Lieux: 10; la Terre


Je hais l’humanité galopante, sa non-diversité… son nombre de bras  et de jambes, son milliard de tonnes de déjections, et plus, par jour….ses fleuves d’urine, de sperme, ses milliards de verrues….sa salive, ses idées, sa connerie…. bref, laissez-moi seul…. enfin presque….car j’aime leurs fesses. la Terre est à moi, je viens d’en prendre possession, je déclare l’humanité obsolète…..et moi seul sur ce vaisseau , je m’en irai conquérir  l’éternité, celle qui ferme les yeux…seul, juste pour me savoir le dernier, après je m’éliminerai d’un sourire incertain….Je hais cette Terre là,  posée dans l’espace, je hais ce que je suis et ce que je hais, ce que j’ai… ceux que je hais….Comment ne pas mourir  à la vue de ce qui ne peut avoir de fin ? rien n’est plus incertain…. mourir atterré par temps de connerie….je hais !

%d blogueurs aiment cette page :