, bien gras qui risque de me faire connaître de nouveaux copains… Qui n’a pas sa semaine contre le cancer ? deux mélanomes certifiés, travail de toute une vie, un offert… On est mignon, gentil… et… bien pensant…car on lutte contre le cancer, le crabe… C’est une maladie du bizarre, un bout d’immortalité comme si notre agrégat cellulaire se révoltait… Ré-su-mons… On nous dit quand même depuis pas mal d’années que de fumer des clopes c’est pas terrible… Lever la main ceux qui ont arrêté… On nous dit que de mieux manger ça peut aider… Qui se tape encore de bonnes grosses entrecôtes bien saignantes avec des frites bien grasses parce que c’est bon ( beurk)…? sac à bouffe !! On nous dit globalement et mondialement que la malbouffe ça y contribue… Qui mériterait qu’on appelle les services sociaux parce que pour faire plaisir à sa descendance, elle ( histoire de faire culpabiliser ces dames) l’a emmenée chez Mac Gros avaler un étron prédigéré et un litre d’acide phosphorique ? Qui se sent bien con ? Voulez-vous que je vous dise… ? On l’aime notre cancer, on l’alimente, on le fume, on le noie au soleil, on le fait vivre à s’en oublier… Donnez nous notre cancer quotidien, jumeau de notre stress existentiel. On le coince quelque part dans notre corps et il nous accompagne toute notre vie. On le sent grossir, enfler avec notre suffisance parfois. On cherche un moyen de le soigner… commençons par faire le ménage dans notre tête, notre vie… Tiens ! Si on se posait un peu moins de questions ou tout du moins les bonnes … C’est quoi vivre ? C’est déjà savoir qu’on va mourir et l’accepter… Mais nous sommes des humains et on s’encombre l’esprit de souvenirs, d’espoir et de regrets… ben voilà une bonne nourriture à crabe… le regret, ça se coince dans le cerveau et ça nous empêche d’avancer… On ne devrait pas dire le cancer, mais le boulet… le truc qu’on traine et qui finit par en immobiliser certains, plaqués au sol par eux-mêmes… Je ne suis pas médecin certes, mais je suis encore vivant donc expert de la vie… d’ailleurs je ne vais plus les voir ces vampires, n’oublions pas quand même que votre maladie, c’est leur fond de commerce… pire que des tueurs à gage. Ecoutez mes conseils, ils pourront vous sauver… Vous avez mal ? ça va passer si vous arrêtez d’y penser, votre douleur n’est pas le centre de votre vie… Laissez couler, rien n’est grave… Si vous vivez c’est que vous n’êtes pas encore mort… Allez viens mon chien, on va aller baiser la femme du voisin, elle se fait tellement chier avec lui, je vais lutter contre son cancer… et puis il faut avoir le temps et les moyens d’avoir un cancer…07/10/15: Je viens de voir une video « pirate » de gens d’Air France qui cherchaient le dialogue avec des hommes décideurs et cravatés… dans une salle… je ne retiens qu’une seule phrase de la part d’un de ces Ressourceurs humain… et sur un ton relativement méprisant:  » mais non pas avec vous ( le dialogue) vous n’êtes pas habilitée… » Je commence à comprendre pourquoi ils en ont foutu un à poil… je commence à comprendre qu’ils l’aient accroché à une grille… il était habilité à… Allez viens mon chien, on va ne plus prendre l’avion, de toutes façons des cons il y en a partout… je suis habilité à le dire…

C’est merveilleux… Les Français veulent plus de libéralisme, je l’ai entendu ce matin à la radio… si, si, si… ils vont enfin entreprendre, cette bande de fainéants, de fonctionnaires fainéants, de feignants fonctionnant… le règne de la petite entreprise va enfin voir le jour… on pourra licencier, embaucher, réembaucher, foutralaporter, drhauplafonder… c’est beau le libéralisme brut la nuit, une oeuvre d’art avec son vocabulaire… merchandising, enculing, tresprofonding… c’est beau l’Anglais … il y en a même qui y croient…! ils ne peuvent pas s’empêcher de placer un petit mot d’Anglais par-ci par-là… ça fait vrai, ça fait celui qui sait ce qu’il fait, ça fait celui qui a appris comment on fait pour entuber proprement sans la merde qui va avec parfois…. Moi, moi je, moi moi je… je vais créer mon entreprise… ma startup, mon fils, ma bataille… : lespartouzes.com.com.com.fr… vous vous faites chier le soir devant la télé ? Nous vous livrons votre partouze clés en mains, possibilité de composition personnalisée (très in), choix des couleurs, des tailles et des thèmes… Exemple vous vous êtes faits entuber par un DRH ou un politicien ? Nous vous offrons la possibilité d’enculer (moyennant surtaxataion) un vrai DRH au chômage depuis plus d’un an ou un politicien non réélu… que du biologique et du sous-développé durable garantis… Dans le cadre de l’opération une charte de la laïcité contre tous mais surtout tout pour ma gueule, un migrant, un cancéreux ou un politicien verreux en fin de vie peuvent être ajoutés à votre partouze… n’hésitez pas à nous contacter pour toute demande spéciale… votre bitaucutraining… Allez viens mon chien… on va se vendre au plus offrant… il faut manger ce soir…06/10/2015:Dans le domaine du con, il y a du gros, du lourd, de l’activiste volontaire… J’ai croisé l’autre jour une femme que je connaissais de vue, dont je connaissais vaguement le compagnon… un tatoué, un dur, un mâle, un qui sent bon le sable chaud… ils étaient tous les quatre sur le parking d’un supermarché, eux et leurs enfants, les enfants envoiturés… il l’insultait de tous ses muscles tatoués, ses mots sentaient la haine de fin de couple et elle, que j’avais vue sourire il y a quelques années…, au début de leur histoire, n’avait plus de bouche pour lui dire: « arrête… ». Elle avait peur et sa peur faisait peur… Alors j’ai pensé à tous ces connards qui rejettent leur trop plein de testostérone sur leur histoire avec une femme, sur leur incapacité à avoir cette histoire avec les femmes; de pauvres condamnés à errer dans leur orgasme sans entendre et atteindre celui de celle qu’ils possèdent… » c’est ma femme' ». Je n’ai jamais eu de femmes, j’ai donc dû emprunter celles des autres momentanément ou celles qui n’avaient plus ou pas de propriétaire ou celles qui se donnaient… et c’était bien d’échanger avec elles, de prendre ce qu’elles donnaient, de donner ce qu’elles n’avaient pas eu… eh oui…! Donner… J’ai encore pensé à tous ces pauvres types que vous, mesdames, nommez « pervers narcissiques ». Sachez que s’ils en sont là c’est de votre faute, vous les élevez ainsi, comme les centres du monde, comme des mâles tout puissants, jusqu’au jour où l’une d’entre vous, d’un coup de non, coupe en même temps le cordon ombilical qu’il traîne tel un boulet en quête d’une source nourricière, son ego qui le place au centre de toute chose et sa bite qu’il aime et que vous aimez bien avaler de temps en temps… Alors il casse le miroir dans lequel vous vous regardiez au départ et qu’il vous mettait sous le nez en vous disant que vous étiez la plus belle… c’est pas avec votre père le problème, c’est avec le prince charmant, celui de Blanche Neige, on ne devrait pas raconter des horreurs pareilles aux petites filles… on voit ce que cela donne… Donc maintenant vous êtes grosse, moche et c’est pas plus mal… seule… on s’y fait bien et cela vous laisse du choix pour les mâles… il n’y a pas que des cons et les cons on les reconnaît au fait qu’ils sont avec LEUR femme… Je repense à tous ces pauvres types qui ne pourront qu’être violents parce que pour eux aimer c’est posséder… au lieu de les mettre en prison, quelques injections d’hormones femelles, qu’ils se sentent pousser les seins et qu’ils prennent conscience d’avoir un gros clito… Allez viens mon chien…. tu savais pas que j’étais une femme ? Oui ça m’arrive… on parlera des grosses connes plus tard…

02/10/2015: Salut les Ouikainoeuds…. Tout va mal… Morano pense, sarkozy danse, DSK bande et Macron fonctionne encore… Et avec ça madame Pichon, du jambon ? trop cher le jambon, je prendrai de l’os, de l’os nettoyé c’est moins cher… Tiens je suis passé devant le conseil régional, il n’y a pas longtemps, il y avait le petit camion frigorifique qui livre les petits fours, le jambon qui collait à l’os et le pinard… je le vois souvent peut-être qu’il se gare là ou qu’il est là pour engraisser des cochons avec les restes des cocktails, des cochons cachés dans les caves du conseil régional… Je ne sais pas s’il est de gauche ou de droite ce conseil régional, je ne me souviens pas mais il ne se laisse pas mourir de faim visiblement… Tiens en parlant de pauvres, depuis peu j’en connais quelques uns qui viennent de loin, ils couchent aux urgences de l’hôpital et ils arrivent avec le sourire là où je les rencontre, ils ont l’impression que tout va être merveilleux… ils pourront même pas lécher les os du jambon pour des questions de religion, mais ça… ça les regarde… ils seront toujours moins pauvres que chez eux… et puis on a des camions frigorifiques remplis de petits fours… on pourrait peut-être faire maigrir les uns pour engraisser les autres… c’est le oui Ken, barbie va sortir, elle se fera belle, lissera ses cheveux, épilera ses derniers poils pubiens pour qu’on voit bien nettement la reproduction de la vierge qu’elle s’est fait tatouer sur son ex pubis, désormais elle se lit religieusement avant le cunilingus. Elle mettra sa plus belle culotte, celle à déchirer selon les pointillés, son bijou anal auto lubrifiant qui clignote quand elle pète… puis elle partira. Le matin en se réveillant, elle aura mal au cul et à la bouche, la langue pâteuse, elle fera un selfi, le millième, puis elle regardera le lit vide… comme son ventre, comme son âme… tout est à l’extérieur désormais, il n’y a qu’à lire sur et sous les bras…Allez viens mon chien, on va regarder la télé… il y a une téléréalité ce soir avec des migrants sur une île qui veulent faire de la cuisine et danser avec une vedette de cinéma, le premier qui arrive gagne une croisière sur le Nil… on vit une époque formidable… comment il s’appelle notre président ? Personne… un nom à coucher dehors …

01/10/2015: J’ai écrit récemment, plus ou moins exactement, comme peut le faire toute personne usant de son droit de libre expression dans un système démocratique au sein d’une République élisant ses représentants pour des durées prévues par sa constitution, que ce festival de Loire était inintéressant sur le plan visuel et culturel, populiste de par sa vocation à présenter une image positive d’une ville lors d’une mise en scène politico-communico-évènementielle et certainement mensonger quant au nombre de personnes sois disant présentes sur l’évènement. Depuis de nombreuses années, Orléans est une des villes des bords de Loire les plus ternes sur le plan culturel. Insignifiante dans sa prospective d’élaboration d’une culture contemporaine et populaire, elle se contente d’un investissement de type communicatif, une sorte de café du pauvre qu’elle permet ou autorise aux braves gens qui ont voté pour monsieur le maire… Orléans est triste, pauvre, insipide, provinciale à en pleurer, certainement gérée par un père Grandet des temps modernes; elle supprime des festivals musicaux, est incapable de promouvoir de grandes idées dans le domaine du visuel, se contente de ce qu’on lui donne… Elle met fêtes de Jeanne d’Arc et fêtes de Loire dans le panier de la Culture, mot qui pour cette cité n’est envisageable que s’il y a retour sur investissement… Sur les réseaux sociaux, on pouvait récemment voir un petit reportage « figaresque » (d’une minute ou un peu plus) vantant les mérites de la politique culturelle de la ville… On eût pu en rire si cela ne nous faisait pas pleurer… Com politique et censure sont désormais les deux mamelles de cette cité… tout évènement ne peut être visible et existant que si l’aval municipal est donné, cela impose un silence sur le fond et un respect de la forme… Prenons par exemple un joueur d’accordéon, il ne peut visiblement pas ouvrir sa gueule devant un micro réservé au son de l’accordéon … Alors on lui interdit la scène… cette ville est triste, médiocre, aussi terne que sa Loire qui la traverse… Elle finira oubliée, petitement commerçante, pourrissante près de ses bateaux de bois, mais elle sera propre, très propre… On reconnaissait l’Orléanais à sa propension à voter à droite et plus si problème congénital. Désormais, outre sa couleur hépatique, on saura qu’il est ce qu’il est à son incapacité à comprendre le fait culturel… on se déplacera donc à Orléans pour son musée de la connerie inauguré un dimanche 27 septembre 2015 lors des fêtes de Loire…

29/09/2015: Alors comme ça on a des problèmes de cantine, on colle des pastilles pour savoir qui mange du porc, du végétal, du minéral ou de la merde en tube… justement j’ai la solution… Partant du principe que tous ces petits cons n’en ont rien à foutre de ce qui est bon et que de toutes façons ils ne comprennent rien à la mystique religieuse, je dis et j’affirme… La mode est au tatouage ? la moitié du pays ressemble à une bande dessinée ? Alors un de plus ou de moins … déjà faire comprendre aux parents ou éleveurs pour certains que les choix qu’ils cont faire engagent leurs gamins pour la vie… déjà ça calme. Ensuite passer au tatouage du code barre sur le front, code barre qui sera lu par la machine, celle qui proposera la « portion » constituée selon les religions de protéine de chèvres ou de porc ou de boeuf ou de poisson ou d’insectes ou d’humains les jours de fêtes…etc. La portion sera agrémentée de différents parfums, fonctionnera sur le principe du tout en un ( entrée, plat principal, dessert, fromage, antibiotiques, psychotropes….), elle sera de couleur marron pour tous, présentée sous forme de tube… tant et si bien qu’il sera impossible de dire qui est derviche tourneur ou psychopathe intégriste ou adorateur de Vishnu…. intellectuellement neutre et tatoué, bref comme maintenant mais dés l’âge de trois ans… vous trouvez cela trop directif ?… on pourra changer les couleurs… marron foncé, marron clair… de toutes façons pour certains ça ne changera rien… Allez viens mon chien on va prendre le petit déjeuner… tu prends quoi avec ton morceau de grand-mère du cinquième qui faisait chier… thé ou café ? et bien tu vois le clito trop cuit c’est dur…ça croque… on dirait de l’oreille de cochon..

 

28/09/2015:Ils, c’est à dire les organisateurs du festival de Loire, sont fantastiques, ils attendaient 650 000 visiteurs au festival, ils en ont eu 650 000…. pas un de plus pas un de moins… C’est beaucoup 650 000… en cinq jours de festival ça fait plus 130 000 par jour, plus que le nombre d’habitants de la ville d’Orléans… Par exemple moi qui y suis allé deux fois, le mercredi où il n’y avait personne et le samedi pour repartir parce que c’était chiant à mourir… est-ce que je compte pour un ou deux visiteurs ? En tenant compte du fait que les visiteurs font forcément un aller et un retour pour revenir à leur point de départ et qu’ils n’ont pas été identifié individuellement par le compteur ou par le spécialiste du comptage de masse, on va diviser par deux le nombre… puis on va enlever le nombre de personnes qui habitent sur les quais et qui n’ont pas d’autre choix que de se pointer là … on arrive à 300 000 puis on va enlever tous ceux qui exposent ou participent sans visiter, les flics, les vendeurs de pâté, de pinard, de saucisson, de rien, de tout, de livres, de fric, de courant… etc on est au-dessous de 300 000 puis il reste à se débarrasser des Orléanais qui viennent juste vérifier comment on fait de la culture évènementielle, du gros coup de com, à Orléans… Et enfin des gamins qui ne font que suivre leurs parents et qui n’en ont rien à foutre des chants de merdiniers… on les comprend… On doit avoir eu un peu moins de 200 000 visiteurs venant, tel un goût étrange, d’ailleurs pour visiter les stands de pâté… ça fait une sortie le dimanche ou le samedi quand on fait les courses… j’ai mon petit doigt qui me dit qu’Orléans nous ment… allez viens mon chien, on va aller chier dans la colle ça fera de la colle à moellons… sincèrement c’est nul la Loire, c’est comme la mer mais en beaucoup plus petit…

Je pourrais tout vous expliquer, vous dire comment le monde tourne, vous éclairer sur le fait qu’à 37 ans après avoir été banquier d’Odin ou d’odieux on ose prétendre être ministre des byzances d’un trouvernement de gauche, une sorte d’anus à plusieurs, et qu’on fait dans le libéral comme d’autres font dans l’échangisme… salement, sans humanité. Je pourrais vous dire qu’être un pauvre type obligé de piquer entre 5 et 10 000 euros par mois en liquide pour espérer se payer ou des putes, ou des affiches de campagnes, ou se faire soigner ses hémorroïdes par une proctologue de ses amis sans gant ou sans Guégant, tout cela pour finalement arroser un Tsar cosy en manque de ticket restaurant ou de yacht-mouche pour ses vacances sur l’île de boloré de Ravel… Je pourrais vous dire que c’est sale et bien non je ne le ferai pas… Je pourrais vous parler du malheur de ces femmes au clitoris avenant et parlant qui ne demande qu’à s’exprimer en premier et primer sur le sexe venant tard aphone et lointain… oui ces femmes qui dans leur train pour Lyon ou Marseille, là à portée de mains ne peuvent exprimer un désir certain de manipulation… Elles n’ont pas ce droit au doigt ni ce doigt adroit… de droite ou de gauche, habiles ou maladroites… Ce n’est qu’un silence qui se présente à elles… donc je n’en parlerai pas…! Je m’en branle et faites comme moi ! Allez viens mon chien … on va s’entrainer à vomir… on va devoir être performant sur ce plan là pour les prochaines années… tu savais que les femmes avaient trois clitoris… un dans leur tête, un dans leur culotte et un qui sourit quand on lui parle…

27/09/2015:Vous faites chier ! A peine je terminais mon petit déjeuner composé d’une andouillette froide régurgitée en fin de soirée puis réingurgitée aux aurores que vous m’assaillez avec vos publications matinales dont la traditionnelle pensée signée « le grand maître asiatique de mes deux inconnu au bataillon » et « la solution est en vous »… Mais que vous êtes cons ! Comme si elle pouvait être ailleurs… Mais arrêtez donc de croire que tout va aller pour le mieux si vous chiez dans de la sciure et que vous recyclez tout jusqu’à votre urine en bouteille d’un litre tout cela en observant les plis de votre anus dans le miroir de votre âme … tôt ou tard on vous la fera payer au prix du coca sans la consigne et comprenez bien que si vous en êtes là c’est que vous êtes devenus pauvres, de simples nouveaux pauvres… oui je sais, la robe de votre grand-mère est super cool sur votre copine… qui irait se taper votre grand-mère ? bien au contraire… consommez à outrance, ne payez plus vos factures ni vos impôts, polluez plus qu’il ne faut, arrêtez de croire que votre copine est aussi belle que votre grand-mère jeune et bientôt cela provoquera une telle réaction en chaine que notre société se paralysera… il en résultera quelques centaines de millions de morts certes… le prix de la robe de grand-mère augmentera en conséquence… Et il faudra se remettre au boulot ! finis l’intermittence et les bacs plus 12 qui ne servent à rien … on aura mal aux mains et au dos ! Le réalité post apocalypse a un prix, celui de notre grassitude extrême, la mienne surtout… bon si vous préférez ne plus vous laver à l’eau chaude de nos centrales et se virtualiser à tout va, c’est votre droit mais ne vous plaignez si certains en profitent pour vous coller un impôt sur l’énergie non consommée… Allez viens mon chien … t’es comme moi, tu penses que la solution est en elles et par derrière de préférence … Je crois que je vais encore vomir mon andouillette… t’auras qu’à la finir…

26/09/2015:Encore moi bande de ventrus… vous avez beau dire que vous faites du sport, je trouve qu’il y a de plus de en plus de jeunes trentenaires qui se trimbalent avec une roue de secours en guise de ventre, je ne porte pas un jugement sur cet état abdominal, je constate simplement que notre petit Français ou même notre petite Française prend une certaine ampleur et que l’espace au sol qui lui est imparti nécessite une révision du POS… personnellement je m’en fous, c’est juste pour faire plaisir à mon chien qui aime les gros culs, il dit que ça sent plus meilleur, il a encore du mal avec le français… moi ce que j’en dis… Vous avez vu, on a un sinistre des finances, pas les siennes, les publiques… il a des dents et des idées libérales et lui aussi il mord dans notre couche de lard, mais on s’en fout, on est Français, on va encore sauver le monde à grands coups d’idées sur la gueule des méchants et pour pouvoir commercer avec les Etatsuniens nos dirigeants du moment vont leur envoyer un plan détaillé de tous nos trous du cul afin que le jour où ils voudront nous enculer ils le fassent vite et bien… on découvrira un matin que la société « Grosta moilà » décide de remettre en cause nos règles commerciales ou sociales et on devra leur dire merci de nous avoir sauvé d’une croissance à un chiffre… Le commerce ? bande de noeuds flasques et impuissants, une idée du passé avec laquelle nos connards de dirigeants jonglent habilement pour nous faire croire que sans cela on ne peut pas vivre… comme si vendre et acheter était aussi vital que respirer et chier… ça ne m’étonne donc pas que tout aille mal, on n’arrête pas de nous faire croire et comme je le dis à mon chien tous les jours: » derrière ceux qui croient, il y a ceux qui font croire »… Allez viens, on va aller acheter du sein doux, tiens en parlant de doux, j’ai regardé la vie d’Adèle ou un truc qui lui ressemble… c’était nul, je n’arrivais pas à y croire… oui la Schtroumpfette jouait mal…

24/09/2015: Je ne vais pas avoir beaucoup de temps à vous consacrer ce matin, je vous ai aperçus hier au soir en bord de Loire, c’était d’une tristesse à faire crever un vieux qui se sait encore jeune… fêtes de Loire… quelques barques et beaucoup de rien, il y avait même l’amicale philatéliste, j’en aurais vomi… Il y a vulgaire et vulgaire et puis celles et ceux qui aimeraient bien l’être mais dont la trompeuse flatulence du langage nous renvoie à un comportement de la nouvelle bourgeoisie bobo de notre chère capitale et autres centres villes sois-disant culturés et économeuses (j’aime le néologisme poétique et je vous emmerde si vous estimez que je n’ai pas le droit à cette parole). Ils ont bu un peu de vin naturel, alors ils se lâchent avant la chiasse qui les conduira à méditer sur leur connerie assis sur leur trône, donneurs de leçons de notre modernité recyclante… Elles aimeraient bien écarter les cuisses aussi larges qu’elles le disent et ouvrir leurs culs au plus profond mais elles sont blottis derrière leur soif de reproduction et nous pondent des rois du monde tout juste bons à vivre en meute et en orchestre et pas trop loin de leur casque et écran sous peine de ne pas comprendre ce qu’ils articulent… Que ce soit par le haut ou par le bas de la société, on reconnaît sa mort venante à l’impossibilité qu’ont ces membres à déterminer socialement leurs descendants… ils font des enfants au pouvoir régalien, de petits êtres tout puissants qui se regardent les limites de leur monde dans le miroir de leur chambre.. ils sont seuls, seront seuls et ne comprennent pas pourquoi les autres ne les regardent pas se regarder… Allez viens mon chien… tu devrais te laisser pousser la barbe … c’est tendance… tu préfères sentir ton cul… ?ça aussi c’est tendance…

23/09/2015:Bon j’hésite… le film posté par un défenseur des animaux qui nous montre un chien qui dit mama ? en espagnol s’il vous plaît…L’éternel admirateur du PS qui ne peut que soutenir ? en français s’il vous plaît… Ou les fêtes de Loire à Orléans ? Soyons local…! Nous avons la Loire à Orléans, un fleuve royal et majestueux, c’est comme cela qu’on dit. Tous les deux ans on invite des bateaux d’autres pays et d’autres fleuves et on les regarde descendre et monter la Loire… en déambulant sur les quais… il y a bien quelques vendeurs de fromages, de pâté et de produits locaux, accompagnés par de grands groupes bancaires ou énergétiques qui tiennent guichet pour expliquer à la plèbe arpentante combien ils sont pour le développement durable, le vert, l’écologie responsable et puis plein d’autres qui ont un truc à vendre ou à expliquer: les castors, la turbine électrique, les nanimos de la Loire, la Loire autrefois, la Loire de demain, quand la Loire débordera, quand la Loire a débordé inondant tout le Val, Sans la loire que serions nous ?, il est bon mon pâté, elle est bonne ma saucisse… et on marche, quand on est arrivé au bout, on repart dans l’autre sens… On y a entendu Michel Delpech, quelques régionaux de l’étape… et certainement plein d’autres dont j’ai oublié les noms ne les ayant certainement pas écoutés… Ça coûte bonbon mais comme c’est le dernier « évènement », avec retour sur investissement, de grande ampleur qui reste sur Orléans, que pour certains c’est un évènement culturel et pour d’autres un évènement culturel… et bien on y va et on boit son coup de rouge et on mange son pâté en silence. On y croise aussi des policiers style antigang au cas où la guerre commencerait à Orléans, des mariniers de Loire comme s’il en pleuvait, ça dure cinq jours et j’espère que cette année il va pleuvoir et faire froid, juste pour voir comment ça fait…Allez viens mon chien on va allez pisser dans la Loire, en amont de l’évènementantattendu au cas où ils tomberaient tous à l’eau… oui il y a des femmes aussi, elles sentent le pâté…

22/09/2015: C’est l’heure à laquelle ma puissance créatrice est à son apogée… à contrario de ma capacité à faire dans l’empathie. Vous êtes mes amis, je ne vous connais pas mais on ne peut que s’aimer, on n’a aucune raison de se faire du mal… pourtant ici c’est parfois règlement de compte à OK coral… ou coran parfois pour certains qui ne font pas toujours dans la finesse qu’elle soit « phobe » ou « phile ». Mais pour le tout venant ça se tire dans les pattes, ça règle ses comptes et ses histoires de tromperies… ça lave son linge sale en famille… et vas-y que je te traite de bouche à sperme, de cul défoncé… bref ça devient le drame à l’italienne et on reproduit en grand les écrans des conversations téléphoniques comme si Sophia accusait Marcello d’impuissance au beau milieu de Naples… Moi ça me fait rire, ça me rassure sur le fait que je me sois autorisé, un soir devant mon verre de rouge, à penser que FB serait un jour l’identique d’une ville avec ses quartiers sales et ses lieux infréquentables… ça commençait beau et propre comme les grands ensembles du baby boom et ça finit pourri, sale et merdique comme nos quartiers nord de Marseille… humain à souhait… Ce n’est pas que je haïsse l’humain, c’est juste son obsolescence programmée que d’aucun n’arrive pas à percevoir qui commence à ne pas vraiment m’inquiéter plus que cela… eh oui, je m’en fous royalement… j’ai la chance d’exercer un métier qui chaque jour me place face à l’humanité dans son devenir et pour lequel je me rends compte que ce qui devrait être l’essence même de sa raison d’exister n’est plus qu’un ramassis de déchets vivants dont la seule fonction sera la reproduction ‘in machina »… Donc je vois et je sais… et rien n’est plus rassurant de voir, cela prouve l’existence de ce que l’on croit… Nous courons à grandes enjambées vers une fin de société, elle a commencé quelque part dans le monde… allumez vos télés… Allez viens mon chien, ça te dirait pas de mordre un gamin ? non ? tu préfères trouver une bouche à sperme ? je t’ai bien élevé mon chien…

21/09/2015: Il n’y a pas besoin d’être belle pour se mettre nue et se faire photographier mais il faut être nue pour être belle en se faisant photographier… ce sera tout aujourd’hui , vous ne méritez pas plus… Allez viens mon chien, on va leur apprendre la simplicité… c’est toi qui as le plug ?

20/09/2015: Putain de nom de dieu de bordel à queue battante… qu’il était beau et bon ce vide grenier !… je dis… Je ferai fi de la super affaire photographique que j’ai faite et qui n’intéresse que moi, je mentionnerai juste pour information les deux casseroles en fonte émaillées rouge pour une somme insignifiante, je ne parlerai pas du soleil, de mon sandwich à la merguez et de la bière que j’ai bue en compagnie de braves gens… je citerai l’affaire qu’il fallait faire et que j’ai faite… Un brave monsieur proposait sur son stand un objet dont la forme eût fait penser qu’il s’agissait d’une poignée, voir d’un levier… Ayant reconnu de quoi il s’agissait, je demandais au brave homme combien il le vendait…
_ » Deux euros, je sais pas ce que c’est, c’est peut-être un bout de caravane…
_Ah non ! Répondis-je.
_C’est pas cher deux euros…
_Je suis d’accord sur le prix mais pas sur son utilisation…
_Vous savez ce que c’est ?
_Oui… une prothèse de hanche
_ (silence hautement dubitatif…) Nom de dieu, Josiane, c’est la prothèse de hanche de ton oncle Marcel… non pas la deuxième, ils l’ont enterré avec… Non la première..
_1,50 euros ? »
Allez viens mon chien, avec un peu de chance on trouvera des os au prochain… je vais peut-être en faire un plug anal… avec une poignée, ça peut toujours servir…

Ah vous aimez cela vous faire secouer le cul dès que le soleil se lève… rien ne vous arrête, ni la misère de ce monde, ni celle du prochain… les 50 nuances de cris divers et variés que je peux proposer sont tout à fait adaptées à votre besoin de vous soumettre… addictifs de l’hyperbole sémantique et du gros jeu de mot qui tache, vous vous présentez sur ma page le cul en arrière pour que je puisse vous pénétrer d’un bon mot, d’une franche rigolade et d’un long bout de mythe des temps modernes… venez à moi que je vous honore… C’est un peu ça parfois, quand certains plus charismatiques que d’autres parmi la foule des anonymes, car il est attristant de constater que pour un réseau « social », je veux mon neveu, il y a pléthore de pseudonymes, je disais donc que certains, déifiés dans certains cas par une foule anonyme et immatérielle, organisent leur cour tel le quatorzième… et vas y que je propose un concours, que j’édicte des règles… bref toute une petite vie égocentrante qui se construit comme dans la vraie… on y trouve des épiceries, des putes, des politiques ( c’est comme des putes mais en plus cher), des églises (c’est comme les politiques mais en plus putes) qui sont là à hiérarchiser, structurer en fonction des choix de chacun: le rire à en épicer, les putes derrière l’église, la politiques ta mère… Cambrez vous un peu plus, je n’aime pas le bruit de mes mots sur votre cul quand je vous fesse… Donc je disais que réel ou virtuel tout se mettait en place de la même manière… Et puis il y a moi, le « deus ex urêtra », l’inconnu du corps express, celui qui ne sert à rien, qui ne veut rien, d’ailleurs… Existe-t-il vraiment ce Robillard ? Ne serait-ce pas un virus informatique, un cuiseur de crêpes, un impuissant notoire à moins que ce ne soit qu’un nain puissant, un pauvre type … un moins que rien… Demandez à vos femmes messieurs si vous doutez… Allez viens mon chien, je vais aller t’acheter une tenue en cuir, c’est tendance… je ne sais pas ce qu’elles ont toutes en ce moment à vouloir qu’on leur claque le cul… comme si ça leur plaisait… j’en ai mal aux mains…!

19/09/2015: Vous êtes gentils, vous êtes beaux, vous êtes trop belle…Vous postez des photos de vos chats « so cute », des photos de vos enfants  » so cute », des photos de vos vacances  » so cute », des citations, des aphorismes, des conseils pour positiver encore plus, des idées pour éduquer les chats et les enfants, de belles photos érotiques et même que certains vous dénoncent parce que vos photos sont d’un érotisme si torride qu’ils risquent un malaise alors vous masquez le bout du téton et ça va beaucoup mieux. Vous nous montrez votre parcours culturel, les vernissages où vous êtes belle en quête d’un mari « compte en banque »… non LOL MDR, je plaisante BEDMDDJPLFAGCDB…( si vous voulez la traduction, je vous la donne en MP), de temps en temps des photos de votre chatte après avoir trop picolé au vernissage auquel vous étiez et pour lequel tous les maris y étaient avec leur maîtresse. Vous nous collez des hordes de selfies sous le nez dont ceux où vous êtes avec vos meilleures amies à des soirées de filles, vous avez bu du vin blanc, vous êtes toute excitée, les hommes n’ont qu’à bien se tenir, le lendemain vous avez mal au cul et vous mettez en couple sur votre page et le surlendemain vous mettez « intéressée par les femmes », vous êtes féministe poilue et vous vous mettez au porno parce que votre corps vous appartient mais vous avez toujours mal au cul. Vous nous donnez des conseils de lecture, vous êtes avant tout une mère et enfanter c’est sacré alors vous faites des enfants… puis votre mec vous quitte et vous vous demandez pourquoi, c’est le cas de plus d’un couple sur deux ces derniers temps… oui je sais, je vais faire des crêpes, lire un livre et faire l’amour… allez viens mon chien… tu savais toi qu’il y avait un féminin à con ?

17/09/2015: On m’a reproché hier… si si… reproché de ne pas être drôle, reproché de ne rien apporter à la communauté virtuelle des facebookiens, habitants d’un pays perdu entre là et ici, on m’a aussi reproché d’être aigri et même si ce n’était pas un reproche on me l’a dit, on m’a même dit que je m’attaquais aux petites gens, le statut intellectuel et social du petit facebookien étant la particularité la plus facile à mettre en place à partir d’un pseudo j’ai la liste de ceux dont le QI est inférieur au prix de leurs chaussures, c’est pas bien de s’attaquer aux petits… j’ai regardé autour de moi puis dans le miroir… j’ai cherché la communauté, j’ai crié son nom dans la nuit… rien… j’étais donc seul et j’ai essayé d’expliquer que je n’étais pas celui qui écrivait, juste un personnage, un machin pour jouer dans un pays qui n’existe pas, un alter ego virtuel… un truc quoi… Oui mais facebook, la grande supercherie du début du 21ème siècle a visiblement un code d’honneur, on ne doit pas mentir, on ne doit pas dire certaines choses mais on y écrit les pires insanités, on doit être drôle, léger, s’autocensurer pour rester sous peine de mise à mort virtuelle, comme des rats dans une cage on se soumet par un j’aime … un dress code presque moral, c’est comme cela qu’on dit dans le langage local ? dress code ou bien dressé ? Et puis il vaut mieux être féministe… ça ne me dérange pas mais ça ne ma fait pas rire, je crois malheureusement que la bêtise n’a pas de sexe… J’ai essayé d’expliquer cela à des femmes qui sont peut-être des hommes ou le contraire, ils l’ont cru… ils ont cru au mensonge que j’avais inventé pour expliquer le mensonge que j’avais écrit et même s’ils ne l’ont pas cru ils sont encore là et moi aussi … bienvenue à Zombi land… Allez viens mon chien, avec tous ces cons qui croient, dieu n’est pas près de mourir…

16/09/2015: Je crois que je ne supporte plus rien…surtout vous… là sur mon petit écran tablettoïde défile le facebook de ces dernières heures… la sueur aigre et existentielle de mes quelques 1500 faux-amis, leur moi affleurant à la surface d’un équivalent papier toilette de l’Être précédemment utilisé pour leur anus, le tout contenu dans un champ d’électrons plasmatique baignant dans un sous-langage anglicisé exploitant le néologisme de supermarché. Le retour du fils prodigue 1000 ans après son départ vers les côtes anglaises, l’infra langage est de retour… cancrelats que vous êtes. Je pardonne votre parisianisme villageois qui vous donne l’épidermique sensation d’être le trou du cul et non pas le nombril du monde ( ce n’est qu’un différent de positionnement de trou), votre exhibitionnisme sexuel, j’en profite alors pour me rincer l’oeil et nettoyer mon urètre; j’excuse votre lourdeur politique et votre besoin de poser votre ego comme un gros cul gras celluliteux sur la cuvette d’une toilette collective nommée « mur »… Je comprends même votre besoin chiasseux de vous exprimer parce que je mange les mêmes prunes vertes tombées de l’arbre culturel que nous partageons communément, je tolère, bien qu’il m’arrive de pester contre, votre autocensure de bonne figure qui vous autorise à revenir en deuxième semaine pour nous présenter encore la photo de votre cul, floutté certes mais avec tant de grâce et d’émotion car une levrette est une levrette mesdames et ce n’est pas ma faute si vous ne souriez que du cul… Mais faites donc tout cela avec modestie et utilisez une langue correctement écrite, sans erreur d’orthographe autant que faire se peut… il est des esprits simples, dont le mien, qui ne supportent plus la déliquescence de la langue, l’oubli du sens au détriment de l’impact sémantique … Ne soyez pas médiocres, faites en le sublime effort… moins mais mieux… merci ! Allez viens mon chien on va dormir… en silence pour une fois…

13/09/2015: Vous savez quand j’écoute le deuxième mouvement de la septième symphonie de Beethoven, l’apothéose de la danse comme aurait dit Wagner… et bien, je suis prêt à pleurer… parce que ce qui m’intéresse dans l’humanité c’est ce qu’elle est capable de produire de merveilleux, de grand et de beau.. pas la merde qu’on nous rabâche maintenant ni qu’on nous montre… qu’ils s extasient s’ils veulent au stade de France face à un énième connu qu’on déconnaîtra aussi vite qu’on l’a connu… ouais tiens qu’ils arrêtent de chanter, j’ai envie d’aimer le silence…. allez viens mon chien … on va la remettre cette 7ème rien que pour les emmerder.

12/09/2015: Je n’ai pas allumé les infos à la radio depuis longtemps.. Pompidou était encore président à moins que ce soit le Maréchal Pétain… le temps passe vite mais les cons restent et courent… il faut qu’ils sauvent le monde , c’est plus fort qu’eux et ils en redemandent… Si on avait consciencieusement éradiquer le fait religieux depuis la révolution, appris à ne plus croire et appris à comprendre et bien on en serait pas là… Les gens sauraient pourquoi ils font la révolution qu’ont leur dit de faire et elle servirait à quelque chose.. Mais non au lieu de cela, on a une tripotée de bons à rien qui croient que c’est en levant les yeux au ciel ou en collant le front à terre que cela va régler les problèmes que nous avons bien su mettre en place seuls et sans l’aide de saint Glinglin … Et vas-y que je mange du poisson le vendredi, que je ne mange que de l’animal égorgé, pas de porc… etc etc… Si au moins ça faisait pas de mal mais quand on regarde le nombre de pauvres cons qui sont morts au nom de dieu et ce dans toutes les langues , je suis étonné de voir que nous sommes encore si nombreux… Ca peut plus durer, il va falloir que je leur dise que dieu n’existe pas… mais là encore il vont vouloir me sauver , me montrer la voie et je serai obligé de leur montrer mon cul pour leur dire que leur voie c’est du poulet… on sera donc de retour au point de départ et moi le cul à l’air… Donc je n’allume pas la radio je pourrais y apprendre que dieu vient de passer la frontière avec une mitraillette et qu’il va tous nous massacrer… bref j’en ai rien à foutre, je ne sais pas nager, je ne sais pas voyager, je reste dans mon trou et chacun se démerde et c’est pas plus mal, parce que si tous les cons du monde se donnent la main pour sauver ceux qui sont encore plus cons sou beaucoup moins cons, il ne restera plus que des cons … moi je me contente de votre cul mesdames et que si dieu existe c’est un gros dégueulasse pour avoir inventer un truc pareil qui vous prends et les yeux et la queue, du chien si vous en avez un… Allez viens mon chien on va compter les culs avant de s’endormir… oui même les gros d’un soir … ils ont le droit d’exister… Tiens pour que vous soyez moins con et moi toujours autant…regardez « la machine à tuer les méchants » de Rossellini…

10/09/2015: Oui ce matin je trouvais que j’avais été un peu dur avec mes congénères… nous pauvre humains… enfin vous plus que moi… moi je m’aime et je me le prouve souvent…je m’étais même dit: « je vais revenir en arrière…  » je me disais que je devrais presqu’écrire un mot d’excuse su style: » c’est un gros con, ne lui en voulez pas , il ne sait pas faire autrement… » Mais non… là… sous mes yeux, après avoir allumé la télé et être tombé sur « les reines du shopping »… je vais à nouveau être encore plus con et tenter de battre un record de méchanceté… 4 pauvres filles anté dati mais surtout pas antidatée sont censées s’habiller selon un thème … aujourd’hui mettez en valeur vos épaules… Le but bien sûr non avoué ce n’est pas de bien s’habiller mais surtout d’en foutre plein la gueule à la pétasse qui essaie de cacher ses kilos en trop ou son bourrelet post grossesse, le tout avec la voix off de gros con qui traduit en langage très con pour mec macho les propos scénarisés des quatre participantes… bref quatre grosses essaient d’être « belles » selon les critères pétasse à la mode tout en passant leur temps à critiquer jusqu’à la douleur les trois autres… le tout sous la houlette de Cristina, la brésilienne qui conseille… il y a con dans conseille… Moi qui aime les femmes, moi qui aime leur ventre rond d’avant les règles, leur peau d’orange qu’elles essaient de cacher parfois maladroitement, moi qui aime leur réelle imperfection jusqu’à dire non à celles qui n’en ont pas (j’en fais un peu trop là peut-être), moi qui aime quand elles sont aussi cons que des hommes, c’est à dire presque toujours… et bien là j’en suis au point à hésiter à sodomiser mon chien pour savoir si la zoophilie pourrait me convenir… non l’abstinence jusqu’au prochain épisode…. allez viens mon chien , je vais te maquiller … cela pourra peut-être passer … qu’est-ce qu’elle a dit Cristina sur le rouge à cul ?

09/09/2015: Vous me foutez la nausée… vous les humains… je n’y comprends plus rien… migrants, écologie, économie solidaire et fin du monde… de plus en plus de tarés bipolaires à la réalité augmentée branchés à la vapoteuse, assourdis au casque et au son de con ou con de son… bande d’abrutis télécinétiques, anamorphoses d’égos surdimensionnés, tous prêts à tuer au nom d’un bout de votre cerveau viralisé, je vous conchie noir dans le soir, infâmes incertatins et tartés sans lendemain… vous ne méritez plus la Terre qui vous supporte et l’air qui vous étouffe…engeance ! jamais vos parents n’auraient dû oser ce soir là commettre ce qui vous a créé … Moi aussi je vais migrer, migrer pour le cul d’une femme abandonnée, son ventre liquéfié,ses seins bigbangués… et je vais moi aussi m’y noyer sur le bord de sa plage un soir de cuisses écartées à haute marée… et lorsqu’un matin au lever de son cul, j’exhiberai mon appendice velu, Vénus et pourvu… je chierai des yeux des larmes d’oubli pour que je ne vous vois plus… sales que vous êtes, éteints sans lumières, exterminés de début de saison… j’enrage, j’enrage à vous cracher au visage… vous êtes le taureau dans l’arène… bandrillas au cou, l’épée va s’enfoncer dans votre nuque. Vous ne méritez pas plus… je vous hais, je vous hais. Allez viens mon chien on va oublier qu’ils existent… oui je suis d’accord avec toi, ça sent vraiment bon le cul d’une femme … et toi tu sens en couleur…

08/09/2015: Vous me faites rire… si si si … vous découvrez la triste réalité humaine… ça pleure aux entournures quand on tue en série du chien en Chine, du marsouin aux îles Feroe et du Syrien sur nos plages… ça grince parce qu’il est tout petit et qu’on nous le sert au dessert ou petit déj … en 68 c’était le petit Biaffrais qui crevait de faim, la petite Viet qui courait toute nue sous le napalm américain et puis plein d’autres, des qu’on n’a pas vus, des morts inconnus… comme si c’était nouveau, comme si depuis 45 l’angélisme était de rigueur… vous voulez la liste des morts pour la liberté… certains ont moins de trois ans… et il faut dire vrai… on en a rien à foutre du migrant, il migre comme tant d’autres restent dans leurs certitudes… Combien d’entre nous vont rencontrer un enfant de cinq ans qui ne parle pas un mot de français ailleurs que sur leur écran de télé ou sur leur page facebook ? Et puis ça sert à quoi ? renforcer son ego ? A partir au boulot en ayant l’impression du devoir accompli… On a sauvé du bébé phoque, du chien de bord de route de vacances, du palestinien, du boat people, du Soudanais, de l’Afghan, du derrière le mur… tout ça c’est dans le même sac, celui de l’humain grouillant qui se débat à la surface de sa boule, perdu dans l’espace… et qui commence à comprendre que la fuite en avant ça le ramènera forcément un jour au même endroit, il n’y aura que les cons qui changeront… et il continuera à migrer… mourir fait partie du voyage… qu’on soit assis sur sa chaise ou qu’on tourne autour de la Terre… qu’on ait trois ans dans un bateau ou deux ans tués par un chauffard… qu’on soit migrant fuyant ou SDF restant… la vie ça colle à la peau jusqu’au temps du départ. Mais qu’on arrête de nous emmerder avec la bonne conscience… il y en a plein d’autres qui vont mourrir, encore plus que vous ne pouvez imaginer et puis quand ils seront là et qu’ils auront du mal à s’intégrer, qu’ils vivront leur SPT et qu’ils péteront les plombs… on les réexpédiera pour ailleurs mais on oubliera pas de nous présenter celui qui est bien intégré et qui a réussi la grande mascarade humaine… La vie sur Terre et rien d’autre… Que faisiez vous aux temps chauds ? vous migriez ? et bien maintenant mourrez. Allez viens mon chien on va aller pisser dans la Loire, ça devrait faire monter le niveau de la mer… On est comme ça , nous, les humains …

06/09/2015: Il était sympa ce petit vide-grenier… j’y ai trouvé de belles inutilités, j’y ai encore constaté le pouvoir envahissant des produits manufacturés chinois et puis il y a le coin des collectionneurs… ceux qui essaient de fourguer pour quelques euros leur série Arlequin au grand complet, leurs peluches ignobles ou leurs faïences décorées main dans des usines de dix mille ouvrières payées au mille… non le prolétariat n’est pas mort. Moi aujourd’hui j’y ai laissé traîner mes oreilles, telles un chalut dans les fond arctiques je ne reviens pas cale vide… Elle était au téléphone, le bras droit occupé à l’appareil et le bras gauche bloqué sur son gros ventre… elle parlait fort. C’est le ton de sa voix tout autant que son timbre et son amplitude sonore qui ont attiré mon attention… On ne pouvait pas ne pas l’entendre, je décidai de l’écouter et présentement d’en transcrire, arrangés, les propos.
 » Oui, ben on a cherché maman et on l’a pas trouvé dans l’hôpital, à Paris… ben oui on a demandé à la répeption et ils nous ont dit qu’elle était en chirurgie… ET BEN…!!!! on l’ a pas trouvé… on a cherché pendant deux heures mais comme on avait le train à prendre on est parti… ben oui on y retournera samedi prochain… »
La pauvre femme perdue dans un grand hôpital parisien je présume, condamnée à ne pas être retrouvée avant le fin des temps… surtout si le train passe tous les jours à la même heure…. mais la plus belle c’était cette femme avec son chien dans une poussette pour chien qui achetait des jouets pour son micro clébar noeunoeuïfié… je la croise souvent, elle marche devant, son mari derrière, l’air renfrogné, quatre fois moins gras que sa femme qui elle pavane comme une grosse dinde derrière la poussette du rat chiennifié… Ah , c’est beau un con le jour, on devrait me décorer pour les collectionner ainsi, un trésor vivant… Allez viens mon chien… tu vois sous les jupes des femmes toi qui est au ras du sol, dis moi… c’est vrai ce qu’on dit, c’est beau ?

05/09/2015: … Finies les vacances, les baignades, les jeux sur la plage.. on ramasse ses gamins et puis on rentre à la maison… Les grandes migrations d’été sont terminées ou presque… Ca fait quand même pas mal de siècles que l’Homme tourne en rond sur la planète, on a beau lui dire que c’est une sphère qui a des limites énergétiques, il continue à faire des gamins et à croire en dieu … Et pour ce prix là, on n’a pas grand chose, un petit coin de pourridis peut-être… Toutes les grandes sociétés ont eu leurs grands salauds et de même leurs sauveurs… pas de Winston sans Adolf, pas de Jésus sans Ponce, pas Georges sans Sadam… et puis il faut bien du bordel sur Terre, sinon on ne saurait plus ce qu’est l’ordre… En parlant de bordel…ce matin, en me rendant sur mes puces locales, dans la rue principale non loin de la cathédrale… que vois-je ? un attroupement d’une petite centaine d’hommes et de femmes qui déborde sur la chaussée, risquant de se faire écraser… je passe et m’arrête un peu plus loin… Qui sont ces cons et connes qui se mettent en danger ? Car tout excités qu’ils sont, ils ne font pas attention et risquent de se faire renverser, sans regarder ils sont sur la rue et obligent vélos et autos à freiner… Mais c’est l’ouverture d’une pourricerie locale! On y trouvera des républicains, s’ils ne se font pas tous écraser… Ils sont bien coiffés, la veste prête à être retournée ou taillée selon, la peau halée, lisse parfois… le ventre rond de celui qui bouffe à tous les râteliers. Les femmes sont élégantes, raffinées antidatées comme des fausses factures ou pro Dati pour l’usage de la pipe en série dans le paysage politique français… une fabrique de républicains, déjà le verre de champagne à la main à onze heures du matin, faisant chier le bon citoyen qui cherche à rouler sur sa route… républicain et con à la fois… ça n’a rien de bien original. Allez viens mon chien on va aller pisser sur les tombes de tous ceux qui nous ont emmerdés… ils le savent tous ces cons que de toutes façons il n’y a rien après leur mort ?

25/08/2015: Ahhhh l’argent…! Un truc qui vous rentre dans les veines et qui vous ressort par le cul… et parfois certains ou certaines se le font rentrer par le cul pour qu’ils en aient assez dans les veines. Il en faut, c’est un système d’échange, pour se nourrir et se loger… mais jusqu’où doit on en avoir avant que celui-ci ne devienne merdeux et nauséabond..? Il y eut une époque où j’avais imaginé un vêtement dont le prix eût été inscrit en gros sur le devant tel un dazibao permettant d’avouer son goût immodéré pour le luxe et l’apparat, plus le prix eût été bas plus le vêtement produit en grande série, le prix le plus élevé aurait été inscrit en un seul exemplaire… pour les spécialistes, c’eût été le même vêtement, seul l’inscription du prix aurait changé… on ne gagne pas d’argent sans amoralité technique. Je suis certain que cela aurait marché… c’est exactement le principe des marques, à travers la reconnaissance de celles-ci on reconnaît la valeur ajoutée….Tout se paie et c’est d’ailleurs pour cela que je viens de décider que désormais vous ne pourrez accéder à mes photographies et à mes mots que si vous vous sentez moralement exempt de la dette du regard à mon égard… facile de se rincer l’oeil, de lire et de se bidonner gratos sous prétexte que l’on est sur un réseau social moi l’noeud… il y a un créatif derrière tout cela, un qui sue du bout du doigt et de l’oeil pour écrire et créer… bande de vicelards amorphes, improductifs notoires et mous de la projection artistique… il va falloir payer…! Et comme je refuse l’argent car c’est d’une facilité vulgaire et d’une vulgaire facilité, je vais imposer le paiement du droit de regard en pâté et nourriture diverses… dites vous bien que je suis sérieux et que je vous attends au tournant … fini le serrage de paluche en me disant: » c’est super ce que tu fais… » fielleux individu mensongier… tu devras t’acquitter de ton droit en m’envoyant une boite de pâté ou de sardines ou de ce que tu veux … mais qui nourrisse son homme et son chien éventuellement… démerdez vous, je donnerai mon adresse à ceux et celles qui me la demanderont… Quant aux autres, je saurai les retrouver le moment venu… Allez viens mon chien, on va aller chercher du pain, on risque d’avoir des tonnes de pâté à bouffer… quoi ? Tu penses qu’il y a des femmes qui vont me proposer autre chose…? Ah les garces… qu’est-ce qu’elles ne feraient pas pour un bout de pâté…?

21/08/2015: … Je commencerai par un silence… je me réveille, j’ai picolé hier au soir et je sens que je vais être désagréable… Qui va prendre ? j’ai peur de me répéter mais ce n’est pas grave, les claques c’est généralement par paires… juste un peu mal au crâne… Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de mon culte amoureux du cul féminin, de sa capacité apaisante sur mes angoisses obsessionnelles, de sa musicalité déambulatoire dans l’espace urbain contemporain, de sa structurance existentielle dans le drame de la solitude masculine, de sa lisibilité ergonomique dans la dramaturgie de la pseudo reproduction au 21 ème siècle, de sa présence quand elles se penchent pour ramasser ce qu’elles font tomber, de sa structure ondulatoire les soirs où l’espace est plat, les jours où le monde m’ennuie, les matins où le jour se lève moins… ces petits instants où beauté rime avec courbé et cul avec vue, les moments où il impose le silence dans la connerie humaine, la beauté dans un supermarché et la couleur dans un paquet de café, ses apparitions au détour d’une rue à peine voilé par une robe satinée et enfin sa présence silencieuse quand il passe lentement entre les tables d’un restaurant au rythme nonchalant d’un pas haletant… Je ne vous en ai pas parlé… tant mieux, vous ne méritez pas sa poésie du soir et son chagrin du matin… trop cons pour comprendre… Allez viens mon chien, on va se recoucher, mais comment tu fais pour te lécher le cul tout seul ? tu veux pas m’expliquer ?

16/08/2015: Vous avez dit Culture…? c’est un mot qui ne coûte rien à dire… Un peu plus cher à faire passer dans la réalité.. mais cependant il est intéressant de constater que quand la France n’a plus de sous ou qu’elle souhaite économiser, elle tape dans le budget Culture… Alors que certains pays nordiques font le choix d’augmenter ce même budget car ils savent bien qu’il ne faut jamais laisser tomber une civilisation dans la médiocrité sous peine de la voir disparaître. On peut se passer de Culture, tout du moins il y en a qui font sans et ils n’ont peut-être pas tort car il y a beaucoup de mauvaises choses qui s’affichent çà et là… Oui mais l’ensemble du bon et du mauvais forme notre paysage culturel avec les choix qui vont de pair… pareil pour la musique, les musées, les livres ( je ne parlerai pas de littérature, cela ne ferait pas mention des merdes commerciales qui fleurissent nègrement dans toutes les maisons d’édition), les expos et leurs commissaires, l’Art sous toutes ses formes pour être bref… notre marque de fabrique à nous les Français, nous sommes le pays de la Culture… Je viens d’aller faire un tour à Vendôme, 16 000 habitants, depuis une dizaine d’années quelques évènements de niveau national dont les promenades photographiques ( 23 expositions gratuites, Brassaï cette année)… pas mal pour une petite ville du Loir et Cher… et puis on change de maire, on vire de l’autre bord et on commence à dire qu’il faut faire des économies, ce genre de maire qui dans une ville comme la mienne (presque dix fois plus d’habitants) voulait construire, pour la peau du cul et les hémorroïdes avec, une salle de spectacles sportifs et culturels à 60 euros la place au fond debout et 120 devant (ou presque mais on s’en fout) mais qui supprime le seul festival de jazz organisé en son sein, cher à écouter mais pas trop non plus… ça coûte cher… et qui dépense presque la même somme pour organiser l’élection de miss France… on en parle sur TF1. Oui mais c’est ce genre de municipalité qui dit qu’elle a un évènement national… Les fêtes de Loire, on fait venir des bateaux du fond de l’Europe par la route pour quelques roubles (pas plus de deux wagons) , on les colle dans la Loire, on les regarde passer et puis on loue tous les quais à des commerçants et aux banques pour rentabiliser… On n’est plus dans la Culture on est dans l’évènementiel… avec retour sur investissement… Le buzz culturel, ils étaient 300 000 ou plus donc c’est que c’est bien, donc c’est culturel… La masse faisant autorité en la matière… Hitler l’avait bien compris. Sincèrement je ne sais plus trop ce que c’est que la Culture et puis je m’en fous… Allez viens mon chien il va faire beau aujourd’hui, les femmes vont remettre leurs robes, il y en a même certaines qui ne mettront pas de culotte… ça te dérange si je marche à quatre pattes à côté de toi ?

13/08/2015: On nous prend pour des cons… les Parisiens nous prennent pour des cons, la maire de Paris nous prend pour des cons… Paris plage… Oui c’est l’été, on le sait … merci, il fait chaud, on DOIT aller à la plage, on DOIT bronzer, on DOIT partir en vacances… Si vous n’en avez pas les moyens on va vous amener la plage à vos pieds… Et cette année: Tel Aviv… Mais pourquoi ce besoin de foutre le bordel, pourquoi vouloir, sous prétexte de bienveillance politique mettre le foutoir là où il n’y a pas besoin… C’est pas de leur faute… ils sont irrémédiablement cons, finis à la pâte à connards et ils brillent. Ce qui devrait être un lieu d’apaisement devient une plage du débarquement… La connerie étant le lien le mieux partagé par tous les extrémistes religieux, politiques, écologistes, économiques en ce monde, cela leur permet de se foutre plus ou moins sur la gueule une fois de plus car c’est la seule activité qui leur donne la sensation d’exister… Si seulement on pouvait compter les points, gagner un litre de rouge à chaque fois qu’il y en a un qui dit une connerie ou qui s’en prend une et bien les viticulteurs ne seraient plus en crise… Je fus de gauche, sans être véhément… mais désormais, mécréant que je suis, apostat du soir et anar au ricard… je fuis, j’exècre la politique et le politicien, être plus pervers que moi s’il en est… Je veille du haut de ma tour et lance des pierres qui malheureusement tombent dans l’eau, certainement celle qui mouille les pieds de ceux qui sont sur la plage… après avoir été des veaux, les Français sont désormais des moules…je suis un Bernard l’ermite et je vous emmerde… Allez viens mon chien, on va aller jeter des pierres dans l’eau et à ceux qui sont sur la plage… il fait chaud sur la plage, tout ça pour être noir alors que les noirs il les aiment pas… sont vraiment cons…!

11/08/2015: 6 heures du mat, j’ai des frissons, je montre le con… oui c’est facile de dire que le monde est con et de faire son fond de commerce là-dessus… dédaigneux, irrévérencieux… Vous savez c’est presqu’affectueux de ma part… Je suis le premier à sourire quand j’apprends qu’une amie est en couple… pour la sixième fois ce mois-ci, sans compter les pipes. Elle nous ressortira son discours sur les pervers narcissiques avant le septième … mais il faut bien souffrir. En attendant, j’en croise pas beaucoup qui, sur le réseau social, partagent ce goût immodéré de la connerie humaine et osent en parler à visage ouvert ou découvert, moi je signe de mon nom… On en trouve des pseudos alambiqués, des noms de code pour ne pas qu’on les repère, des qui sont là incognito mais géolocalisables…: « Yvonne de Saint utérin était aux toilettes du restaurant le Chaudard » et le lendemain « … pharmacie Lagono… » infection urinaire on en est presque certain à moins que… Parce qu’on trouve deux sortes de sociaux du réseau: celui qui se dissimule sous une fausse identité mais qu’on peut suivre à la trace et celui dont on connait le nom mais qui n’intervient que pour sauver le monde… et puis c’est pas bien grave tout ça, c’est comme un gros thermomètre qu’on enfonce pour prendre la température du monde: on a tous mal au cul… On veut être aimé, on veut des like et on a même franciser le verbe « to like » en liker… même pas peur du néologisme… plus on a de followers, plus on est aimé, plus on est important… plus on existe, on mesure son ego avec des like et en selfies, j’ai entendu parler de presque deux milliards de photos par jour sur les réseaux sociaux… Non c’est pas si important que cela, on se déteste pour de vrai… tiens je viens de voir une photo d’une gamine tenant un petit panneau:  » mon papa m’a promis d’arrêter de fumer si j’obtenais 2000 j’aime… » Imaginez l’impact du j’aime sur la psychologie de cette petite quand son père apprendra, alors qu’elle n’a obtenu que 1990 « j’aime », qu’il a un cancer du poumon. Tout le monde saura que c’est de sa faute, qu’elle n’était pas assez jolie… trop grosse…etc. C’est formidable cette volonté de foutre ses enfants dans la merde pour le reste de leur vie… J’ai plein d’amis dans le monde, ils se complaisent à nous montrer que le monde est pourri, foutu, Monsanto m’a tuer, qu’il faut sauver les nanimos, pas manger de viande, que la solution est en nous, que les politiciens sont des ordures, que tout le monde est con… ah vous voyez même eux le disent… Sérieusement le monde est merveilleusement con, au point d’y trouver du poétique… dans 10 000 ans quand des archéologues extraterrestres fouilleront nos ruines et qu’ils découvriront nos data center ensevelis sous plusieurs mètres de béton, protégés, alors que nous non. Ils diront que notre civilisation était merveilleuse, respectueuse de l’individu au point d’en conserver l’histoire individuelle de chacun… Une légende sera née… Allez viens mon chien, on va s’asseoir, alors comme ça tu veux ta page facebook… je ne sais pas si c’est nécessaire tu es déjà mondialement connu… Juste pour te faire des nanas ? C’est vrai que c’est plus facile…

08/08/2015: Je sais … Je reviens… J’ai encore un truc à dire, il faut que je la ramène, c’est plus fort que moi… en même temps si vous étiez moins cons, j’en aurais beaucoup moins à dire… Justement il y a quelques temps, je m’étais un peu enfacebookeulé avec des amis virtuels, des amis de clavier ( comme les bons vieux copains de comptoir) au sujet de l’achat d’un casque audiophone pour un enfant de trois quatre ans… arguant que si cela ne le rendait pas sourd cela développerait des comportements autistiques, les situations de repli sensoriel ne sont pas bonnes pour un enfant en construction sociale ainsi que pour ses neurones miroir… bref après m’être fait insulté copieusement mais pas savamment, un quidam m’a rétorqué: » le son ça rend autiste ? pauvre con… ». A l’époque ce n’était pas mon propos, c’était juste la mise en isolement mon argument, au même titre que seul devant l’écran de télé, mon nouveau copain s’appelle tablette, une tétine et un smartphone dans la poussette et on peut y aller… Depuis hier au soir j’ai matière à modifier le sens de ce propos… Je suis adulte, je sors dans des lieux de perdition nuitamment et galamment de l’arène, amant de la reine, allemand et alarmant, excusez moi c’était un hommage à Victor Hugo et à son palindrome bien connu, donc hier au soir, en bord de Loire, une guinguette et un DJ… personnage dont la fonction consiste à appuyer sur un bouton pour passer au son suivant, celui-ci faisait chantoyer de petites galettes de vinyl noir. La musique appartenait au registre deux temps, trois sons, le tout accompagné d’un chant de marteaupiqueur en rut… bref du son comme disait l’autre… Parmi tous les attablés, deux couples avec enfants… le premier: deux enfants dont un petit porcelet qui à un moment s’est mis à brailler aussi fort que le marteau piqueur… Ce n’est pas qu’il m’empêchât d’entendre ladite musique car si tel en eût été le cas, il en eût été remercié… mais il gueulait plus fort et pire que le sonquirendpasautiste… J’ai failli préconiser la Loire avec une pierre de10 kilos… Ils ont eut la délicatesse de s’esquiver, pour l’abandonner ou le battre, je présume. Le second couple, encore plus jeune, en possession d’un tout petit de quelques mois, dans les bras de sa mère, ainsi elle ne pouvait pas voir son visage… moi si. Ils étaient plus près des boites qui vous envoient des sons… A chaque temps marqué par un coup de canon, ou presque, le tout petit clignait des yeux… ils sont nombreux les coups de canon dans le son qui envoie du lourd qui est bon… je ne m’inquiétais pas pour ses oreilles, elles étaient déjà foutues, c’était pour son cerveau martelé… en même temps j’en ai rien à foutre et pire dirais-je, il faut bien renouveler le stock de cons si on veut continuer à boire du coca et autant s’y prendre le plus tôt possible… ils l’ont rangé dans sa boite à dormir. Donc le son ne rend pas autiste, c’est certain… mais je crains que cela rende bien con, vous savez il n’est pas bon pour les enfants d’entendre marcher au pas rythmé et au son du canon… mais bon on fait c’que jeu veux, c’est mon fils, ma basse taille…. Allez viens mon chien on va sortir et puis on écoutera le discours du Maréchal tétin, l’inventeur de la tétine… c’est vrai c’qu’on dit ? les chiennes, elles ne vous font pas de fellation…? C’est con… les nôtres, elles n’arrêtent pas… non je ne peux rien pour toi … Avance!

07/08/2015:  OUI… NON… ? … J’y vais … d’abord je préfère vous prévenir, cela va être viandu, mamelu, fessu… Vous les femmes vous allez pouvoir me haïr… un peu plus que d’accoutumé ou m’adorer comme d’habitude. Pour ceux et celles qui me connaissent, je suis sorti ce soir et suis rentré ivre, saoul,presque bourré, poétique et lyrique à souhait… mais en douceur et sans odeur. Pour ceux et celles qui me connaissent donc, j’étais parti chasser le con mais il y en a tant que ce n’est plus drôle de le traquer au coin de la bêtise humaine… Alors j’ai choisi de chasser le « nouveau »… le nouveau dans son état le plus pur. Je commencerai séant par le nouveau « vulgaire ». Il a la chemise strictement cintrée et le tatouage sous-chemise apparent, le cheveu adroitement sculpté au gel nano fibrique et il ne prononce pas plus de trois mots lorsqu’il aborde une femme… lorsqu’il s’en souvient… Il y a aussi la « nouvelle » garce, salope… Moi je l’aime, elle me montre sa culotte lorsqu’elle porte une robe courte et boutonnée jusqu’en bas et qu’elle oublie d’en boutonner les deux derniers boutons, surtout lorsque ses enfants ne sont pas là et que son mari est loin, occupé à s’occuper des enfants…. ça sent bon l’amour, c’est joli, on imagine plus qu’on ne voit et on se réveille en souriant, si son mari était là ce sont ses yeux qu’elle déboutonnerait… On ne peut que l’aimer sans la toucher et c’est nous qui la disons salope, elle ne l’est pas puisqu’elle nous donne que ce que nous attendons… pauvres cons que nous sommes. Le nouveau riche est connu depuis longtemps, il en est devenu vulgaire… Les nouveaux seins sont aussi de sortie , épais, ronds, souvent pleins de ce que nous croyons être vrais… Ce ne sont que des seins pour nos mains… nous les hommes ne sommes pas sains en la matière… Il faut juste que vous compreniez qu’au-delà de trente lignes vous n’êtes plus capables de lire et de comprendre, alors je compresse et résume… Dites vous bien que si je n’avais pas été attentif ces trente dernières années, jamais vous n’auriez pu lire ces lignes. Je regarde, je vous lis, je vous entends et je vous donne mon histoire… vous me prêtez vos seins, vos culs attendus, vos orgasmes de ménagères , vos histoires de potagères et j’en écris des mots, comme des histoires d’amour… Ainsi sont vos histoires journalières… Allez ! viens ! mon chien… alors comme cela tu aimes bien qu’on t’attache…?

06/08/2015: Je devrais pas vous en parler, ça va encore jaser dans les chaumières, crier que je vous bouffe votre vie… Ca fait un mois que je suis en vacances et que je ne fais rien… J’ai recollé les morceaux, oublié le temps, bu du vin et de la bière, chassé le lion mais il n’y en a plus trop dans mon quartier, mangé des fruits, perdu quelques grammes, trouvé le vélo hollandais que je voulais, pour une broutille, voyagé jusqu’au bout de ma rue qui est aussi le bout du monde, posé mon regard et mon esprit sur les femmes… J’ai compris que l’amour ça n’existait que pour tenir l’autre dans ses bras et qu’il y en avait toujours un des deux qui aimait plus que l’autre donc on aimait toujours tout seul… Je me suis connecté sur les réseaux sociaux pour échanger… échanger de la sueur, de l’ADN, de la salive… baisebook, le premier réseau social et là je sens qu’il y aurait encore tant à faire dans les connecteurs… ça va mal entre les femmes et les hommes et vice versa. Avant on se mariait, on baisait, on avait des enfants et puis on mourrait les yeux dans les vieux. Maintenant, on baise, on se quitte, tiens on a des enfants, on va baiser ailleurs, autrement, à plusieurs, à tout seul, on échange, on s’enivre, on s’oublie, on oublie l’autre et puis un matin on est tout seul pour crever les yeux dans l’odieux… on a toujours besoin de chambouler nos hormones, enfin surtout vous les femmes parce que nous les hommes nous ne sommes que de simples vecteurs de dissémination, alors que vous les femmes, ce ne peut être que Tchernobyl ou rien du tout, vous ne jouissez pas, vous sexplosez… j’ai bu du café, avalé des médicaments, tenu mes appareils photos pour mieux comprendre des femmes, tenu des femmes pour mieux comprendre mes appareils photos… et puis je commence ma deuxième partie de vacances… allez viens mon chien, on va regardez le cul des femmes, c’est à ton tour de bander aujourd’hui…

04/08/2015: Bon… Je sais, je devrais encore me taire, laisser passer le grand flux de l’information désinformative du réseau social et retourner me coucher… Mais j’avoue avoir du mal, personne ne me demande mon avis mais je le donne quand même et je vous indispose fortement de surcroît si vous n’êtes pas d’accord… mais il ne fallait pas venir jusqu’ici… En ce moment on chasse le chasseur… de préférence anglo-saxon et riche, je conviens qu’il n’est pas de bon aloi de chasser la rigafe ou l’éphanlé, voir le niol surtout quand ce sont de bons gros nanimots de réserve. Une réserve ça se gère, l’espace n’est pas extensible et il faut bien organiser les vies et les morts et gagner du pognon pour que les autres puissent continuer à survivre… jusque là je ne réinvente pas le monde et c’est tant mieux, je ne comptais pas le faire… Les photos que je vois sur le déroulateur de conneries sociales ont déjà été publiées il y a plus d’un an, c’est le travail d’un ou d’une photographe qui a fait poser ces chasseurs devant leurs proies… bref on fait du neuf avec du vieux et la bonne conscience collective prend le dessus et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… le dieu Buzz est omniprésent… C’est bien ! C’est vrai qu’il ne faut pas faire de mal aux nanimos, ni aux enfants, ni aux femmes, ni, aux migrants, ni aux grands, ni aux petits, ni aux taureaux des arènes, ni à tout ce qui est vivant, ni à ma boite de pâté que désormais je vénère comme le mausolée recueillant les restes d’une espèce en voie de disparition: le cochon … parce que ça aussi, un jour, ce sera interdit pour cause de virus religieux en expansion.
Bref, il ne faut plus… ll faut… retourner à la nature, jardiner, vivre en auto-suffisance, ne plus consommer de produits manufacturés dans un rayon de 500 m autour de chez soi, il faut que le monde devienne un grand village, de préférence avec une prise pour son ordi, son doux phone, sa musique à deux temps et trois notes, son écran pour ses séries, son imprimante 3D pour les sextoys… tout cela en solaire de préférence mais en laissant un petit peu de place pour qu’on puisse encore voir le ciel… Je suis d’accord… Je vous demande juste de venir avec moi pour l’expliquer aux deux ou trois milliards d’habitants du continent indo-asiatique pour qui l’ultralibéralisme est une religion, aux quelques milliards de religieux qui ne verraient aucun inconvénient à remplacer le niol ou le befflu par un mécréant comme moi… bref nous sommes des humains… juste un petit peu trop nombreux avec un réel manque de place et beaucoup trop de mauvaises habitudes… ça va pas être facile…! Bon ! Allez viens mon chien, on va aller chasser le con, j’en ai repéré un au bout de la rue… et puis après on regardera le cul des femmes qui passent… ça consomme rien et on boira une chicorée…et on pleurera après…

30/07/2015: … Cecil le lion… il devait être très important… pour qu’on en parle ainsi… En même temps je me demande si le plus pourri c’est le dentiste à gueule de gardien de Treblinka ou le système qui permet en claquant 50 000 dollars ( voyage et hébergement non compris) de tuer un animal dans une réserve, un peu comme s’il était dans une grande cage… personnellement, je m’en fous, je n’ai aucun attrait particulier pour les lions ni pour les dentistes quoique la dernière que j’ai connue avait des seins merveilleux, une véritable lionne, j’ai tiré un seul coup et je ne l’ai pas ratée, ça m’a quand même coûté moins cher… mais elle ne s’appelait pas Cécile… Oui, je sais il faut sauver la planète et conserver les espèces vivantes… la bio diversité… je ne suis pas spécialiste mais tout cela va à contrario de ce qu’est un système vivant… toute forme de vie à pour but de se reproduire pour perdurer et s’il le faut muter pour s’adapter… donc (en résumant) diversifier les propositions pour continuer… mais comme certains systèmes développent des hyper adaptabilités, ils finissent par dominer d’autres systèmes qui eux s’adaptent plus ou moins vite ou plus ou pas du tout et disparaissent… donc à ce petit jeu là il n’en reste plus beaucoup au bout d’un certain temps… D’aucun nomme cela une extinction de masse… non, puisque les critères d’extinction sont les mêmes que ceux d’adaptation… si je ne m’adapte pas, je disparais… avec notre cerveau, notre relative cohésion sociale qui nous permet d’en sacrifier quelques millions par jour sans trop en souffrir ( migrants, religieux en guerre, etc…), notre capacité à développer des outils, notre temps d’adaptation est le plus rapide qui soit … à part certains virus… donc dans quelques temps nous devrions être le seul organisme vivant libre ou presque restant sur la planète en compagnie de quelques ajouts ( chiens, chats, rats, bactéries….) qui eux ont choisi des niches écologiques associatives (les planqués) … donc tout cela est normal, c’est la vie, ne vous inquiétez pas… on doit tuer des lions et des dauphins et des chiens parce que nous sommes ( pour l’instant ) l’espèce dominante et la plus adaptative et que notre survie en dépend… Pas facile d’arrêter en pleine expansion un système vital comme le nôtre, une fois que la machine est lancée… il est possible qu’un jour on soit en concurrence avec une autre espèce et que l’on disparaisse… on avisera alors… allez viens mon chien, on va aller tuer le moustique qui nous a fait chier toute la nuit… dis donc t’as bouffé du lion ce matin…

25/07/2015: Vous faites chier… Vous gueulez pour la cause animale et vous voulez qu’on devienne tous vegan, qui s’intéresse à la cause des criquets qu’on va finir par avoir dans nos assiettes…? Vous gueulez pour le féminisme, la parité, la VMC, l’AMG, l’homoparentalité… un luxe de pays riche , démerdez-vous avec vos gamins de plus en plus tordus du neurone, ils finissent par me faire peur ces petits mutants… Vous voulez parler plusieurs langues et être totalement bilingues… même pas foutus neuf fois sur dix d’élaborer, dans une syntaxe cohérente, une idée sans erreur d’orthographe dans votre langue natale… on vous a inventé l’anglais pour que vous ayez moins à penser en une seule idée, continuez de l’apprendre, cela vous va bien… Vous nous emmerdez le paysage intellectuel avec vos conneries divines… si Dieu existait ne pensez-vous pas qu’il serait venu faire un peu de rangement et vous foutre à la benne en priorité et dans la boite des non-recyclables, logique oblige… ? Vous nous faites chier avec votre musique qui n’a plus de mélodie, que du texte quand on le comprend… mais taisez vous donc et écoutez le bruit du vent, ça me reposera… Vous nous emmerdez avec vos histoires de cul et vos revendications sexuelles, comme si on pouvait s’intéresser au cul des autres par pure philantropie… mon cul oui… Bref, fermez la ! laissez moi profiter de mes vacances sur mon réseau asocial préféré… je vous hais…!

23/07/2015: Ce n’est pas tant sa propension à produire des festivals comme il eût été capable de produire des fromages à une époque lointaine, que de nous faire croire que la Culture est essentielle, qui fait que ce pays commence à me lasser quelque peu… Je vais certainement me répéter, j’en ai conscience. La France, anciennement pays du fromage, maintenant pays du festival… Le moindre trou du cul du monde possède son festival, ce qui en soit est une bonne chose, mais là où on fabriquait de l’ouvrier qualifié on produit maintenant du festivaleur agréé… mais qu’en est-il de la qualité ?Il existe tant de personnes qui savent jouer d’un instrument, articuler en chantant sans trop détonner, réciter des vers en nous laissant croire, que se cultiver devient chiant, banal et insipide comme une dépêche de l’AFP… Tous nos petits français avec l’éducation qu’on leur donne sont potentiellement des artistes complets, alors pourquoi s’emmerder à se goinfrer un énième sous-groupe de rock indie pogo punky locco, j’en passe et des meilleurs ?alors qu’on a le même dans son jardin… ? Avec internet, on est tous écrivains, photographes, poètes, chanteurs, peintres… on sait tout faire même être commerçant les jours de vide-grenier, d’ailleurs si on pouvait mettre une marque sur ses déchets de produits de consommation sino-manufacturés, on le ferait… Nous sommes à l’époque où DJ c’est comme violoncelliste et collectionneur d’artistes un nouvel art qu’il faut exposer… on se fout de celui qui le fait mais on s’intéresse à celui qui le collectionne et qui assemble la production industrio-culturelle… DJ, commissaire d’exposition même combat…
Le festival de village cela existe, comme autrefois l’église où on se tenait debout et à dix. Le festival a ses cathédrales, ses prières rapées, ses lamentations rockées… il y a toujours des fidèles pour venir communier en tas, en groupes. Les prédicateurs sont là, les Dieux vivants guitare à la main, le gros son: la parole divine… une guitare, trois accords, quatre mots d’anglais et je te fais une chanson… L’humain est assez réceptif, le silence encombre son esprit, il n’aime plus trop penser… alors il erre de festival en festival l’été, de salle de concert en salle de concert l’hiver pour trouver ce gros son qui le fera vibrer, l’exaltation du groupe communiant et Lou Doillon la nouvelle sainte vierge… on n’est pas regardant chez le communiquant…
J’attends le jour du silence…

07/07/2015: … C’était un soir, celui-ci, je me suis attardé sur le sens d’un mot : commercer, datant du XVème siècle il signifiait avoir des rapports de société avec des gens… bref du lien social avant l’âge. Je regarde là où nous en sommes et ce soir dans un bar, je suis à l’écoute d’un commerçant qui raconte sa vie du moment à une femme. J’ai déjà écrit à ce sujet, sur l’extase pédante de ce genre d’homme, parlant haut et fort, d’argent, de gain, de marge… et de lui, encore de lui… À quoi cela sert-il un commerçant dans une société ? à rien il faut le dire, il n’a qu’un but individualiste et ne propose qu’un plaisir matériel à de pauvres gueux qui ne pensent pas l’être… Un commerçant ne produit rien, ne crée rien, il propose des biens dans le seul but d’en tirer profit mais sa fonction sociale est quasi nulle si ce n’est dans la proposition de biens à vendre… mais a-t-il un regard honnête sur ce qu’il vend… ? À vrai dire on s’en fout, il faut bien que tout le monde vive, qu’il vende de la merde ou pas ne nous regarde pas. Ce qui compte c’est qu’on ait notre vapoteuse en cuivre massif, notre smartphone 12 ou 13, notre repasse limace comme aurait dit notre cher Vian… commercer pour mieux gagner… vendre…. vendre… il faudrait qu’on parle d’argent un jour…

03/07/2015: J’étais en cette belle soirée estivale attablé nuitamment en un lieu dénommé « la sardine ». Les gens y festoyaient fortement en buvant des breuvages alcoolisés, les seins des femmes étaient lourds de la chaleur passée, les robes légères, les ventres fermés car la lune était ronde… Un groupe attira mon attention, quelques jeunes femmes, quelques jeunes hommes… Ils articulaient des sons avec leurs cordes vocales mais ne donnaient pas l’impression de se parler… entre deux bruits, l’une regardait son téléphone, l’autre vapotait… un bruyant silence. J’ai donc décidé de changer mon vocabulaire pour des termes plus branchés: je ne bande plus, je développe. Je ne pète plus, je ventilote. Je ne rote plus, je polyglotte… Mais où va-t-on … ? On me prend pour un dangereux personnage quand je toise du regard mes congénères (plus cons que générés pour certains) mais c’est un regard compatissant… je suis tout larmoyant à la simple vue de ces pauvres gens mettant entre leurs lèvres un pot d’échappement et continuant leurs conversations sur plusieurs niveaux de connections… je suis certains que lorsqu’elles se font prendre en levrette certaines ont leur smartphone dans leur main au nom de l’incarnat selfie et que le joyeux laboureur de leur cul en fait de même au nom de l’hormone mâle toute puissante… se montrer avant d’être… Je milite et continuerai à militer pour l’implantation d’un deuxième trou du cul option USB 3.0 comme de bien entendu de façon à ne pas être hors branchement plus de trente secondes… on usbaiserait, on passerait de « tu la sens ma grosse veine bleue ? » à « tu la sens ma grosse clef ? »… L’information circulerait, l’expression « je me suis fait branché » aurait enfin un sens , le monde tournerait mieux… bon j’arrête de développer cette idée, vous allez croire que je bande… et des bouts de seins en formes de clef mâle ??? nom de dieu, j’en frémis….

01/07/2015: Il fait chaud et alors ? Quand il fait trop froid on gueule mais cela ne nous empêche d’aller pourrir les pentes des montagnes et cette chaleur ne nous empêchera pas d’aller étaler notre gras et nos gros culs sur des plages où il fait encore plus chaud… On n’est jamais content… Je suis même certain qu’avec tous les petits vieux qui vont tomber en dix jours, on va réussir à faire des économies… on filera l’argent à la Grèce et ils ne seront pas morts pour rien… Rien ne se perd, tout se récupère. Bon sérieusement, ce n’est pas moi qui vais me plaindre de la chaleur… Les femmes sont de plus en plus légèrement vêtues, elles portent des robes courtes avec des culottes en dentelles légères… quand elles en portent… De plus il y a un vent assez fort qui souffle et qui soulève cela avec une certaine force… Comme elles ont chaud et que cela leur fait du bien, on peut lire sur certains visages un sourire de satisfaction marqué et elles laissent d’autant plus leurs robes se soulever… Il fait chaud et alors… On sort le rosé ou le blanc du frigo, des perles de sueur glissent sur des peaux bronzées, on se dénude, on se fout à poil sur son balcon la nuit parce qu’il fait chaud… ça nous excite comme des poux et on pense qu’à baiser… et alors c’est chaud parce qu’il fait chaud…on n’est jamais content… moi je suis heureux que cela vous emmerde….

26/06/2015: Fête des cerises, vide-grenier…. que du bonheur… plus de 30° au soleil, on y sort son chien , son nouveau-né, sa grand-mère en manteau. On y voit la fanfare et Jean Louis à la trompette, 25 de tension en plein soleil, violet pourpre, un demi ton au dessous des autres, pas loin du quintal… Quel beau village… Et puis on y achète des cerises et on y trouve du bordel, le machin qui vous manque dans votre collection, la vis, le boulon, la culotte fendue… l’improbable con qui manque à votre collection… J’avoue, j’en ai encore trouvé un… Pas encore la quarantaine, du bide et du gras, pas vraiment l’air adulte, en train de vendre sa collection de petites voitures et des caisses qu’il sort d’une camionnette en compagnie de copains. Justement quand j’arrive, il en pose une à mes pieds:
« On peut fouiller ?
_ Bien sûr, c’était à mon ex-femme, ses sacs… Elle s’est barrée d’un seul coup il y a deux ans en me laissant tout… Je fourgue tout…
_ Ce sont des choses qui arrivent… » Dis-je compatissant.
J’ouvre un sac, deux sacs, trois sacs… ce dernier contient un petit sac en tissu satiné noir et à l’intérieur…. une petite chaîne sur laquelle je tire et j’extirpe deux pinces à seins, puis un bâillon boule en cuir, coupé, qui a déjà été utilisé, on y voit la marque des dents et une légère oxydation du métal certainement due à la salive, une cordelette en coton rouge de quelques mètres…
« Combien pour tout cela ? »
Il ouvre le sac, sort, regarde dubitatif
 » Je comprends pas on n’a jamais eu de chien… deux euros ?
_ Non, trop cher le « collier » est abimé… »
_ C’est vraiment bizarre comme collier, ce doit être un collier étrangleur, je sais pas où elle avait trouvé ça et à quoi ça lui servait.. »
Il regarde les pinces à seins…
« Ça doit être une chaine de sac…, je vais la garder si ça manque sur un sac… »
La corde est usée et, le bâillon abimé…. je ne les prends pas mais je viens de trouver un sacré con… d’un seul coup sa femme s’est barrée… je crois savoir pourquoi. Il retourne vendre ses petites voitures…

25/06/2015: À ceux et celles qui m’écoutent au-delà des mers et qui liront ces lignes… je ne ferai pas l’effort de vous l’écrire en anglais parce que je conchie cette langue couteau suisse sans synonyme juste bonne à commercer et à signer des traités de paix, en dollars s’il vous plaît… Je le dirai haut et fort, clair et puissamment. Demandez à vos cryptologues de s’asseoir à leurs bureaux et de tailler leurs crayons, demandez à vos sémiologues d’organiser la syntaxe de mes propos anarchisants sur un axe paradigmatique, précisez à vos secrétaires que je ne vois pas leurs cuisses de là où je suis mais que c’est leurs culs au plus profond de la douceur de leur replis( au nombre de treize paraît-il ) que je peux décrire et imaginer, demandez à vos analystes de ne pas trop rationnaliser mes mots, incertains et poétiques, trublions et anarchiques. Demandez encore à vos homme de loi de ne pas chercher ma profession de foi, c’est un cri du coeur accolé à l’âcre prix du labeur qui s’écrie sur vos écrans craintifs et croyants… Moi le mercenaire de la langue et des mots, le démon des mondes présents et imparfaits, l’intégriste du verbiage désorganisé, le militant de la fellation obligatoire pour tout alexandrin amoureux déclamé de manière pompeuse: » Simone, ma Bretonne, veux-tu que je te ramone? » et bien je vous instruis autant que je vous emmerde… On frappe à ma porte… CIA, NSA ou ma concierge qui vient pour sa séance de fessée SM hebdromadaire ? Il est un peu trop tôt…

23/06/2015: Je me soigne… J’évite les autres, je reste enfermé chez moi, je croque mes cachets, je fais de la marche à pieds, je n’écoute plus rien, je n’entends plus rien, je mange des légumes, je m’assois sur le même banc tous les jours en regardant la Loire fuir, je ne lis plus, j’évite de penser, de m’énerver, j’obtempère, j’oblitère les bons jours, je ne déblatère plus, je me tais, je ne sais plus rien… je me soigne… je recroque des cachets, je ne sue plus, je ne m’énerve plus, j’oublie ce que j’ai vécu, je ne regarde presque plus les culs, je n’engueule plus mon chien, je ne glisse plus ma main sous les jupes des femmes pour caresser leurs culottes, je ne donne plus de fessées aux femmes… même à celles qui le demandent les yeux larmoyants, je ne bois plus de vin, je ne suis plus devin, je n’en peux plus, je ne veux plus rien, je mange des noisettes à même mon assiette… je dors peu, je sors mieux, je mords moi le noeud… je vous regarde passer et je ne peux pas m’empêcher de vous trouver toujours aussi cons… je reprends des cachets…

16/06/2015: J’ai beau chercher, je ne trouve pas… pas une seule raison de m’énerver, d’élever mon stylo au-dessus de ma tête avant de le plonger dans le misérabilisme humain pour écrire quelques mots, plus gravés qu’absorbés par le papier de mon écran… même pas un con ou une conne de haute teneur qui s’eût fait remarquer par l’outrecuidance appuyée d’une parentalité me poussant à affirmer haut et fort: » Attends que ton jouet dénommé enfant ait quelques années de plus, à l’élever comme tu le fais, il devrait nourrir les causes de ton cancer… » Non même pas un qui se fait remarquer par cette médiocrité… Alors j’hésite à parler de la douce énergie apaisante qui émane du cul des femmes lorsqu’elles s’assoient sur un tabouret de bar, les jambes croisées, la hanche remontant assez haut pour souligner le galbe tridimensionnel de la fesse… n’est pas cul qui veut… j’hésite à parler de ce roulis sereinement vulgaire, propre à leur démarche talonnée, presque hésitée, qu’elles imposent à leurs hanches lorsqu’elles ont équipé leurs pieds d’escarpins aiguillés et ascensionnels qui les guident vers une destination glorieuse, là où mon regard les suit, musique existentielle de leur cul affable qui raconte comment elles le donnent haut et généreux, pris dans leur chair à pleines mains pour un coït de fin de nuit en compagnie d’un autre choisi sans hasard… alors elles remontent la rue le matin levé, l’oeil délavé, le sein faible, le téton tétanisé, la fesse meurtrie mais heureuse, rosie de pétrissage, le sexe refermée et le ventre plein… enceinte et heureuse, l’hormone exaltée, narcisse au coin des lèvres, elles vont pondre, accomplir le cycle de la vie… et c’est bien cela le problème. Pourquoi font-elles ce choix égoïste de la grossesse ? L’enfant sera là, élevé en intérim par quelques compagnons de passage, une mère plus souvent seule qu’épaulée… un grand mouvement d’incertitude, une évidence annoncée… tout cela pour un cul sur un tabouret de bar, je savais bien qu’il n’y avait rien à dire ce matin… enfants de cons… unissez vous…!

14/06/2015: Je n’ai pas tout suivi… notre premier ministre aurait pris sur la cassette de l’état pour offrir deux places à une finale de match de foot de niveau international à ses deux rejetons… le foot rend-il con ? ou le foot a-t-il choisi un public digne du modèle intègre qu’il nous diffuse à longueur de journée ? Je dirais les deux mon capitaine… mais le pire c’est le pouvoir qui démange, qui gratte là où cela ne devrait pas quand on est premier ministre d’un pays… Se donner le droit de… J’ai entendu parler de 2500 euros par tête… À Berlin, j’y suis déjà allé pour dix fois moins cher…Il a dû prendre un avion particulier ou une grosse voiture mais pas en covoiturage… pas le train de nuit… j’ai entendu qu’il avait remboursé la part de ses fils… cela sous-entend que la sienne il l’avait, soit payé sur le trésor public, soit payé avec ses sous, cela doit être ça… 7500 euros pour un match de foot, dans un stade à Berlin, je crois… Alors qu’on crie partout que la FIFA est une mafia comme une autre, que ce sport n’est plus un sport mais un trafic de chair humaine juste bonne à courir après un ballon… aucune dignité, aucun amour propre, aucun humanisme… un banal homme politique… rien de plus… pas un homme…

13/06/2015: ( sur un ton de discours lu à une fête de comice agricole en 1927.)
Chers amis, ce n’est pas sans un certain émoi larmoyant non dissimulé que j’ai reçu vos voeux d’anniversaire empreints de bonté humaniste et de sincérité facebookienne. Certains en ont profité pour glisser un lien publicitaire, d’autres un réel élan du coeur… Cependant, comme vous le savez, je suis un être vil, obscène, décadent et acariâtre donc je ne vous supporte plus mais la politesse qui me caractérise outre mesure me pousse à vous remercier nonobstant … je n’irai donc pas prier pour vous, je n’irai pas brûler un cierge mais j’irai éventuellement pisser sur vos tombes, quoiqu’en la matière la boite funéraire emplie de cendres est de plus en plus de mode, je le ferai cependant parce qu’un ami arrose toujours un grand évènement qui touche une de ces connaissances…Le problème n’en restera pas moins l’humidité résiduelle que l’incapacité à me déplacer dans de lointaines contrées pour toucher certains et certaines. Mais sachez bien que cette volonté territoriale marquante que mon chien m’a enseignée et qui chez moi est devenu un dictat philosophique sera exécutée avec la plus grande noblesse.
De plus, je sais que votre sens aigu de l’économie vous pousse à ne pas me faire de cadeau et c’est tant mieux… cependant sachez que pour mes 55 ans, une photo de votre cul messieurs, votre croupe mesdames, serait extrêmement appréciée, elle rejoindrait le panthéon des masses fessières qui ornent mes murs et que j’idolâtre bachanalement dès que mes humeurs m’y incitent… Je ne réitérais pas mes remerciements parce que je ne les ai pas itérés … Mais sachez que c’est avec un grand bonheur que je vous souhaite d’aller vous faire foutre, le mieux possible, pour que vous en profitiez pleinement. Mesdames, si le partenaire vous manque, la maison Robillard ne recule devant rien pour satisfaire à vos désirs assoupis… enfin presque parce que depuis mon cercueil où je vous écris il me semble impossible d’opérer en la matière, mais croyez moi le coeur y est…

09/06/2015: Je défaille… je me suis juste penché sur FB avant d’essayer de m’endormir, ce qui devient de plus en plus difficile… j’y ai croisé de la pub pour GDF, des entrepreneurs qui veulent entreprendre, certains qui refusent les vaccins, des femmes qui ne veulent plus ni tampons ni serviettes, des hommes qui ne veulent plus de femmes sans tampon, des femmes qui ne veulent plus de voiles mais qui ne diraient pas non à un tampon, des tampons seuls, des artistes chantant… plein… des êtres qui racontent leur vie, d’autres qui voudraient bien en changer… de vie pas de tampon, des chanteurs de rue, des photos de rue déserte, des chanteuses avec tampon… comme si tout cela était un vaste bruit silencieux qui défilent sous mes yeux… la Matrice dont le flot s’écoule sans pour autant se recycler… Que dire, que taire dans ce silence ? Ma vie ne vous intéresse pas et je ne souhaite pas vous la raconter, elle ne signifie plus rien tant elle me paraît pesante durant ces derniers moments… Je continue donc à lire en silence tout votre bruit numérique, il s’envole vers l’espace comme une plainte incessante. Quand les extra-terrestres le recevront et qu’ils essaieront de comprendre pour quelles raisons nous étions si bavards, ils nous renverront un message… ponctué et bruyant mais unique: » Silence!!!! » Même celui-là je ne pourrai pas l’entendre. J’ai décidé de me boucher les oreilles et les yeux avec des tampons… juste pour essayer de dormir…

07/06/2015: L’homo sapiens que nous sommes est grégaire, c’est un de ses comportements principaux, il aime s’amasser… On le retrouve dans des stades, des concerts, des lieux de cultes, remué, serré, balloté… et toujours de plus en plus vide de sa solitude qu’il n’arrive pas à dompter et adopter… Il fut une époque où on lui aurait fait faire une bonne guerre, formaté dès le plus jeune âge à une mission vengeresse il aurait pu récupérer un bout de territoire ou une idée collective.. Mais nous sommes désormais liés à nos anciens ennemis corps et âmes, il y en a bien quelques uns qui rejoignent des déserts lointains, là où une balle eût suffi il y a cent ans , c’est maintenant à coup de missiles aéroportés qu’il faut les tuer… cela permet de vendre un peu plus d’avions mais cela ne rassure pas nos âmes républicaines dont la juste idée apaisait nos consciences il y a si peu. Désormais elle n’est plus qu’une idée lointaine aux côtés de Platon, la Révolution, la fleur au fusil, elle s’est assise aux côtés de poubelle et frigidaire telle une marque de parti politique putrificateur… Alors nos corps se complaisent dans des méandres communautaristes …à qui sera hypster, bobo, homo bi, homophobe, supporter…. tant qu’il s’agglutine pour ne plus se sentir seul… il a ce besoin de partage même s’il ne sait pas trop ce qu’il partage et pour quelles raisons… mais il se serre les uns aux autres dans de grandes messes pour voir un musicien, entendre ne lui suffit plus, il veut tout voir… Il y a bien FB, personnellement ça me convient, je n’ai pas à vous voir ni vous entendre juste partager quelques idées tout du moins pour ceux qui savent lire et comprendre ce qu’ils lisent… Je suis seul dans ma communauté, avec mon connard de chien, mon parasite, ma bataille… la communauté individualiste de ceux qui boivent des coups de rouge en regardant la musique du cul des femmes… vous trouvez cela minimaliste et réducteur mesdames ? vous avez raison… circulez, il n’y a rien à voir, j’aime vous regarder partir…

01/06/2015: Édifiant… Pendant qu’une bonne partie d’entre vous fête lourdement, exactement comme Pétain le souhaitait, la fête des mères…  » celles qui se sacrifient pour nous », « ma chair ma bataille », « jamais sans mon enfant », « à ma mère qui m’a toujours soutenu… » j’en passe et des meilleures. Je relisais, au coin de ma cheminée à rêves passés, un vieil article sur un bout de journal froissé, sur les dégâts de la mono parentalité soulignant que les couples qui souhaitaient un enfant et le concevaient explosaient dans les trois premières années à 40% et cela dépassait les 50% au bout de cinq ans, tout cela n’empêchait pas les femmes de remettre le couvert pour une seconde fois pour un second enfant avec un autre géniteur …Le papier étant déchiré et sans fin, je l’ai jeté dans ma cheminée à rêves… Ne voulant polémiquer sur l’état narcissique de valorisation de la soumission dans la phase hormonale de la maternité et du faux sentiment de paternité, je remarque, non pas sans inquiétude, que les femmes continuent à enfanter mais que le projet parental est passé de mode… Je ne m’en inquiète pas, je constate simplement que les dits parents continuent à filer leur téléphone portable trois heures par jour à leur môme de moins de deux ans, peut être ne savent-ils pas que cela va altérer ses capacités cognitives jusqu’à le rendre con? mais ce n’est pas grave… Ils plongent leurs gamins dans une surcharge d’informations et d’apprentissages sous prétexte de la plasticité du cerveau de l’enfant, ce même enfant finira avec des troubles d’hyperactivité intellectuelle et émotionnelle mais il jouera du violon, sera champion de France à 10 ans, parlera deux langues… mais n’aura rien à dire, n’aura aucune imagination parce qu’il n’aura jamais eu le temps de s’ennuyer et son corps commencera à le faire souffrir à l’âge où il devrait en jouir… Je sais: pas de cela chez vous, c’est toujours chez les autres… Mais il vous dira merde, bravera tout ce que vous lui aurez proposé comme interdits, votera à l’opposé des valeurs politiques que vous lui aurez enseignées à moins que vous n’en fassiez un clone insipide du modèle commercial… bref un enfant de con, connerie dont vous prendrez conscience quand il ou elle vous annoncera fièrement qu’il ou elle attend un enfant…Vous sourirez mais supporterez-vous le bouquet de fleurs qu’il vous offrira en disant: »bonne fête maman… »?N’est pas fils ou fille de con qui veut…

24/05/2015: Il y a des choses pas faciles sur Terre… Faire chier son chien au bon endroit, choisir un bon maire de… Les maires de… sont des élus, choisis par le bon peuple qui souvent vote selon son dernier élan hormonal plus que son dernier choc éléctroneuronal et donc les maires de… sont choisis… A vrai dire on élit leur équipe qui à leur tour les choisit… Sont-ils utiles les maires de…? Les chiens choisissent très soigneusement leur endroit… Les maires de…aussi sinon ils ne seraient pas élus… Il y a des gros maires de…, des petits maires de… qui réussissent aussi bien que les gros, l’essentiel est d’être élu et d’avoir l’impression de la surdimension de son être… Le maire de… d’essence divine ou presque… tant qu’il n’y pas l’odeur…

23/05/2015: J’ai bien réfléchi… je ne veux pas être enterré, je ne veux pas être incinéré… je vais faire don de mon corps, gras compris, à un charcutier pour qu’il fabrique avec ma viande des boites de pâté numérotées et millésimées, chacun des membres de ma famille parentale et amicale proche aura une boite attribuée par testament en fonction de la parentalité et de son goût pour le pâté… Sur l’étiquette sera mentionné: pâté 100% pur Robillard sans ajout de conservateur, mariné dans le vin rouge depuis plus de 30 ans. Il n’y aura pas de photo… je ne fournirai pas le pain…

22/05/2015: Nous sommes seuls responsables de notre théâtralité… Facebook en est la scène moderne et révélatrice. Chacun y allant de son image, prise par sa personne, avec son téléphone… son selfie, son autoportrait introverti… sa souffrance existentielle, sa lutte du moment, son indignation, son coup à l’âme, son émotion futile et les conseils d’un quelconque gourou pour mieux aller dans sa prochaine réincarnation… La tragédie grecque de notre siècle… Cependant nous puons l’Être seul, celui qui ne se regarde plus dans un miroir depuis bien longtemps et qui s’accepte seulement dans sa propre mise en scène journalière, celle qui est en ligne sur youtube ou FB… Sa propre vie comme si elle était celle de l’autre, celle que je peux regarder puisque je l’ai enfin sublimée. Ce drame égocentré m’interroge sur le sentiment de solitude que certains doivent ressentir…Tout cela pour vous dire qu’il y a un zoo à la Palmyre et que je viens de trouver une personne qui vendait un sac à mains, sac où l’on range toutes les mains au cul qu’on n’a pas osé mettre ou celles qu’on aurait voulu recevoir…à deux mains…

15/05/2015: Ah la connasse…! Elle a osé dire que mon chien n’était pas beau… Un Pur bâtard de marque estampillé… bon un peu court sur pattes, du style les couilles qui traînent par terre… mais quand même… J’étais sorti le faire pisser et s’adonner à sa passion: sentir et lécher les flaques d’urines des femelles en chaleur… lorsque nous croisons cette pure jackette Russelle à grandes jambes et qui était fort intéressée par mon bellâtre…Mon chien a une grande culture et plaît beaucoup aux femelles…et puis il sait lire l’avenir dans l’urine de femelle… Donc cette petite chienne se pointe comme cela, innocemment, pour renifler les couilles de mon chien lorsque sa maîtresse coupe court à leurs jeux par: « Viens! il n’est pas beau le petit chien… » Si elle savait ce que mon chien aurait fait connaître à sa petite beauté, là sur le gazon en bas de mon immeuble… à quatre pattes comme des humains… c’est un gaillard mon costaud, une épagneule trois fois plus grande ou une doberman teutonne au poil court ne l’effraie pas… rien ne lui fait pas peur… Pas beau mon chien… je m’entends encore lui dire: » laisse tomber mon vieux, elle est frigide… » Elle a pas souri la maîtresse… non, mais quoi !

Si je n’étais pas là pour mettre un peu de sens à l’explication de la lente dérive du monde… et bien cela ne changerait rien mais ce n’est pas grave je continue… Bon le Népal a tremblé, une fois, deux fois… c’est bientôt fini, on va commencer à préparer le numéro: »il y a un an le Népal tremblait »… Pas de terroriste à se mettre sous la dent, que des présumés …le numéro anniversaire: » il y a un an nous étions tous des Charlies. » est prêt… Rachida Dati a dépensé quelques euros sur le compte de l’état pour qu’elle soit plus belle… ou j’exige une culotte portée à titre de remboursement personnel ou elle arrête définitivement de croire qu’elle peut être une personnalité politique… pas grand chose à se mettre sous la dent… les nouveaux programmes mais dans deux ans, à peine ceux- ci (bons ou mauvais) auront été mis en place, qu’un nouveau venu, pour justifier son salaire et celui de son panel de spécialistes, en pondra d’autres tout aussi bien moulés, programmes que les enseignants, à juste titre, regarderont passer comme des vaches regardent passer un énième train… eux resteront, leur ministre non… Le marché de l’art s’envole… faux, c’est la connerie d’un énième industriel, certainement chinois, qui n’a rien compris à l’art, à contrario de Christie’s qui a tout compris au commerce… Bref nous sommes quelques milliards, certains mourront aujourd’hui, d’autres naîtront, leurs parents mettront leur photo sur leur mur, FB finira par être le seul document d’identité valable sur la planète… il y a ceux qui mourront pour dieu, ceux qui vivront de même… et puis tant d’autres qui ne serviront à rien…

10/05/2015: Qu’il était beau ce vide grenier… dans un village du Loir et Cher… petit village… J’y ai trouvé ce que je cherchais depuis longtemps… l’erreur humaine… J’ai commencé par acheter un livre que je voulais lire mais sans dépenser plus de cinquante centimes, je l’ai eu pour quarante, la vie sexuelle de Catherine M…. Ceci fait, je suis tombé sur un splendide projecteur Kodak carroussel et quelques paniers pour une somme modique… Mais le plus beau restait à venir…là autour d’une table de camping Maurice et Simone déjeunait en compagnie d’un autre couple d’amis… tous les quatre bien dotés par la nature en lipides divers. Sur leur stand à quelques mètres, une boite vulgus remplie de pochettes contenant des photos…. vacances, voyages, paysages et… l’une d’elle et une seule marquée: »série culotte noire et pisse dans la baignoire ». En toute discrétion je mets cette pochette dans ma main gauche et je continue à fouiller de la main droite et récupère une quelconque pochette… »la Costa Brava ». Négligemment, je demande le prix:
_ Combien la pochette de photos ?
Monsieur se retourne, un verre de rosée à la main, la bouche pleine.
_ Pffff un euro.
_ Parfait, j’en prends 2.
Madame, toute pimpante et maquillée de lourd, une bonne cinquantaine, plus de kilos que d’années reprend monsieur en demandant ?
_ C’est quoi comme photos ?
_ C’est toutes celles des vacances que tu as faites tirer de l’appareil numérique… maintenant elles sont sur le disque dur, ça sert à rien qu’on les garde.
_ T’es sûr ?
_Puisque je te le dis…
Je lui donne deux euros, nous échangeons sur le pourquoi de l’achat, je lui explique que je les scanne et que je reprends les paysages… etc…etc…
Sourire… Madame était peut-être sur la Costa Brava mais en matière de paysage c’est plus humide, plus replet, plus participatif… La décence m’empêche de les mettre sur cet espace social puritain mais vous en verrez quelques unes sur mon blog qui illustreront mieux mes propos. Donc on y voit madame combler ses vides avec divers objets dont la première fonction n’était pas prévue pour cela, jouer avec des amis et effectivement occuper la baignoire… Vous devez me trouver odieux mais je vais citer un passage de ce livre acheté à cette même vie de grenier : « … Nous, nous jouons à la transgression, et je crois me revoir frissonner et m’esclaffer entre leur jet d’urine (…) p 54. En tous cas ce qui est sûr, c’est que nous avions pris la précaution de nous mettre dans la grande baignoire en tôle… » Quand l’intellectualisme parisien littéraire rencontre Maurice et Simone dans un vide grenier d’un petit village du Loir et Cher… La France est un pays merveilleux.

Salut mes poules… belle journée, beau soleil, vais aller faire un tour dans un vide-grenier… j’aime bien chiner, faire un tour dans le passé des familles… parfois… parce que souvent c’est pathétique. Le vide grenier c’est le recyclage de la merde manufacturée chinoise qui déborde des maisons, la collection Arlequin qui vous saute à la gueule comme les sous-vêtements érotiques et fendus taille 60 ou le 120 J en balconnets pigeonnant… la fente démangeante et les poules au balcon… mais on fait avec parce que c’est devenu une nécessité vitale pour certains et un moyen de s’habiller à pas cher pour d’autres… la France se paupérise…Quoique tous les vides-greniers ne sont pas les mêmes, certains quartiers laissent sortir le polo Lacoste porté par les grands frères et désormais trop petit pour les trois derniers ainsi que les Church’s de grand papa essorées jusqu’à la corde… ils sont rares ceux-là… mais on peut y rencontrer dieu, voilée jusqu’aux pieds qui négocie avec Sainte Thérèse le lot de casseroles pour la famille… Oui le vide grenier comme un comptoir de bar où on vient échanger… c’est bien idyllique tout cela… pendant ce temps là, le collège se réforme, l’éducation nationale disparait pour devenir un centre de formation pour citoyen en phase d’intégration à une société communautaire… je vais continuer à acheter tous les textes latins que je trouve ainsi que les dicos Français-Grec, ça va prendre de la valeur, je les revendrai sur Ebay, la machine à recycler votre merde et faire de vous le commerçant que vous n’êtes pas… ça me fatigue tout cela, je retourne regarder le reportage d’Arte sur les fesses en mangeant une galette de Pont Aven, un peu courbé… Ah nom de dieu de bordel de merde…

09/05/2015: Ils font chier… y’a pas à dire ils font chier… Je fais référence aux quelques 1000 amis inconnus et totalement internationaux qui constituent mon panel facebookien, mon « Comment se porte le monde ? », »Qu’ont-ils de neuf à me montrer ? »… Et bien rien de bien terrible: ils parlent anglais, bouffent au restaurant, font des gamins et en sont fiers… les pires jouent au foot et sont heureux de montrer leur grosse voiture ancienne ou récente ou leur femme ancienne ou récente… ou bien alors ils partagent de la pub, ou alors ils montrent qu’ils voyagent autour de la terre pour aller bouffer au restaurant, parler anglais, se baigner dans des piscines bleues très loin parce qu’ils ont beaucoup et bien travaillé.. Il y a bien quelques Orléanais qui interagissent en présentant les fêtes johanniques en 123 photos, on regrette alors que Jeanne n’ait pas eu une gopro sur son « helmet » (heaume en français), la Loire dans le sens du courant ou en le remontant, l’anniversaire de leur grand-mère, leur nouvelle maison, leur trou dans l’pantalon ou leur grand drame politico-religieux charliesque pour lequel ils s’insultent… réseau social, c’est comme cela qu’il s’appelle ce presse pensée, ce PQ à idées, ce repasse image où les trous du cul sont interdits mais où on peut être con à n’en plus finir… une sorte de nouveau contrat social qui s’écrit tous les jours… les grandes oreilles états-uniennes paraboliques enregistrent tout sur tous sur de big datas qu’ils ne peuvent plus lire et analyser… mais ils contrôlent tout, je leur dis merde en passant… oui tu as raison ma douce idiote que je viens de lire en repassant, ce sera mieux à New York… On frappe à ma porte, cinq heures du mat, j’ai des frissons, ce doit être le FBI ou la CIA ou le NSA ou l’agent Colson du SHIELD ou Captain America… Allez viens mon chien, on va regarder les anges de la téléréalité sur NRJ12 tu vas comprendre sans que je t’explique..

08/05/2015: Ce matin, de bonne heure, presqu’au saut du lit… je lis que je ne sais quelle actrice anglo-saxonne dont les propos sont relayés par un énième webnal dont le but est de faire le buzz, terme adéquat et atrophiant s’il en est, donc qu’elle se sent mal à l’aise d’être juive à Paris… Plusieurs possibilités s’offrent à elle: elle quitte Paris, l’hôtel Crillon ou autre où elle réside et elle rejoint son pays, si elle en a un…. Ce n’est pas très aimable mais sa sécurité morale avant tout. Ou alors elle renie sa religion et le bourrage de crâne qui l’accompagne et se retrouvant dans un état de vide culturel elle a tout loisir pour s’ouvrir ou se replier au contact d’autres cultures ou histoires… Le plus efficace mais le moins adopté par tous les éduqués à la religion de tous pays… Et oui ils veulent tous faire LA révolution ou la faire faire aux autres mais quand il s’agit de renier une faible part de son passé et de se retrouver nu penseur, c’est une autre histoire… Justement en ce qui concerne la Révolution française qui a donné naissance à une merveilleuse idée qui était la République française, il était question d’être dans une société égalitaire de droits et de devoirs et de porter comme élément de liberté de pensée, sa religion… Français de confession….X. Nous sommes en 2015, siècle individualiste où chacun d’entre nous, produit d’une économie libérale outrancière et apatride, se débat avec son image et les quelques neurones cultureux embarqués… l’idée de nation est passée très à droite et la guerre, deuxième du nom, a quelque peu chamboulé la donne, donc on mondialise, on se fait mondialiser par derrière et tout va bien dans le meilleur des mondes… Mais nous sommes par nature et par essence terriblement grégaires, agglutinant et nos esprits ont besoin d’un horizon, rares sont ceux qui ont eu le courage de dire merde à Dieu et certainement par peur de la solitude existentielle… On a beau brasser dans tous les sens notre marasme humain, on finit toujours par se regrouper et en ce 21ème siècle, comme un hommage à Malraux, c’est par affinité religieuse que tout ce petit monde se regroupe. Il est certain que cela fout un gros coup de pied dans la merdillière et que le chaos s’installe… Personnellement mon idée c’est cette France dans laquelle je vis, avec un pouvoir politique séparé du dogme religieux, avec ma liberté d’expression qui m’autorise à envoyer chier Dieu et ses saints avec la plus grande fermeté, n’en déplaise aux croyants que je laisse cependant croire et plus si affinités, donc cette France où la couleur, la religion ne sont pas ce que je vois en premier chez un être humain ou humaine quand on peut les voir… cette France de la Révolution, vieille de deux cents années et plus et qui vit bien cependant… je ne suis pas près à entendre une quelconque personne me mettre sa communauté sexuelle ou religieuse sous le nez avant de me dire qu’elle est de nationalité française… Je ne suis pas antisémite, ni islamophobe, ni christianophobe… juste francophile, révolutionnaire et persuadé qu’avant d’implanter des révolutions clés en mains pour masquer des fausses factures de compte de campagne… il y a encore de nombreux cerveaux où il faudrait commencer à tuer cette vieille idée de la déité salvatrice, la remplacer par je sais lire donc je pense et réexpliquer ce qu’est une Nation construire sur une idée philosophique et non un amalgame communautaire économique… je pense donc je suis et non pas je dépense donc je suis…

05/05/2015: Je viens de prendre conscience d’une chose terriblement vraie mais cependant merveilleuse et profondément humaine…Il est normale de haïr son prochain.. et j’en ai pris conscience en regardant le film « l’enlèvement de Michel Houellebecq »… le tout n’est qu’une succession d’idées.. En regardant l’infime et réelle laideur de ce merveilleux écrivain, un des plus grands de la fin du vingtième siècle dans son style et dans son interrogation profonde de la bête dérive de notre gauche ridiculeusement humaniste, il m’est apparu l’évidente réalité que son génie ne pouvait venir que de son dégoût face à son image. Il hait parce qu’il n’est pas dans ce paraître tant attendu donc il l’écrit… qu’il soit islamophobe ou antisémite n’a aucune importance, tout comme ce le fut comme Céline… L’essentiel en est sa restitution émotionnelle ou intellectuelle… et il est normal que l’on entende ainsi…. Imaginez vous couper votre espace vital en deux tous les trois jours ? quand ne vous restera-t-il plus de quoi vivre ? … j’aime cette prise de conscience que d’aucuns ont depuis longtemps exprimé… odieusement et sans style… Allez… Je vous hais…Point.

Plus de latin, plus de grec, plus d’histoire, plus de siècle des lumières… Pauvre France… une réforme de plus, on va encore nous dire pour que tous réussissent… ils réussiront, c’est certain… ils réussiront à avoir un pseudo savoir amalgamé en une bouillie wikipédienne, quand ils auront prononcé trois phrases de quatre mots chacune on criera au génie… ah ils parleront l’anglais c’est certain, même quand ils iront en Italie… Quant à l’histoire de leur pays… ils en sauront plus en regardant la télé ou en glissant leur doigts, un des futurs geste unique de la liberté intellectuelle, sur leurs tablettes…Mais le pire, ce qui se dessine derrière, c’est une France ignare, inculte, une France de footballeurs et de buveurs de coca… Mon père était maçon, il aurait cent ans, paix à son âme… l’école a été mon ascenseur social parce qu’il était le résultat évident d’une éducation simple et honnête, sans plus ni moins, mon accès à la culture je me le suis construit seul, avec ce que l’école m’a donné… La société a changé… certes, on l’a bien laissé pourrir en nous faisant croire que tous avaient accès à la Culture… énorme mensonge de technocrate, on ne peut progresser que si notre éducation familiale nous le permet avec ce que l’école nous donne… on en est au moins à la troisième génération où des enfants de trente ans font des enfants … pour leur transmettre quoi ? un vide existentiel compensé par une culture M6 ou TF1 ?… Tu seras cuisinier mon fils, tu auras une voix ma fille… l’ascenseur social n’est plus qu’un monte charge… Il faut redéfinir le contrat social, expliquer et demander aux parents pourquoi ils font des enfants… redéfinir la valeur du travail manuel et le payer… arrêter de copier bêtement un système nordique qui ne s’inscrit en rien dans notre culture… Nous sommes dans une mutation sociétale où les hommes ne sont plus des hommes, les femmes ne sont plus des femmes, chacun voulant prendre la place de l’autre sans pour autant perdre ses spécificités… une société où droite et gauche ont le même discours, un discours d’élites standardisé qui pue le parisianisme culturel et structurel, une société qui reproduit la montée d’un fascisme naissant parce qu’elle n’a plus de ligne directrice simple et de mot d’ordre, une société battue chaque jour par des apatrides financiers qui n’en ont rien à foutre de son devenir… une société qui n’est pas multiculturelle quoi qu’on en dise… Je ne supporte plus ce nivellement par le bas hérité d’un égalitarisme chrétien… Nous ne sommes pas tous égaux, mais nos droits le sont, nos devoirs le sont et nos croyances n’ont aucun droit… et il n’y a qu’un type d’égalité….

03/05/2015: Je viens d »écouter la radio… la France… Les stations sont programmées, j’appuie sur un bouton au hasard et je tombe sur un truc à écouter, il n’y a pas de mauvaise radio, que de mauvais auditeurs… Donc là un reportage sur les juifs qui font leur alya, leur ascension spirituelle… je respecte profondément toute tentative de ce genre si cela peut apaiser l’Humanité. Donc plusieurs migrants parlent de leur choix, en bien, en mal, en motivés et puis une jeune femme de 26 ans qui est déçue… je ne vais pas reprendre toutes ses raisons, vous pourrez télécharger l’émission, je retiens juste une chose dite et je transfère à peu près ses propos sans amoindrir le fond: »… et puis il faut bosser dur en Israël, moi je me lève tous les matins à 7 heures, ça m’était jamais arrivé avant… » sourire béat et silencieux… L’émission se termine, il est 10 heures, les infos , où j’apprends que plus d’une centaine de Français sont morts au Jihad là où daesh est… choisis comme bombes humaines… pour aller au paradis en martyr… Tous les voyages sont différents… ce qui compte c’est d’y arriver… Nous sommes toujours sans nouvelles de 90 français au Népal… C’est beau le Berry la nuit…

… Oui je sais, j’ouvre facilement ma gueule pour critiquer… on dit que j’ai une grande gueule mais que je ne fais pas grand chose pour qu’il aille mieux… le monde… que je suis juste bon à médire et que ce n’est pas par mes efforts que le monde va mieux…. (silence)…(long silence)… Et bien vous avez totalement raison et je vais même vous dire pourquoi… Qu’est-ce que j’irais faire là où ça va mal ? Vous me voyez en train d’empêcher la Terre de trembler, de sauver untel plus qu’un autre, de faire de la politique ? Il n’y a pas plus réactionnaire que moi… j’empêcherais le monde de tourner dans le bon sens… Je suis sensible au déterminisme, chacun son rôle, son temps, sa place… il y a ceux qui meurent, ceux qui sauvent ou essaient parce qu’on les a éduqués pour et puis ceux qui racontent ce qu’ils voient pour témoigner… chacun sa tâche… Je dis ce que je vois et entends mais pas pour témoigner, juste par poésie… Votre monde va mal, vous vous débattez juste avant sa fin, vous compostez, vous sauvez individu par individu, vous continuez à vous reproduire accélérant indubitablement le moment où il sera trop tard… Je suis là, en riant noir, odieux, souvent incorrect, vieil anar que je suis, je ne crois en rien si ce n’est en la beauté des femmes… vieux con je resterai…assis à mon balcon à regarder le jour tomber à l’instant final, c’est moi qui commenterais ce dernier souffle, cette dernière lumière, je la photographierai et je laisserai mon âme de poète rejoindre vos poubelles sélectives, dans mon conteneur à vers, seul… ultime alexandrin accompagnant sa fin.

02/05/2015: C’était le premier mai hier… fête du travail… et la fête de la Marine en l’honneur de Jeanne d’Arc… rien de bien original… Il faut bouter l’étranger hors de France, les Anglais en l’occurence… Les Italiens par la suite trop nombreux à la cour et puis on tuera les protestants au nom du papisme, puis on ira tuer les autres pour agrandir le pays sous Louis XIV, pas longtemps après on tuera les rois et les aristocrates sous la Terreur, le peuple sous la Restauration en lui tirant dessus, Napoléon 3 grâce à ce bon général de Saint Arnaud tuera ceux qui ne voulaient pas de ce Napoléon le petit… On tuera pendant les guerres de 70, 14… l’ennemi prussien… On tuera encore. Donc c’était le moment où 3 blondes femen ont choisi de montrer leur poitrine avec un heil Le Pen dessus… en interrompant Adolfine qui voulait certainement bouter… 3 blondes presque nues insultées par de gros gaillards bouteurs à tout vent… on y entendait des « salopes, pétasses, tu n’as pas respecté Jeanne d’Arc… »Je n’ai pas connu les années 30, les conflits entre la gauche et la droite… mais on a quand même quelques souvenirs assez marquant de la décennie suivante. Cette bonne guerre, ce bon Maréchal, ces bonnes personnes de l’extrême droite miliciens qui aideront ces bons nazis à épurer le pays de tous ces mauvais vilains pas beaux de gauche et d’ailleurs, cette bonne légion Charlemagne de SS français et volontaires qui protégera le führer, cette bonne église qui ne se mouillera pas … L’histoire se répète invariablement, les cons sont toujours là, ils trouvent toujours à bouter… « quelle joie… quelle joie … d’avoir assassiné nos enfants » Luis Bunuel : l’âge d’or…

01/05/2015: Qu’est-ce que c’est que ce bordel? je m’absente pendant une semaine, je vais faire un tour sur une île et qu’est-ce que j’apprends ? On tremble, on meurt en grand nombre, on prend pour 40 000 euros de taxi, on ne veut pas accoucher, on veut changer de nom et on ne laisse pas son gros méchant de con de père mourir en paix avec tous ses gros lingots en Suisse… Vous n’êtes pas vraiment à la hauteur, mais bon vous n’êtes que des humains Charlies pas trop laids qui veut… Moi j’ai fréquenté des Parisiens sur cette île, du beau monde, tous en uniformes de Parisiens sur une île, pas n’importe laquelle, celle où ils achètent une maison chère, très cher… et pour qu’on sache qu’ils sont sur une île ils s’habillent comme des gens de cette île; en marin: vareuse, bottes… mais ils sont parisiens et on les reconnaît au fait que ce sont les seuls qui s’habillent comme cela, les iliens s’habillent comme des Parisiens qui ne sont pas sur une île, si bien qu’on ne les reconnaît pas… Charmants ces Parisiens… Tenez l’autre jour à la poissonnerie, sur ma droite dans la file remontante, des Parisiennes de gauche qui s’inquiétaient du sort d’une fille d’une amie de l’île et de Paris qui était au Népal, je n’ai pas dit de Lille au nez pâle… je vous vois venir. Non, elles s’inquiétaient et précisaient qu’elle travaillait, la fille de Paris de l’amie de L’île qui était au Népal, dans le cabinet de Fleur Pèlerin… On doit être de gauche quand on travaille dans un cabinet de ministre de gauche ? L’autre Parisienne de gauche, sur la file de droite, n’en était pas vraiment une à temps complet puisqu’elle racontait qu’elle avait perdu son poste de conseiller général mais qu’elle avait fait son travail et qu’elle apprécierait désormais de rentrer sur Paris pour s’y reposer un peu et puis qu’elle en avait marre du Nord, pas de la gare, de Lille au nord de la France… tout cela sur l’île où elle avait une maison pour y accueillir ses enfants, qui habitaient Paris… Et sur la file de droite en remontant… Je ne pouvais pas l’ignorer, elles parlaient fort, pas comme des gens de l’île, comme des Parisiens de gauche sur une file de droite qui ne savent plus trop dans quel sens se passe la vie… oui dans une poissonnerie, le jeune poissonnière était jolie et cela ne sentait pas trop le poisson, juste les cons de gauche qui puent la droite… j’ai pris du lieu…elles avaient le nez rouge à cause du soleil, pas pâle… j’ai pris du lieu…

21/04/2015: En cette douce soirée de printemps je suis assis à une terrasse… Regardant les jambes des femmes, cherchant à voir leur culotte, comparant méthodiquement la courbure active de leurs hanches… Plus rien n’a d’importance … Si ce n’est la couleur de leurs culottes… Et pourtant à mes côtés trois cons entre trente et trente-cinq parlent de voitures… Il me suffirait d’appuyer sur un bouton …

19/04/2015: Je cherchais le mot depuis un certain temps… le mot qui désangoissait notre fin de monde … « La solution durable »… voilà je l’ai dit…. Un peu d’histoire: depuis quelques milliers d’années l’humain vit en société et ne cherche qu’à trouver une place sur Terre pour croitre et prospérer. La Terre, on en a fait le tour, la prospérité elle est relative à notre croissance qui elle n’est pas négative. Si l’on nous compare à une excroissance en pleine expansion cellulaire nous sommes un cancer car la surprolifération cellulaire est engagée, donc nous mettons en danger la globalité mais comme nous ne sommes que des humains empreints de manichéisme judéo-chrétien, nous plaçons notre survie comme élément dominant et catalyseur du système de survie de notre planète. Cependant le système cancéreux se nourrissant de l’énergie résultant du stress créateur et catalogué symboliquement dans notre esprit (l’autorisation divine de croitre et prospérer) , nous sommes persuadés qu’il faille le soigner, donc nous voulons soigner la Terre comme symbole de notre existence, alors qu’en supprimant la relation énergétique de la cause à l’effet on supprimerait l’effet tumoral (c’est le principe de la verrue qui disparaît en l’oubliant ou en lui pissant dessus, si on supprimait la croyance religieuse, on prendrait conscience autrement …). Ainsi notre système devrait nous permettre de prendre conscience de notre surcroissance et de voir notre masse désenfler lentement mais surement… on invente donc des objets durables qui devraient s’inscrire dans une lente mais certaine courbe de décroissance. Mais voilà la nature n’est pas manichéenne … Comme nous sommes en concurrence avec les fourmis et les rats… et beaucoup d’autres et que nous ne sommes pas plus importants et nécessaires que l’un ou l’autre, notre place ici bas ne nous est pas réservée. De plus, à l’inverse des fourmis qui elles ont une croissance certainement plus « organisée et durable », preuve en est de la présence des insectes sur Terre depuis quelques centaines de millions d’années à l’opposé de notre chaotique présence de quelques millions d’années qui est très gourmande en ressources naturelles, il ne faut pas envisager un devenir à long terme. La nature nous a considérés comme une tumeur qu’elle a laissée croitre et nous a oubliés… nous nous dirigeons donc vers une décroissance très durable mais loin d’être celle que notre imaginaire collectif nous propose… Nous rentrons très lentement dans une phase ( déjà existante mais pas à l’échelle mondiale, c’est nouveau la mondialisation) d’élimination directe sous couvert de nos symbolismes religieux… la tumeur va désenfler mais les guerres augmenter… l’énergie qui autorisait à sa croissance, cette autorisation « divine » de croitre et prospérer ne nous est plus accordée puisque dieu qui nous a créés à son image et nous en prenons seulement conscience (ce n’est pas gagné pour certains) est très peu efficace en matière de régulation mais beaucoup plus efficace en extermination globale… En toute logique dieu n’est qu’un homme donc le serpent se mord la queue et constate le résultat … alors on produit durablement, on inverse la vapeur… marche arrière toute ! Ce ne sera certainement pas la fin de l’Homme mais plutôt une remise en place… on fera la queue avec les fourmis et les rats pour trouver notre nourriture… durablement.

18/04/2015: Je vous noie sous mes images, dix ans de photos ou presque, des centaines de fissures dans la grande ligne du temps… il n’y a que la photo qui sait arrêter le temps, là quelques centièmes de secondes et toute une vie ou une histoire est résumée… sans compromission. J’avais quelque peu arrêté de fabriquer de l’image… il y en a de trop et de la trop mauvaise, de la carte postale qui s’ignore, du nu en série, les bras en l’air ou les mains autour du visage mais que du politiquement correct, pas un poil mal rasé ou un sexe qui suinte… on sait se tenir dans le monde de l’image, politiquement et érotiquement correct… si les photos avaient une odeur il y en a tant qui ne sentiraient rien. Je recommence donc, je vais photographier des femmes, non pas que les hommes soient inintéressants mis je ne sais pas dialoguer avec leur corps, c’est comme si je me parlais à moi-même, le monologue est trop théâtrale et ma pensée profonde ne regarde que moi… Non je vais dialoguer avec le corps des femmes au plus près, telles des carmélites extatiques je les veux en luminescence, en extase avec mon appareil… les grosses, les belles, les petites, les moches, les poilues de la fin du monde, les réglées de fin de tampon, les indécises du narcisse… je veux qu’elles plongent nues ou habillées dans mon objectif… ne me faites pas le coup de la pudeur ou de la timidité… osez et soyez, soyeuses et osées… ne me dites pas que vous êtes trop vieilles ou trop grosses, je vous emmerde et je m’en fous…Je vais vous faire exploser telles des originelles du monde, telles des demoiselles d’Avignon, vous allez sexuer sous les bras et dans votre ventre et enfin irradier… plus femelles que femmes autorisées, répétez après moi: « je vous emmerde… mais j’aime ce que je fais… »

13/04/2015: Noms de dieux… Je viens de lire qu’Hélène de Fougerolles révélait son végétarisme et s’engageait pour les singes … (long silence dubitatif)… Qui est Hélène de Fougerolles ? Certainement quelqu’un d’important puisqu’on en écrit un article sur sa révélation alimentaire et son engagement pour les singes qui eux au demeurant ont encore une alimentation omnivore, tout du moins pour certains… Je sais, il faut arrêter de manger de la viande, cela un impact sur la planète…élevage, pets bovins, douleur animale…Oui mais… Si l’on imagine que tous nos co-habitants terriens ne mangeaient plus de viande mais que du végétal, vu le nombre croissant de petits terriens naissant qu’il faut nourrir d’une manière ou d’une autre par la phase lait (comme tous les mammifères…), sachant que toutes les femmes ne peuvent pas allaiter, faudrait-il cependant garder des élevages bovins pour assurer notre survie ? Reviendrait-on aux nourrices qui donnaient le sein à plusieurs enfants ? Serait-ce un métier sans formation ? Que feraient les singes à notre place ? Hélène pourrait-elle donner le sein tout en étant médiatiquement connue, c’est à dire en se baladant avec son rejeton et lui donnant la tétée devant les journalistes ? L’esprit vegan est-il compatible avec le positionnement de la femme dans notre société ?…. hein ? Il faut aborder la problématique sainement et considérer que le mode de vie indien avec ses castes et ses crèves-la-faim heureux parce que de passage sur Terre, ne possédant rien, végétariens à souhait, serait une solution… Il ne reste plus qu’à désigner les volontaires pour être intouchables et végétariens… Personnellement, je pense que le problème de notre problème c’est nous et notre propension à ne pas considérer notre humanité dans un simple devenir entropique, une sorte d’angélisme qui nous pousse à ne voir que notre possibilité de survie et dire connement que nous allons sauver la planète… Arrivés à un certain nombre et à un certain niveau comportemental mutagène pour la planète, on ne peut plus rien sauver, juste compter les coups et les gueules cassées, laisser les uns par millions mourir, les autres se préparer à le faire, ce n’est pas du pessimisme bien au contraire, c’est un réalisme sans cynisme… pour que quelques uns survivent il faudra que quelques milliers meurent, c’est le vieux principe de la Vie, cela a toujours été ainsi… et puis si ce n’est plus nous, ce seront les singes ou les rats ou les insectes… un truc qui vit qui bouffera les autres pour survivre… il n’y a qu’à regarder, le spectacle est en cours depuis quelques milliards d’années et qui peut oser prétendre en changer le scénario ? Nous ? On continue encore à se reproduire comme les singes… pas possible donc !

12/04/2015: … Cela fait quelques temps que je ne photographie plus… page blanche… maladie…doute… ras le bol… J’avais surtout le sentiment que je ne trouvais plus le centième de seconde d’avance et de retard qui me plaçait dans l’écriture de cet ailleurs coexistant à mon espace immédiat… Ce temps qui définit la photo, qui l’inscrit figée dans mon écrit temporel. C’est bien pédant comme mots, bien intello et pourtant c’est exactement cela… je n’arrivais plus à écrire mon histoire avec la lumière qui me la fait voir… Peu importe ce que je photographie, ce qui compte, c’est comment j’agence ces bouts d’espace temps en noir et blanc et ce que je donne alors à lire… Les femmes font partie de mes regards portés… sans concession, leur histoire se lit sur et dans leurs corps. On croise des « modèles » sur facebook, calibrés à la lumière numérique, prêt à porter de photos inutiles et trop nombreuses juste possibles parce l’outil permet une multiplication et une reproduction quasi immédiate de leurs plastiques sans connaissance particulière de la lumière, le boitier étant là pour photocopier… des photos de nus parmi tant d’autres, ridicules, même pas dans cet éros profond qui pourrait provoquer l’érection ou l’émoi, de la merde photogénique… Ce que j’ai vu de pire c’est les quatre gros pixels carrés qui ornent le sexe d’un modèle épilé… enlever le poil pour mieux voir et recouvrir de pixels pour ne pas montrer… Quelle hypocrisie, on se croirait revenus au 19 éme où l’on peignait des corps splendides mais sans sexe… La vérité de Joseph Lefebvre, même l’Olympia de Manet qui met sa main sur son pubis mais dont le petit noeud autour du cou la plonge dans une signification sociale et sexuelle très précise, il n’y a peut- être que la maja desnuda de Goya qui soit véritablement nue… Je ne supporte pas cette époque qui sombre dans une pornographie de masse et qui rechigne à montrer un sexe sur un réseau social… sous couvert de pudibonderie… Je cherche des femmes qui puissent devenir des modèles, qui oseraient leur sexe, leur corps… Je reprends la photo.

09/04/2015: Je suis cerné par les Cons… de Le Pen grabataire mais loin d’être idiot en réussissant à faire passer dans le dit normalisant et pensable des idées de con ou presque, à tous ceux et celles qui pensent qu’ils font avancer le Monde et son fait artistique parce qu’ils produisent quelques images numériques dont leur faciès en lieu et place d’une idée exprimée qu’ils ne sont plus capables de produire, leur cerveau ne fonctionnant que par phase de dix secondes au même rythme que les plans séquences de leurs émissions décérébralisantes qui polluent un PAF apocalyptique, tout en passant par tous les clones de poulpes qui se liquéfient devant des films de voitures ou de « nanimomignons » ou de lutte contre la viande de boeuf, de mouton , bref d’herbivores… Le monde dans lequel je vis en est réduit à ne plus être qu’un ramassis de déchets humains, jouant, écoutant du MP3, ressassant des rimes pauvres en chantant, pleurant sur ses amours passés et continuant à se reproduire… On se demande bien pourquoi, et ce ne peut être que par égoïsme, quand on voit le nombre d’enfants dont le cerveau ne servira que de zone de stockage aux noms des joueurs des équipes de première division ou aux participants d’une émission sur la cuisine ou un énième chanteur dont le nom sera oublié, pardon, remplacé par le suivant sur la liste de la programmation des masses addictées à la connerie… Je suis sans compassion face à tous ces cons qui se battent ou qui meurent pour une religion, tous ces cons qui se rassemblent dans des stades qui s’écroulent sur eux et leurs descendants, tous ces cons qui s’assemblent pour écouter un chanteur, encore un, tous ces cons qui entretiennent leur connerie devant un jeu avec leurs enfants et qui amoindrissent leurs derniers réflexes d’êtres libres, tous ces cons qui font tout pour l’être… Mesdames vous en êtes les premières responsables, n’oubliez pas que Jean Marie, Adolf, Marine, Benito, Augusto, El Caudillo et tant d’autres, illustres ou inconnus, anonymes ou bien nommés avaient une mère… faites la grève de l’utérus… j’arrêterai de manger de l’herbe avec ma vache…

04/04/2015: Appelez moi TruffautasLacombe, le seul, le vrai, l’unique, celui qui est en contact avec les extra-terrestres… Je leur ai vendu la Terre et tous ses habitants ou presque… cela n’a pas été compliqué, ils avaient faim. Ça s’est passé un soir au bord de l’eau sur une route déserte, ils ont atterri, sont sortis de leur superbe vaisseau, m’ont appelé chef et m’ont demandé ce qui était comestible sur cette planète, je leur ai répondu presque tout sauf les pierres, c’était une veille d’élections et ils avaient ramassé une quantité de photos de candidats en couple et ils m’ont demandé s’ils étaient à vendre et mangeables… Je leur ai répondu que si on aimait le bleu, mariné et bien gras parfois c’était possible… Le seul problème était qu’il ne pouvait pas ingérer des personnes au QI trop développé, un peu comme nos vaches folles et leurs prions dans le cas de ces extra-terrestres. Je leur ai dit qu’il n’y avait aucun problème avec ceux-là, qu’ils pouvaient en goinfrer autant qu’ils voulaient, ils ne risquaient rien… Je leur ai fait un bon prix. Ils m’ont remercié mais m’ont fait tout de suite savoir que les quantités ne suffiraient pas… Alors j’ai été très généreux puisque je leur ai offert tous les autres partis et leur élus mais aussi les membres sympathisants… ils ont décidé de me faire un cadeau… Un rayon qui permet de contrôler à distance les êtres vivants et de communiquer avec eux. J’en ai profiter pour dire à mon chien qu’il m’emmerdait … ils repassent la semaine prochaine pour négocier un nouvel envoi… je vais peut être leur vendre les Anglais, je vais bien trouver quelques Anglaises à faire rayonner…

03/04/2015: France Inter c’est reparti et hier à l’heure des infos j’apprends que sur les réseaux sociaux des êtres plein de compassion ont sorti le panonceau : »je serai en Tunisie cet été » (silence) … la projection du Charlie dans le futur… j’ai bien une vague idée pour résoudre certains déficits… parce qu’aussi figurez vous les patrons de la german wings ont vérifié les connections internet du pilote suicidaire… il avait été voir un site où l’on recense les différentes manières de se suicider…Imaginons que l’on propose ( bien sur sans rien dire) des voyages pour la Tunisie et un peu plus loin à des êtres déprimés, renseignement très facilement obtenu en les espionnant leurs ordis ( ce qui est déjà fait me direz-vous), à des prix défiants toutes concurrences. Ces vols seraient pilotés par des pilotes à haut potentiel suicidaire… Ils iraient s’écraser sur l’état islamique sur des cibles prioritaires. On ferait des économies de missiles, on relancerait l’emploi, on commencerait à boucher le trou de la sécu, en se démerdant pas trop mal on utiliserait des Boeing en fin de course dont on accuserait la vétusté, la vente des Airbus grimperait… cynique ? non libéral pragmatique tout au plus… Donc au bout de six mois à un an avec une bonne campagne de com, les dépressifs accidentés deviennent des héros nationaux, on vend des T-shirts: « je suis dépressif », plus besoin de les sélectionner, ils viennent d’eux-mêmes et on augmente le prix du voyage. En deux ans je vous relance la France et je vous règle le problème de la radicalisation religieuse… oui mais il y a le problème des pertes de revenu des labos dans le domaine des antidépresseurs… on vend des T-shirts:  » je suis Servier » (ou tout autre labo) ou encore mieux  » je suis Prosac « … Je suis un poète vous dis-je et ma devise désormais sera: « Le con ne s’use que si l’on ne s’en sert plus…  » Je pense même qu’on pourrait essayer le slogan, sur fond noir… je suis con.

02/04/2015: À l’heure du rouge, je me suis éteint l’esprit dans un bouge. Les femmes n’attendaient plus rien si ce n’est un homme chien … Aboyé au lendemain… Elles le prirent dans ses bras, si rouges, profondément incertain… A l’heure du songe, celui du rouge, les mots lui balbutiaient l’esprit, les cris lui étrangeaient son corps … Je suis lui, aussi incertain que mon lendemain, juste l’homme dont la femme bouge…

Ce qui est terrible avec certains « hommes » politiques ou assimilés comme tels sur des postes de pouvoir, c’est qu’ils perdent notion de la réalité… Regardons Naboléon Sarkozy qui veut en reprendre pour cinq ans alors qu’il a une batterie de casseroles au cul… mais c’est pas grave, c’est pas lui, c’est les autres et il était pas au courant… Le même que lui à dix ans il relève de la MDPH pour des TED… Le pire c’est qu’une grande partie de la population est prête à lui signer un chèque en blanc pour qu’il remette cela… 5 ans ne leur ont pas suffit, il leur en faut 5 de plus pour trouver une cause ex machina à l’origine de la merde dans laquelle ils sont plongés grâce à ce médiocre… Pauvre France inculte et ignare, oublieuse de son passé et de son Histoire… des Sarkos, des Le pen, ils étaient déjà là en 42 … mais cons comme nous sommes , on mérite bien une grosse piqure de rappel et bien profonde… juste pour les fanatiques du libéralisme à outrance… c’est grâce à ce système que le Riche est devenu apatride, que la Chine et le Qatar achètent jour après jour des petits bouts de notre pays, qu’on nous fait croire que le sport est une valeur morale alors que ce n’est qu’un ersatz guerrier lourdement financé par les mafias… mais bon, j’espère être mort avant de voir vos enfants en crever la bouche ouverte…

31/03/2015: Avant c’était boire ou conduire il fallait choisir … Maintenant c’est pisser ou voler…Bon c’est la grève sur france inter et autres et comme c’est mon seul moyen d’information à peu près constant, je ne sais plus si la Terre tourne…Pas grave me direz-vous, il y a de la musique. Je n’aime pas la musique, je préfère le silence, il y a tant de ces chanteurs musiciens qui n’ont rien à dire qu’ils ne peuvent que le dire qu’en chantant… ils sont lourds avec leur poésie collégienne, leurs voix de fin de vie ou leur médiocrité anglo-saxonne… C’est devenu tellement nauséabond que les gens sont effarés quand ils me posent la question: »Qu’est-ce que tu écoutes comme musique ? » et que je leur réponds: »rien…! »Il me disent que ce n’est pas possible de ne pas écouter de musique… Je vais vous rassurer de suite, si c’est possible et je trouve même que cela devrait être obligatoire… J’explique. Ce flux musical, qu’il soit radiophonique, mp3isé ou autre agit sur notre cerveau comme le coca-cola sur notre organisme… le temps de possibilité de réflexion devient de plus en plus limité. Regardez tous ces demeurés avec leur casque qui les isole du monde qui les entoure, déjà qu’ils sont accros à leur son (quel son tu écoutes ? et on leur met un coup de « the Voice » et ça les fait bander) il faut surtout que d’une manière ou d’une autre ils consomment ce son pour être suffisamment abrutis et cons pour consommer le reste… un coup de cigarette électronique par dessus et une relation à bases de sms… génération d’idiots au vocabulaire limité et à la pensée restreinte, c’est très bien ils vont pouvoir aller voter dans le trou… des miséreux de l’intellect au trou culSB. Je vais vous dire pourquoi c’est bien le silence: vous développez votre pensée dans la réalité du temps, vous organisez votre réflexion, vous domptez votre angoisse de la mort, vous écoutez ce pourquoi l’Humain se bat toujours, la paix et la sérénité… C’est bien un monde silencieux, sans musique qui vous fait dériver de votre cap existentiel quoique vous ayez décidé… il est trop tard Big Brother a déjà décidé pour vous… je vous parlerai du dégât de l’image plus tard, je sais je me répète mais j’attendais le pilote qui est parti pisser, on me dit qu’il a sauté par la fenêtre des chiottes… Je voterai France Inter aux prochaines élections…

30/03/2015: Pour tout vous dire… Tout cela ne me concerne plus, je n’ai plus qu’un œil, l’autre reste fermé, fixé sur le sens de la vie et son déroulement. Vous avez voté, vous avez perdu, vous avez gagné, vous avez hésité…vous êtes bien braves, croyants et dociles. Vous donnez à ces gens élus le pouvoir qu’ils souhaitaient, ils vous en remercient du haut de leurs victoires… Maintenant ils vont pouvoir, petits tyrans qu’ils sont, écraser vos humanités, limiter vos cultures, enfreindre nos lois car ce pouvoir aussi faible soit-il, décuple cette sensation profonde d’être arrivé au-dessus de ceux qui les ont choisis… Là où ils sont désormais, ils ne sont plus de droite, ils ne sont plus de gauche, ils sont au-dessus et tous deviennent de possibles Lacombe Lucien, prêts à vous sacrifier au nom de l’intérêt collectif… Justement quel est-il ? Quel pouvoir, quelle idée si ce n’est encore celle de la toute puissance économique, le sacro saint de l’idéal anglo-saxon de la réussite libérale… le manichéisme protestant, la culture biblique au service de la réussite individuelle. Nous choisissons nos voleurs avec le plus grand respect démocratique et c’est bien cela notre faiblesse… Restons intelligents, cultivons celle-ci avec la plus grande circonspection… car c’est par nos comportements que nous imposons à ces gens l’obligation d’être ce qu’ils sont… Notre puissance ne devrait pas être dans notre vote mais dans leur impossibilité à nous imposer nos comportements quotidiens… « La démocratie est le pire des systèmes politiques, à l’exception de tous les autres » W.Churchill.

28/03/2015: Encore de la poésie… « Il la prenait, sauvagement épanouie sur le bord de son lit. Rivière femelle, elle l’inonda de son ventre, fontaine pour qu’il dépose sa haine. Juste un homme endolori par cette mer d’amnésie … »
Bande de bolos, je vous en foutrais de la peau saisie…!

27/03/2015:Vous voulez de la poésie…? Ancrée dans son verre jusqu’au matin naissant, La couleur de ses yeux délavés, comme sa bière Elle hante le comptoir de ce bar boisé. Elle n’a ni nom ni fin, Juste une odeur fine d’entre ses seins.

26/03/2015: Je vais vous dire comment le monde va se terminer… Vous serez assis chez vous devant un quelconque écran, à vos pieds votre médaille de premier(e) à un championnat qui aura récompensé vos dix années d’entraînement à un sport que vous n’aurez jamais aimé véritablement mais que vos parents n’auraient pas pu pratiquer durant leur jeunesse. Accroché derrière vous votre diplôme de premier prix de conservatoire de violon ou flûte ou clarinette pour lequel vous vous serez privé de sport, ce qui vous aura fait rater une deuxième médaille, mais comme vous êtes d’une résilience rare vous aurez fini par avoir l’un et l’autre, d’ailleurs vous en écrirez un livre à compte d’auteur que vous offrirez a vos parents qui auraient pu très bien l’écrire à votre place. Vous serez hyperconnecté, citoyen responsable engagé de votre pays virtuel où vous aurez de réels pouvoirs que vous aurez gagné en payant chèrement le droit de jouer au jeu constitutionnel. Vous travaillerez chez vous devant votre écran, vous téléchargerez le film, la musique, le texte… Votre sexualité se limitera à des stimulations via le système sexotique du net point 7, stimulations obtenues par échange sur des sites appropriés… Vous ne sortirez plus, vous ne toucherez plus, vous ne parlerez plus… Votre corps sera une réserve énergétique de secours sur lequel seront branchés vos systèmes de réalité augmentée, votre graisse embarquée alimentera vos existences virtuelles… Mais un jour tout s’arrêtera, les écrans, les systèmes, les corps, le monde sera fini, privé d’énergie. Alors les vers et les cloportes boufferont vos cadavres et une autre ère se mettra en place… Sortez caresser les seins des femmes, les couilles des hommes avant qu’il ne soit trop tard…

25/03/2015: Bon faut y aller… J’ai beau regarder autour de moi, je ne trouve aucune raison de me satisfaire humainement de vos comportements, écrits et attitudes… Et ce n’est pas faute d’attention. Les élections et quelques partis acteurs ne sont guère rassurants… Le FN est essentiellement composé d’abrutis ignares, incultes manipulables par les vieux concepts de l’identité raciale et nationale. Si on les laissait faire, ils finiraient par porter un uniforme et plus ou moins reproduire ce qui s’est passé en 33, ce qui fait leur force aux yeux de leurs dirigeants c’est qu’ils ne peuvent être le témoin objectif de leur bêtise et qu’ils ont certainement tous une raison personnelle et ancrée dans leur enfance de haïr… Ce ne sont donc que des objets licitement manipulables qui ne sont cependant que le résultat parlant des politiques entreprises trente années en arrière par les deux autres partis… L’UMP….plus ou moins les mêmes que ceux du FN, en plus riches, plus installés, plus référencés socialement… Certainement aussi cons et aussi sales mais inscrits dans une tradition qui se défend depuis plusieurs générations: la conservation d’un patrimoine familial, de la libre entreprise et des valeurs de la chrétienté… Ils n’ont rien proposer, juste un vague sentiment d’être au-dessus du lot de par leurs études et leur sens aigu de l’argent pourri… Ceux de gauche, ridicules tout autant que les autres, un peu plus humanistes, un peu plus humains mais se refusant à voir certaines réalités en face… Grosso modo les derniers idéalistes défenseurs d’un passé pas si lointain mais vite aussi creux que les autres quant il s’agit d’aborder la réforme de notre réalité …. Bref parmi les économistes de droite, les intellectuels de gauche et les théoriciens de l’extrême…pas facile de faire son choix, alors je vote petit coeur ou grosse bite ou encore jolie fleur… J’ai bien quelques idées sur le devenir de notre société, bien loin de la philanthropie et de la commisération, persuadé que je suis que le chaos est notre passé et ne peut être que notre futur, mais il s’agit d’un malstrom attaché à la vie intrinsèquement et non pas à sa dérive sociétale donc je me tairai… Je continuerai en continuant de conspuer et conchier le monothéisme, critiquer le commerce culturel, le misérabilisme musical perdu dans une dramatique description du quotidien entre trois accords de guitare électrique, une voix banale et des paroles insipides, l’hypocrisie médiatique de la littérature qui ne sait plus que vendre ou faire vendre… Mais tout cela est normal !!! Notre histoire nous a tous conduit à savoir écrire, lire, musiquer et imager depuis peu. Nous sommes donc presque tous acteurs intermittents en quête de reconnaissance au sein d’un groupe dont les membres sont presque tous en quête de reconnaissance… Donc nous attendons. Qui suis-je pour oser prétendre à cette connaissance aiguë de notre société ? Juste un type qui regarde avec un point final à poser quelque part et un bulletin de vote à la main sur lequel est dessiné une jolie bite en fleur…. Au suivant…

20/03/2015: Qu’on supprime les cantines, les porcs, les agneaux de Pâques, les poissons du vendredi, la cuisine bio, la mode vegan, les végétariens, les carnivores, les religions, la musique, l’art, la politique, les partis politiques, le sport de haut niveau, la télé-réalité, les prothèses, ma mère, les livres, la télé, les chats, les chiens, l’égalité, la lecture, les enfants, les adultes, les vieux, les jeunes, les gros, les maigres, les boites de conserves, les petits pois, les tickets de métro, les poils pubiens, les hormones, facebook, l’immaculé conception, les prophéties, les prophètes, les pros, les fêtes, les moutons, les livres saints, les cafards, la médecine moderne, les élections, les pays voisins, l’orthographe, les grands-mère avant la réforme de 90, les grands-mères après la réforme de 90, les lois, les règles, vos règles, les grosses bites, les petites bites, pas ma bite, les poux, les puces, les prépuces, les clitoris récalcitrants, les pluies de printemps, les hélicoptères, les patineurs, les musées, les histoires drôles, les sites de rencontres, les rencontres, les simulatrices, les stimulateurs, l’estime, les haleteurs, les acteurs, les sauveteurs, mon chien, les défendeurs des animaux, l’ump, le ps, le fn, l’udi, le pc, les autres, presque tous, pas moi… et tous les cons qui ont un truc à dire sur tout.. qu’on me laisse les culs, les seins, les vagins et du bon vin… Je devrais m’en sortir…

18/03/2015: Quand je vois le nombre d’élus de partis divers et variés, voir avariés, qui ont des casseroles au cul et depuis bien longtemps parfois… Que je compare avec les personnes que je connais qui elles ne sont pas élues mais qui n’ont pas de casseroles au cul… Et bien j’en arrive à penser que la politique oblige à se tremper dans des situations qui vous poussent sacrificiellement à prendre des risques d’ordre juridique, cependant quand je regarde les raisons pour lesquelles les casseroles ornent les postérieurs des dites personnes élues je constate que ce n’est pas pour le bien de la communauté qu’elles ont des problèmes avec la justice mais plutôt pour des raisons strictement personnelles . Donc j’en arrive à conclure que ce sont essentiellement des personnes qui n’ont aucune moralité avec des égos tristement surdimensionnés qui optent pour la politique… Il est simple de les reconnaître puisqu’elles elles n’ont généralement aucune personnalité ou celles que nous souhaitons qu’elles aient quand d’aucuns peuvent le souhaiter. Ainsi nous croyons qu’elles sont honnêtes puisqu’elles se transposent dans notre inconscient collectif comme les rédemptrices de tous les mots de notre société… Bref un pourri c’est un élu qui sait qu’il fait de la politique et qui sait qu’il sera élu par d’honnêtes personnes mais cela ne lui pose aucun problèmes d’avoir des casseroles au cul, cela fait partie de l’uniforme politique… donc un élu est potentiellement un pourri et un pourri est potentiellement un élu… on ne pourrait donc pas élire une personne honnête sans risque pour elle.

Je viens de me réveiller en sursaut … avec une pensée en tête… Qu’est-ce qui est le plus dangereux ? un front national à 35% avec une bande de candidats en voie d’extinction sur le plan du processus de reproduction des caractères innés ou autrement dit de dégénérescence physique et intellectuelle globale dans le cadre de l’extinction d’une espèce ou la radicalisation de quelques zozos qui ont eu un flash et qui sont à peu près dans le même état que les précédents mais certainement moins nombreux… J’ai comme qui dirait un doute assez craintif… Je me recouche mais j’ai un mal au cul préventif qui ne me dit rien de bon… l’asile politique ailleurs ça se demande à partir de combien de pour cent… pur sang… pourceaux… fatigué.

05/03/2015 Réseau social… ? J’en doute de plus en plus… Ou l’ensemble des sociaux sait à peine écrire au regard des placards sur fond noir couverts d’une phrase, sorte de monopensée souvent bien pensante et bien pensée qui vous saute à la gueule… comme des versets prêts à l’emploi, des prêches télé-évangélistes; ou bien l’espace, soit-disant social, est petit à petit revendu comme espace publicitaire pour que vous, le social, soyez confronté à une quantité d’informations semi commerciales, semi publicitaires… Y aura-t-il de la place possible pour le subversif sur un réseau social dans ces dix prochaines années… un peu comme l’autoroute à la française: l’Etat qui finance, qui la revend au privé pour que celui-ci encaisse les bénéfices… Si ce n’est que dans le cas du réseau social en question, le créateur était un pur produit du libéralisme à l’etatsunienne… donc si on est con maintenant c’est qu’on l’a bien voulu…

03/03/2015: Je pense que je vais être odieux… oui odieux….
Je viens d’écouter France-inter (pour ne pas la nommer) dans ma voiture … et Marie Connasse nous parle d’un nouveau génie anglo-saxon, joueur d’un groupe merveilleux (un énième)… J’écoute, j’auditionne… Elle commence par nous relater sa journée… je transcris ou presque « Écoutez.. le matin, il surfe… l’après-midi, il peint, dessine, écrit… (et c’est de l’art affirme-t-elle) et le soir il joue de la guitare sur la plage autour d’un feu de camp….  » Alors vient une voix dont la langue ne s’articule pas mais se chie mollement par la bouche, la bien nommée anglaise, celle qui simplifie ce qui n’est déjà pas complexe mais qui minimise le sens à outrance pour éviter qu’on ne réfléchisse plus qu’il ne faut, tant qu’on consomme… Donc je l’écoute… tout au plus trois accords de guitare enregistrés en Californie avec une voix molle dégueulante et monotonale … et elle est payée pour sortir une telle insanité, cette personne. Diantre, j’ai honte… j’avoue… Dylan ne m’a jamais fait pleurer alors que Brassens et Brel m’ont fait couler (et ce bien malgré moi) des larmes… Je ne supporte plus cette médiocrité intellectuelle qui nous pousse à consommer du pauvre et du non-sens frelaté et abatardi … Pourquoi cette mauvaise musique aussi simplifiée que la langue de leur créateur serait-elle la référence, si ce n’est celle d’un commerce insigne et rentable… je conchie la musique anglo-saxonne… j’en suis tout contrit…

02/03/2015: Ah…! le matiin, un café et je suis prêt à lâcher ma dose de fiel journalière… Je sais, d’aucuns vont de suite dire que je suis un nihiliste, un profond misanthrope, un pauvre type qui voit tout en noir, un aigri…. bon j’entends… je vais donc essayer de ne pas l’être et voir le monde avec objectivité et sincérité émotionnelle.
La religion: source internet, 8 personnes sur dix s’identifient à un groupe religieux… même s’il n’y en a que sept, il en reste trois qui s’identifient à qui ou à quoi ? Sept personnes contrôlables par un dogme ou une idée, implantées, autotransmettrices, possiblement capables de passer à des états extrêmes… certes à des degrés d’instructions divers et variés qui leur autorisent de se connaître ou se reconnaître…. mais sont elles capables, ces personnes et ces religions, d’être dans le renoncement de leurs dogmes et idées initiales ? serait-ce là le problème ? On en devient con…
L’art: la musique, source internet, 25 000 musiciens professionnels en France… la Chine pond chaque année pas moins de 25 000 pianistes de classe internationale… plus tous les autres… Quand tout le monde jouera de son instrument qui irons-nous écouter ? Quel silence nous sera proposé ? Que restera-t-il de rare à écouter ? Allez tiens un vieux coup de réaction…la lente dérive de la musique occidentale ( et ce n’est pas un jugement juste un essai critique)…un son de plus en plus uniformisé, une monophonie qui remplace une voix octaviée… on en arrive à ne plus reconnaître qui chante, c’est le problème du stade industriel qui crée une classe ouvrière de la chanson et de la musique…. la standardisation, on en devient sourd…
L’art: l’image, source internet… on selfiese, on se montre, on va au bout du monde pour dire qu’on y était, on produit par milliards des images qui dévoilent tout, plus rien n’est mystérieux ni caché. Tout comme la musique elle s’est totalement dématérialisée, plus personne ne la possède, plus personne ne peut revendiquer autre chose que son image… On en devient aveugle..
L’économie: Mère dignement indigne des filles précédemment citées…. le petit pour-cent qui possède presque tout et qui détermine les règles de fonctionnement du système depuis plus de cent ans continue à s’engraisser sur le dos de ceux qui croient qu’ils pourront, telles des verrues à la surface d’un ventre gras et rebondi, en récolter des miettes qui les feront grossir et rejoindre le sommet de la pyramide régnante… un peu comme une religion et pour peu qu’elles soient associées… On en devient méfiant.
La littérature: au nom du sacré « tout se vend s’il y a un acheteur »… on publie des paquets de mots comme d’autres chantent des paquets de notes ou produisent des paquets de pixels… Un effet de masse comme un tsunami dont l’origine serait celui qui aurait appris à un autre comment écrire et pourquoi lire…
Bref ,cette entropie chaotique va nous mener jusqu’à une fin annoncée et nécessaire, alors nous pourrons alors recommencer pour à nouveau disparaître… à moins que les araignées et les cloportes n’aient alors appris à lire et à écrire
Bon j’arrête l’objectivité, je passe à la subjectivité… Pour ne pas devenir con, sourd, aveugle, méfiant…. je reste chez moi… Je ne sors que pour caresser le ventre de mes amantes et les fesses de mes maîtresse.

01/03/2015: Je viens de voir une video, c’est comme cela qu’on l’appelle, moi comme des centaines de milliers d’autres,dans une contrée lointaine, une pauvre femme voilée abattue d’une balle dans la tête parce que… parce que j’ai cru comprendre aux gestes des hommes en noir qu’elle avait les pieds nus… Est-ce normal ? Est-ce normal de s’indigner ou pas face à ce meurtre dont on connaît et nous fait reconnaître à grands renforts de surmédiaitisation organisée des coupables ? J’y réfléchis, j’analyse ce que le passé nous a laissé comme traces et histoires pour comprendre cet autre présent qui n’est pas mien. J’ai relu l’histoire du général de Saint Arnaud, pratiquant de l’enfumade des cavernes en Algérie pour augmenter le nombre de morts, massacreur du peuple parisien pour le coup d’état de Napoléon III, ami du général Bugeaud qui créa la prime à la tête coupée… je n’ai pas été plus loin dans le recherche de monstres à hauteur valeur ajoutée; les livres de nos histoires respectives en sont plein. Je me suis questionné sur nos interprétations religieuses et dogmatiques d’une histoire transmise par un livre… le Livre, quand il n’y en avait qu’un… Je me suis inquiété de notre humanité et de cette terrible croyance qui nous a été transmise. Nous les hommes…en lien contractuel avec dieu ou créés à son image ou soumis à lui… et voilà où nous en sommes, viralisés jusqu’à ne plus savoir. J’ai encore regardé la nature et comment il en était avec la vie depuis son commencement… elle tolère l’apparition de toutes formes de vies mais ne supporte pas qu’elle s’expanse plus qu’il ne faut, une autre forme de vie régulant toujours celle qui vient d’apparaître… un échafaudage qui assure la permanence de celle-ci. Cette entropie où destruction et construction ne sont que les deux briques fondamentales ne m’ont pas ni rassuré ni inquiété… J’en ai conclu que tout cela est normal, toute mort est terriblement normale, la majorité d’entre nous n’est encore qu’à l’état animal…

27/02/2015:Bande de cancrelas… Je suis fasciné par la propension qu’a ce réseau social à devenir un vide-ordures des idées et actions entreprises par une certaine communauté humaine en un laps de temps indéfini et non chronologique… On y lit tout et son contraire, on s’y étale en quelques mots sur la dernière et brillantissime idée d’un groupe religieux qui a décidé de casser des vieilles pierres (comme si c’était grave), on crie au scandale évidemment comme si cela avait une importance pour notre futur proche… bande de mous du bulbe: tout ce qui se passe n’est pas nouveau, ce n’est qu’une énième interprétation d’un système qui a fait ses preuves : détruire pour construire… Karolus Magnus imposa ainsi le dieu unique aux tribus païennes de Germanie en brûlant leur grand chêne divin, les conquistadors espagnols ne furent pas très élégants avec les cités incas et aztèques et leurs occupants, nos beaux et bons protestants anglos saxons ne furent pas non plus très protecteurs des quelques millions d’Amérindiens qui furent génocidés lors de la lente migration vers l’ouest et on continue à apprendre cette sous-langue anglaise à nos enfants parce que « le commerce c’est important »… On continue dans l’humanisme religieux ? vous croyez que nos ancêtres les Gaulois quand ils envahirent Rome firent le ménage en partant ? Vous croyez que le roi David a été aimable avec les Philistins…. Arrêtons d’être plus cons que nécessaire et de crier au malheur… cette viralité religieuse qui fait détruire ce qui est pour le remplacer par ce qui devrait être est le sport de tous ceux pour qui croire est le seul exploit intellectuel que leur cerveau leur permet… Nous sommes tous les déchets putréfiés du monothéisme judéo-chrétien et avec ce principe unique et théocratique on a pourri la planète…. et on continue donc comme on a toujours fait… Qu’on les laisse casser ces vieux cailloux, on va jouer à leur jeter des bombes sur la gueule, autre sport que l’humanité pratique depuis aussi longtemps que le monothéisme… de toutes manières ce système vital qui est engagé continue de la même manière depuis son début: tout sytème en développement l’est par son expansion et sa capacité à détruire les systèmes qui pourraient l’empêcher de se développer… bref le cancer. La partie est engagée depuis longtemps, il n’ y aura qu’un seul vainqueur par manque de place sur le podium… Tiens dieu c’est moi et je me marre depuis que j’ai appuyé sur le bouton autodestruction… sont tous trop cons pour que je les laisse vivre plus longtemps… dégagez vous respirez mon air… Je vous hais !

23/02/2015:Pas envie de me fâcher… Je suis au bord de l’amer, le temps aigri, pas trop d’avant, quelques infâmes dans les ruts…des saints en veux tu, en voile là… non, tout est parfait, il y a même de vagues cancers abaissés. Je répète……Pas envie de me fâcher… Je suis au bord de l’amer, le temps aigri, pas trop d’avant, quelques infâmes dans les ruts…des saints en veux tu, en voile là… non, tout est parfait, il y a même de vagues cancers abaissés.

18/02/2015: Là ! sur Facebook, vous comme moi l’avons lu: » deux minutes de sodomie équivalent à trente minutes de footing » et ce évidemment pour les pénétrés et pénétrées … depuis le temps qu’on se fait enculer ( terme qui maintenant a perdu toute sa vulgarité puisqu’il faut le mettre au même niveau que : »faire une passe » au foot ou « tirer un coup franc » au basket…) donc depuis le temps que nous pratiquons cet équivalent jogging, cela explique notre état de fatigue latent… Récupérons! Mais je n’étais pas passé ici pour me gausser de cette nouvelle scientifique . Non … j’étais à nouveau interloqué par tous ces pauvres gens à haute valeur religieuse ajoutée qui propageait leurs cultes sous couvert de la haine que les autres proféraient à leur égard… On ne parle pas de sa religion , on parle de la haine que les autres ont de sa religion et on termine par un groupe en « phobe » détesté par un groupe en « iste »… Qu’est-ce donc qu’une religion ? On peut consulter toutes les pages de toutes les encyclopédies du monde, on aura les réponses nécessaires… j’ai la mienne dont je ne pense pas être l’auteur unique, je vous la livre. Une religion, cela ne vous arrive pas sur le carafon un matin en vous levant, ce sont vos parents qui ont lentement préparé votre malheur en mettant en place les éléments de la croyance: histoire familiale, tradition historique, éléments de réponse à des questions enfantines qui mettent en place des processus de pensée… et surtout une relation entre un pensant et un ou deux référents qui vous accompagnent mentalement pour jauger ce qui est bien ou mal ( le diable et dieu)… quand c’est bien ancré, cela peut créer de beaux paranoïaques… Malheureusement quand c’est mis en place dans la plasticité d’un cerveau d’enfant, cela crée des êtres extrêmement fragiles car confrontés chaque jour à une foule de situations contraires à ce qui est en place dans leur esprit ( le fait religieux monothéiste ne vibre pas par sa modernité intellectuelle)… on en arrive à des êtres paranos et névrosés et souvent frustrés car les interdits en matière de sexualité étaient l’équivalent pilule et abortif d’une époque révolue. Donc ces braves gens remplis, dès le plus jeune âge, de certitudes et réalités dogmatiques ont bien du mal face à la réalité moderne qui a surtout besoin d’êtres adaptables et à haute capacité interrogative. Tout cela engendre des replis identitaires et phobiques dont la réaction vitale et logique est un développement de la violence réactive et défensive… On peut croire et espérer que cela va engendrer à moyen terme une disparition des religions les plus virulentes car lues comme agressives par l’humanité: les religieux de même bord et les plus radicaux, pour les raisons évoquées précédemment ont tendance à se rassembler en groupes de luttes, les rendant cependant plus facilement identifiables et exterminables… l’histoire est entachée de grands massacres que l’on ne saurait cautionner mais qui ne sont que des actions réactions à des vérités éducatives auto proclamées… on ne devrait pas dire à un enfant qu’il est de telle ou telle religion et lui programmer le cerveau mais lui donner les éléments de construction intellectuelle lui permettant éventuellement de rencontrer une religion… dans tous les cas je pense que ces traces de pensée passéistes que sont les religions sont condamnées à disparaître… Niestchze, Darwin et bien d’autres, ont commencé il y a un peu plus de cent ans à poser les pierres d’une nouvelle forme de pensée… nous n’en sommes donc qu’au début … Au regard des informations que je vous livrais au début de ce texte, on peut néanmoins remercier les religions pour la pratique forte et sincère du footing qu’elles permettent à beaucoup tous les jours…

16/02/2015: Ah! ce matin, j’ai entendu un responsable de confession juive et d’une organisation qui se plaignait et évidemment à juste titre de ce qui était arrivée dans un cimetière de confession juive… je compatis… mais il responsabilisa tout de suite l’éducation nationale…. « elle a raté l’éducation de notre jeunesse… » Moi j’ai une solution…
UN: on ne fait des gamins que si on est certaine et certain (et on signe sous peine de prison) de se les goinfrer trente ans au moins sans quitter son partenaire et de les élever sans tf1 et consorts , sans foot, sans religion avec des lectures qui prônent l’humanisme du siècle des Lumières, de la Révolution et des vertus de la République et de la laïcité
DEUX: On détruit publiquement et civiquement les églises, les mosquées, les synagogues, les temples ou tout autre lieu où un dogme religieux pourrait faire dévier du droit chemin républicain les enfants élevés dans leur famille.
TROIS: on déclare définitivement fermé à toute expression religieuse le territoire français dans la mesure ou le monothéisme est un dogme à définition unique mais à interprétations multiples donc sources de désaccords profonds. (dans la mesure où notre expérience vécue permet de dire que cela peut être dangereux).
QUATRE: on s’engage sur sa vie à n’appartenir qu’à état républicain et rien d’autre.
CINQ; si on est pas foutu de tenir ces engagements on abandonne ses gamins à l’état et et on laisse l’éducation nationale faire ce que les parents ne sont pas foutus de faire.
CONCLUSION: Ou on vit dans un état totalitaire et on aura des obéissants, on a déjà fait … ou on accepte la différence et dans la différence il y a les cons, les gros cons, les très gros cons, les méchants, les cons méchants, les méchants cons, les juifs, les islamistes, les chrétiens, les protestants et tous les autres que j’oublie… mais dès qu’on commence à trier parmi tous les cons possibles on revient au point de départ et on recommence….
On ne peut pas avoir de société libre sans con qui nous rappelle ce qu’est et ce que n’est pas la liberté…. et la connerie…

14/02/2015: Grosse méchanceté du matin:
Vous me faites gerber… j’en ai marre de vous lire… à qui défend la cause des animaux, la cause des malheureux de l’autre côté de la Terre, sa religion héritée tout au plus d’un pacte traditionaliste et ancestral, sa famille, son mari, sa femme, ses gosses… dont on n’a rien à foutre parce que vous êtes les seuls à les trouver beaux sinon vous les abandonneriez, ce qui pour certains serait mieux que de vous garder comme parents, vos photos nulles sans écriture qui tout au plus vous donne l’impression d’appartenir à une histoire collective, vos autoportraits ( comme si on doutait de votre laideur). Et puis il y a celle qui cherche un appareil photo pas cher, celui ou celle qui nous colle sa photo de bouffe sous les yeux et bientôt la merde qui va avec aussi pourquoi pas ? La photo de la plage où il ne fout rien parce que ça il sait faire, ses impressions hémorroïdaires du matin, ses angoisses amoureuses et existentielles, ses relans de sauvagerie politique parce qu’il a bien été dressé, il aurait pu avoir une religion… bref, à vous lire vous êtes tous parfaits, pourfendeurs de l’injustice, justiciers de l’égalité, rois et reines de la tolérance… vous êtes si parfaits que vous en êtes lisses et qu’au nom de ce nouveau contrat moral passé avec ce nouveau livre des visages, cette nouvelle religion de l’écorché vif où de nombreuses victimes prennent places et paroles juste pour montrer qu’elles existent, on glisse entre vos plis peaussiers de belles pages de pub pour des voitures ou des séjours en nouvelle colonialie. Et bien je le dis haut et fort vous êtes plus écœurants que les fondateurs du système capitaliste, bande d’arrivistes, vous êtes prêts à tout pour que l’on parle de vous, même à ne pas montrer votre visage et vous cacher derrière de faux noms, vous consentez sans avoir rien signé croyant que d’un seul doigt vous pourrez effacer votre lourde virtualité… Et bien il n’en est rien, vous défilez en vous flagellant dans les rues de cette matrice numérique mais vous n’existez pas plus que les électrons qui s’agglomèrent pour former votre image à la surface de votre écran… Vous méritez vos messes médiatiques, vos victoires de la musique, vos sorties cinématomerdiques… consommateurs que vous êtes…! Accros narcissiques… et ne venez pas me dire que vous êtes enceinte, on en a rien à foutre tout simplement parce que vous n’êtes pas la seule…
et bien cela fait du bien de cracher un fiel haineux mais convivial le matin de bonne heure… A part cela votre dernier orgasme de groupe s’est bien passé ?

27/01/2015:Facebook devient l’indéniable lieu de l’expression anglo-saxonne du raccourci… en trois mots tu sais ce qui va se passer dans ta vie, en 10 images tu sais tout sur… pas grand chose, sachant qu’elles sont les plus rares et les plus belles … tu es ! On s’y extasie pour un type qui nourrit des poules ou un quelconque quidam qui donne à boire à une vache… du quotidien qui s’il était vu de son champ n’aurait aucune importance mais il y a une transmutation et le plomb devient or, l’insignifiant signifiant… à quoi peut donc servir facebook dans notre quotidien ? il redéfinit notre ego, nous repositionne dans un nouvel ordre social… mais la culture étant ce qu’elle est : il y a ceux qui s’extasient devant une pauvre gosse de 6 ans habillée comme un gâteau et qui hurle devant une silicone chanteuse qui se présente face à elle … l’école des fans mutante, il y a ceux qui nous propose leur vision du monde à travers la sous culture musicale de la musique qui se regarde… le clip, il y a ceux qui nous raconte exactement où ils sont, leur être corporel se liquéfiant dans une virtualité épaisse… bref comme dans la rue il faut vraiment regarder où l’on marche et à côté de qui on marche.

26/01/2015: Je viens de tomber sur un énième media numérique pro israélien qui casse et qui emploi du phobe et du anti à tour de bras, auparavant c’était un équivalent très à droite qui voyait du rouge et du marxiste à peu près partout et pas si longtemps un autre indéfinissable qui brodait autour du mot haine… Les uns veulent rejoindre leur pays promis, les autres: « débarrasser la France de… » et d’aucuns veulent faire partir … personnellement après avoir lu ces feuillets sur ma tablette j’en conclus que si l’on n’est pas pour tous ces gens c’est qu’on est contre eux et ce selon leur terminologie… si ce n’est que « phobe » fait référence à la peur et anti à l’idée d’opposition… donc il y en a qui ont peur de certains autres et d’autres qui s’opposent à certains… d’où ma question: » peut-on avoir peur de ceux qui sont contre…. antiphobique… quoique là je serais contre ceux qui ont peur… deuxième question: peut-on développer une antiphobie sans être antiphobe ?… Ce qui est bien avec la liberté d’expression c’est qu’on oublie qu’on a aussi le droit de se taire…

25/01/2015: Tout ça pour vous dire que grâce aux réseaux sociaux les gros cons esseulés peuvent se regrouper et enfler tels des grenouilles… On passe ainsi d’insignifiant à prégnant … cependant selon l’entropie ( deuxième loi de la thermodynamique) qui s’applique également à la communication, plus un message est transmis à un nombre important de communicants selon des canaux divers et selon des codes variants, moins le message originel est accessible… donc on peut estimer que les divers messages originels des diverses religions n’est plus celui qui fut transmis à la source mais là où le monothéisme marque un point sur le fond , c’est qu’à l’origine il n’y a qu’une seule vérité… donc le seul élément qui est vrai dans le monothéisme et dans le sens du message transmis c’est qu’il y a qu’un seul dieu… en soit cela n’a pas d’importance mais là où le danger de ce message fait surface c’est que dès le départ il s’est allié au pouvoir politique… ce message ne pouvant donc pas être remis en cause sans déstabiliser ce pouvoir politique… Nous devons être un des seuls pays où il y a séparation de l’église et de l’état…il faut adapter ce message, bien signifier de la prédominance du pouvoir étatique face aux religions secondaires et l’expliquer poliment à tout ceux qui n’auraient pas souhait de considérer cette réalité ou alors que les athées se secouent le derrière pour produire un athéisme explicable aux enfants, et un programme de désintoxication au monothéisme… dieu n’existe que parce qu’on en parle…beaucoup trop.

22/01/2015: Il est certain que la somme totale des QI des habitants de la planète divisée par le nombre d’habitants autonomes sur cette même planète doit être largement inférieure au minima requis pour penser et non croire … Religions, coca cola, soupe musicale planétaire, imagerie télévisuelle globalisée, sous littérature industrialisée, éducations fermées et plus encore y participent grandement… Quel est le réel pourcentage de responsabilité de l’individu dans cette orchestration financière de la connerie … Et si le coupable était ailleurs ?

21/01/2015:Deux mille ans que le monothéisme nous impose ses points de vue, deux mille ans que l’histoire d’un peuple s’impose comme l’histoire de l’Homme, deux mille ans d’irrespects, de guerres, de tortures, de soumissions diverses… nous avons eu notre siècle des Lumières, nos Révolutions, Spinoza, Nietschze… Où sont nos Intellectuels ce jour pour expliquer, démontrer, écrire, produire une critique intellectuelle de ces Religions qui freinent notre vie et qui nous précipitent à nouveau vers un passé déjà bien trop souvent vécu.

Je crois que tout cela m’indiffère au plus haut point… trop de bruit, trop de bêtise, trop de medias qui relaient tout et n’importe quoi, trop d’individus qui croient avoir l’essentiel à dire… le chaos ou cela y ressemble, je m’en désintéresse totalement… nous sommes pathétiquement ridicules…

10/01/2015:.. En regardant derrière… Les Romains ont eu les Chrétiens, Charlemagne a eu ses païens Germains et il n’a pas été très tendre avec eux, Les mêmes Chrétiens ont eu leurs Albigeois et ils n’ont pas été tendre avec eux, puis il y a eut les Inquisiteurs qui n’ont pas été tendre avec tous ceux qui ne leur plaisaient pas puis les Protestants qui n’étaient pas au mieux avec les Catholiques. Cependant quelques siècles auparavant le Martel il avait eu des mots avec les tribus berbèro-sarazinnes qui avaient eu tendance à grignoter de la place et à vouloir faire passer leur nouveau message religieux un peu en force… Puis arriva bien plus tard le siècle des Lumières où on posa quelques questions quant à la toute puissance religieuse… le mélange pouvoir spirituel et temporel. On a bien essayé de mettre un peu d’ordre à la Révolution mais les habitudes ont la dent dure… le dix-neuvième siècle a vu s’opposer les calotins et les hussards noirs de la République, ‘idée qui avait été inventée par les Grecs un peu avant les Romains qui eux même avaient eu des problèmes avec leurs esclaves qui aimaient bien ce que racontaient un certain de religion juive qui n’aimait pas que les Romains envahissent son pays ainsi que des collabo qui trainaient au Temple… Donc NIetzsche a déclaré que tout était fini, que tout avait une fin et qu’il était temps qu’on se prenne en charge tout seul…
« … L’œuvre de Nietzsche est essentiellement une critique de la culture occidentale moderne et de l’ensemble de ses valeurs morales (issues de la dévaluation chrétienne du monde), politiques (la démocratie, l’égalitarisme), philosophiques (le platonisme et toutes les formes de dualisme métaphysique) et religieuses (le christianisme). Cette critique procède d’un projet de dévaluer ces valeurs et d’en instituer de nouvelles dépassant le ressentiment et la volonté de néant qui ont dominé l’histoire de l’Europe sous l’influence du christianisme ; ceci notamment par l’affirmation d’un Éternel Retour de la vie et par le dépassement de l’humanité et l’avènement du surhomme. L’exposé de ses idées prend dans l’ensemble une forme aphoristique ou poétique.
Peu reconnu de son vivant, son influence a été et demeure importante sur la philosophie contemporaine de tendance continentale, notamment l’existentialisme et la philosophie postmoderne ; mais Nietzsche a également suscité ces dernières années l’intérêt de philosophes analytiques, ou de langue anglaise, qui en soutiennent une lecture naturaliste remettant en cause une appropriation par la philosophie continentale jugée problématique… » Merci WIKIPédia

15/01/2015:              O
Ceci est un religieux un païen, un voleur, un politicien verreux, un pourri , un lâche, un con, un beauf , un Charlie, un sportif, un drogué, un président, une présidente, une putain, un putain, un autre con, un gros salaud, la femme de mon frère , le frère de ma femme, un prof, un comique, un triste, un gai, un gay, un gué, un Guy, une nonne, un athée, un policier courageux, un flic trouillard, un quidam, la soeur de celui-ci, une grosse blonde, un petit brun moustachu, un pape , un père, une mère, un qui se pose des questions, un qui donne des réponses, un silencieux, un bruyant brillant, un inculte, un ignare, une analphabète, un illettré, un footballeur, un autre footballeur, un cocu, ma voisine, mon voisin, un gros con, une grosse vache, un idiot, un lanceur de javelot, un cultivateur, un poivrot, un chanteur, un patriote, une papillote, une idiote, un tueur , une tueuse… bref que de l’ordinaire…

03/01/2015: Je crois que je l’ai croisé… celui de 2015… Il avait un bonnet sur la tête, un affreux casque par dessus, une cigarette électronique dans le bec, des lunettes à réalité augmentée et les yeux collés à un téléphone tablette… Il marchait dans la rue, je l’ai lourdement insulté grassement… il ne m’a pas entendu… J’ai continué, il ne m’a pas vu. Je l’ai demandé comme ami sur facebook, il a accepté puis il m’a proposé une vidéo sponsorisée me proposant les 10 meilleures agressions gratuites et les 5 bonnes raisons de ne plus articuler plus de 10 mots à la fois de peur de ne pas pouvoir en comprendre le sens… j’ai hésité… je n’ai pas répondu, je n’avais pas de clavier sur moi…

01/01/2015:En numérologonie calabriopalanaise le quinze désigne le temps des évolutions pré-sogmatiques. Ainsi si vous êtes né(e) un quinze durant cette année 2015, il est fort probable que vous ne puissiez accéder à la métalordose de votre Asta…. enfin moi ce que j’en dis… c’est pour vous, je vous aurai une fois de plus prévenus… mais enfin retenez une chose pour 2015… il y en a qui risquent gros….parce que comme cela fait longtemps qu’ils osent tout… on va enfin les reconnaître…
2015 année du recyclage du sein siliconé en moule à gâteaux, année de l’infâme, année du pouvoir clitoridé mou, année où enfin le cul de ma voisine rentre à Monument Valley… 2015… s’il n’y avait que moi on passerait directement à 2016…