soir de vide grenier…


Excitant… cette sensation de faire une affaire… lors d’un vide-grenier… Pourtant quand on y regarde de plus près. Sept heures tout le monde sort sa merde, son passé ancien et présent… et l’étale devant lui. De cinquante centimes à quelques euros, tout se trouve, tout s’achète, j’en suis convaincu… Il y a les collectionneurs qui passent en premier à la recherche de… ceux qui viennent fouiner, ceux qui se promènent… et ceux qui sont certains qu’ils feront une affaire. C’est quoi une affaire ? Moi je collectionne de l’improbable, du sentiment d’intimité, du vol d’âme, du viol de personnalité … et puis je reconstruis en laboratoire. Je prends un corps, je lui fais porter un pantalon dix fois trop grand, une paire de bretelles, un objet incohérent qui n’a jamais appartenu au propriétaire du pantalon et je positionne un champ érotique sémantique… la pulsion essentielle, celle qui permet au corps de s’identifier jusqu’à la mort… photo prise. Récemment j’ai ainsi pu acquérir une paire de forceps, un imperméable de gothique post pubère, une paire de chaussures de femmes roses à points blancs, un string fendu que je marchandai ardemment avec son ex propriétaire, qui alla jusqu’à m’expliquer le pourquoi de la vente de cet objet… irritations obligent… un petit baigneur de sept centimètres torturé par le temps, un briquet en forme de jambe féminine… Je fais partie de ceux qui organisent le bordel, l’entropie du système passe par mes yeux et se recompose en un état second qui prendra forme prochainement… le temps est en attente….

J-252… soir d’explications


Je me suis demandé pourquoi je photographiais, pourquoi je me devais de produire du texte, de l’image…. je n’arrive pas à répondre. J’en ai un besoin physique tout autant que psychologique…Ai-je le droit de dire besoin vital ? J’ai parfois une sensation de manque quand je n’ai pas produit d’images, quand je n’ai pas touché un appareil photo… Ce  ne sont pas çà les explications, tout au plus des interrogations… Je mets des instants de ma vie, je compile du temps, collectionne des moments d’invisibilité que je vous transmets…. je suis un passeur, un producteur d’émotions… non…. Peut-être ne suis-je qu’un névrosé qui essaie de se  soigner en cherchant dans les images qu’il propose à résoudre une problématique personnelle…? mais je commence à me faire plus vieux et ma névrose je pense m’en être affranchi il y a quelques temps…. Je ne sais pas, vous n’en avez rien à faire certainement…. je continue.

%d blogueurs aiment cette page :