naturisme 5


Pour tout vous dire, je m’emmerde un peu, naturiste ou pas, surtout que le temps n’est pas au rendez-vous, aujourd’hui il fait froid… ça y est je l’ai dit. Par exemple aujourd’hui voici quel a été et quel sera mon programme:
je me suis réveillé, dans ma tente , humide, pas moi, la tente, mais comme j’ai un bon duvet, je suais sous ma couette…donc vers 7 heures… j’avais des frissons, personne pour me défrissonner, tiens je vais me regarder un dvd, et oui quand je campe je prévois large, retour à la nature ou pas, donc « burning after reading » des frères Cohen, bon, souriant… donc cela me pousse jusqu’à 9 heures, toujours humide dans mon duvet de haute montagne. Je sors, nu, naturisme oblige, putain qu’il fait froid, je fais le brave, je pousse jusqu’aux douches, nu, diminué par le froid, pour ne pas dire inexistant, l’eau est chaude, une brave Teutonne aux tétons étonnants se lave à côté de moi, avec deux comme moi on pourrait en faire une comme elle, elle est gentille elle me prête son produit douche sans m’imposer une quelconque contrepartie d’ordre sexuel, ce qui est appréciable , mais ce n’est pas pour autant que mon sexe a retrouvé sa taille normale, à moins qu’il ne l’ait définitivement perdu…9h30, je rejoins ma tente, je m’habille, j’en vois qui se gaussent, et bien oui !, je n’ai pas honte je suis habillé mais nu sous mes vêtements…Je quitte ma tente pour rejoindre mon petit café qui sert des petits déjeuners, je prends un petit déjeuner… avec il est vrai une légère pointe d’éclaircie, pas plus de 5 minutes de soleil. Pendant que je me sustente, je médite sur la décrépitude exponentielle des corps et constate encore avec effarement que les gens sont gros, ou s’ils ne le sont pas exactement, ils sont en phase de mutation certaine. Durant cette pause méditative quelques familles recomposées se décomposent autour de leurs sales gamins, quelques couples vivent nus pour retrouver une simili sexualité, ancienne, souvenante…Et moi qui écris, toujours aussi nu sous mes vêtements, mais sans sous-vêtements, méthode personnelle pour me souvenir que je fais du naturisme… Il est l’heure d’aller à la plage, nuages gris, vent de sud ouest, pas plus de 12 degrés ressentis…je reste 30 minutes nu, puis 15 minutes habillé, quelques personnes âgées, plus que moi, courent nus, ils doivent avoir un problème thyroïdien ou viennent du nord de la Finlande. Il est déjà midi, je vais retourner me coucher sous ma tente, habillé, la température baisse et je vais réfléchir au sujet de mon prochain texte: Quand on est un homme et que l’on fait du naturisme, n’est-il pas complexant de constater que des hommes ont des sexes beaucoup plus gros que le vôtre, alors qu’avant vous pensiez que c’était impossible…? Bon…, allez, suffit les bêtises, je vais peut-être m’habiller sous mes vêtements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :