Et bien là maintenant…


Au moment  où  je tape rageusement sur les notes touchées de mon clavier , je  pense fiévreusement que la vie vaut le coup d’être vécue, encore et encore, du haut de mon palmier. J’aime  à me savoir attendri par certains sourires, certaines couleurs , certains moments dont je ne peux connaître encore l’exitence… Elle prit délicatement ses yeux d’hommes dans ses mains de femme, lui caressa fortement les cheveux et se donna  à lui sans oublier qu’elle était elle aussi une femme….il plut ce jour là, tous deux furent mouillés plus qu’il n’était souhaitable; les yeux se fermèrent.bbg-38-1280x768

%d blogueurs aiment cette page :