petit voyage au centre de moi


Après avoir posé ce noyau dont la forme oblongue incommodait mon sens velouté de la courbe , je ne pensai plus. Mes yeux vides de sens et insensés s’arrêtèrent sur ces rondeurs féminines que le printemps me laissait à  observer .Je repris mon noyau , celui de mon centre ,que je localisai juste au-dessus de mon vide.Je repris vie en mon centre noyauté…m’accrochant alors à  mon nombril qui désignait approximativement le lieu confus de ma naissance. Ce ne fut qu’une petite douleur passagère.2a-26-sur-46-1600x1200

%d blogueurs aiment cette page :