Publicités

Quand je suis venu au monde…


quand je suis venu au monde je ne savais pas ce qu’il s’y passerait….et c’était tant mieux!  j’ai la haine de mon humanité, de mes pieds qui foulent le seul, je n’arrive plus à  douter encore moins à croire… Fin , je demande la fin et je suis près à avouer avoir perdu. Moi le nouveau-né, l’improbable  être de lumière, je plonge dans le noir comme  à chaque soir de fin d’hiver. Qu’on se le dise, je ne suis qu’un homme, sans volhonté de survivre  à mes ancêtres et  à mes  contemporains…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :