Publicités

Le féminin de la féminité


Vous est-il déjà arrivé de  me trouver face  à une sensation suave et  à l’odeur évidente, mais cependant absente…. Que savez-vous de cette odeur? qu’en imaginez-vous ? Voilà la faiblesse de mon hommiscuité, cette tendance qui me pousse  à me retrouver au contact infime de l’odeur du cou des femmes, d’une femme, celle dont l’odeur ne m’est pas, mais cependant…c’est bon, c’est érotique, c’en est violent, c’est stimulant sans être lent, c’est  mon vivre, c’est mon allumette qui craque sur un mur, son mur auquel elle s’est adossée, autrement autrefois. Je ne m’en irai pas, j’y resterai l’espace d’un de ces courts moments qui vous approche du oui tout en vous laissant sur le bord de l’interdit…. juste un peu de salive pour goûter la texture de la peau, la lecture de de son corps…deux secondes d’internité interdites… Juste ne pas savoir son odeur, la deviner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :