Commencer à mourir…?


Pour cela , il faut se taire , regarder plus bas que l’horizon, par dessous les vagues humaines qui cherchent le sens du mot plus. Entendre le son des corps étourdis se caressant ce soir d’incertitude. Vivre, sans obscénité intellectuelle, son orgasme  présent et sincère. Regarder cette femme passée , étourdie , non oubliée mais chaude de par son sexe….savoir cette dépendance à  la douceur des corps féminins…N’être qu’un homme en manque de cette douceur offerte et maniplulée jusqu’à l’affect….n’être qu’un homme , toujours un homme, ce salaud , cette salope aimée.3a-31-sur-53-1600x1200

%d blogueurs aiment cette page :