Publicités

J-279… phot


 

De l’inintéressant moment où vous regardez le temps passé

je ne me souviens que de cet instant enfumé et abreuvé

où les femmes moites aux cuisses entrelacées

laissaient échapper d’intelligentes odeurs de ventre lavée

alors je pense à la couleur des aiguilles courbées

de l’horloge cassée…. arrêtée…. hâtée….

qui m’indiquaient fragilement… l’heure stoppée

stupéfait…. autrement martelé

je regardais ma montre brisée

et je me tournais vers ses cuisses enveloppées

par la brume de mon temps voilé

juste pour les regarder….

ces femmes exhibées….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :