Où l’on sent la présence de l’humain… 11


Pour une fois je vais pencher du côté de  la philanthropie…. (silence) voilà  çà y est c’est fini….passons à la suite. Hier je suis allé boire l’apéro, j’étais à côté de parisiens, si je le sais c’est qu’il parlait suffisamment fort pour qu’on ne puisse pas l’ignorer….Parisiens, trentenaires ou quadragénaires, BCBG  en couples,frères ou soeurs, un lien de parenté, engaminés et en vacances dans la maison de famille de la côte atlantique avant de foncer sur Saint Trop …. nul comme endroit mais la tradition veut qu’on dépose la floppée de gamins aux grands-parents…. la rue était piétonne comme  à son habitude…. commençons par les hommes…. d’affaires affairés, c’est ce que j’ai cru comprendre, certainement très importants, tout du moins aux yeux de leurs employeurs….. « tu sais, moi je lui ai dit…. s’il veut me garder….. il avait intérêt à ce que je…. »Il y avait trois hommes et un pas un pour rattraper l’autre, je dirais d’une caste détestable de notre société, la caste de ceux  à grosse montre quand ils ont gagné du pognon ou la caste de ceux qui croient avoir accompli ce qu’ils appellent réussir…. des cons mais en pire. Des qui se feront larguer quand les affaires ne marcheront plus… par l’employeur qui a intérêt à… et leurs femmes qui ont beaucoup d’intérêts  à….Les femmes: pires que les hommes, elles n’ont pas arrêté de parler de l’argent qu’elles dépensaient, l’argent de leurs mecs qu’elles vireraient quand ils n’en auraient plus… et même s’ils en ont encore, elles le largueront quand même quand les enfants seront grands, pour un autre qui les baisera mieux et plus parce qu’eux: les hommes d’affaires pas encore cocus, quand ils auront atteint leur cinquantaine, elles en seront  à leur quarantaine et ils seront tellement stressés que ….. nenni. J’ose dire cela parce qu’ils n’ont pas arrêté de bouger sur leurs chaises en parlant haut et fort, en allumant cigarette sur cigarette ou gros cigare, en picolant vite et mal… le bide déjà bien gros et flasque. Ils n’ont même pas maté une petite nana qui passait…. désexués et surargentés…..J’ose dire cela parce qu’il y en avait une sur les trois « femmes de »…qui parlait moins et différemment, qui regardait plus, qui m’a regardé les regarder et les écouter, elle donnait le change  à ses consoeurs plus qu’elle ne participait…. elle avait des jambes splendides et une poitrine refaite en excès….elle regardait ailleurs, autrement. Je n’aimais pas la fadeur colorée de sa culotte que j’aperçus lorsqu’elle recroisa ses jambes pour la troisième fois. Je n’aimais la plasticité artificielle  de sa poitrine opulente sur sa peau bronzée de femme proche de la quarantaine, j’aimais ses yeux qui parlaient plus et mieux que la grande gueule de son mari…je m’en contenterai.

Quant aux enfants… j’ai regretté que la rue soit piétonne….

Quant aux autres femmes…. la plus blonde et la plus jeune avait une bouche (botoxée) à tailler des pipes, ce qu’elle devait mécaniquement faire  à son mari car prévu dans un contrat de mariage bien ficelé…. rien d’excitant à ce moment là …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :