Derniers instants…


Bientôt la fin, mes membres commencent  à trembler, ma chair est flasque, ma vue se brouille, mon souffle est court… je ne vais plus espérer espérer… j’attends patiemment mon dernier instant avant de savoir ce qui va enfin se passer. Je fixe cette porte qui me sépare du possible… La porte s’ouvre, un homme à  la noble stature et à la longue barbe blanche  consulte une liste que laquelle figure certainement  d’autres noms que le mien… puis il s’écrie: « au suivant ».

Golgota picnic…. et autres


Ils sont de retour… les cancrelats intégristes, les lobotomisés embrigadés post natal… les touche pas à mon christ… l’avenir est sombre pour les athées de tous poils. Coincés entre tous ces religieux privés de rire, oubliés du sourire; les pauvres incroyants dubitatifs de la belle histoire sont contraints de se rendre au théâtre entre deux rangées de policiers… Ces pauvres religieux ne se rendent même pas compte qu’ils sont incapables de décrire ce à quoi ils croient. Interdire l’image, interdire la représentation, imposer le dogme, s’idéocentrer… symphonie en quatre mouvements qui vous conduisent  à genoux devant un quelconque bout de bois, bout de tissu, bout de caillou… bout de bout. L’humain éduqué à la religion est comme un ordinateur envirussé … même pas moyen de passer un coup de logiciel, il faudrait formater… Croire, encore croire… si les cons croyants pétaient on ne pourrait plus respirer…. ça pue dehors ce soir.

%d blogueurs aiment cette page :