Appel à la lutte N° 3: la main dans la culotte


Ce soir sera le réveillon, poil aux cons, quoique je les préférasse sans.. poils comme il se doigt, dans le con. Ce soir pour ne pas oublier que les quelques 6 milliards 500 000 000 d’êtres humains , tous équipés de doigts ou presque ne forment qu’un tas grouillant de cloportes qui pour certains se prosternent devant des idoles, des idées ou je ne sais quoi de plus inhumains….. je serai moi auprès de moi ne pensant qu’à moi et je mettrai ma main dans ma culotte… Qu’y  ferai-je ? j’y serai en révolte contre le grand brassage de l’humanité qui passe d’une année  à l’autre…. messe expiatoire du bordel commencé , il y a quelques millions d’années. L’humanité grouillante, croissante et croassante; ce soir s’embrassera en se souhaitant bonne année….. tant de temps qu’elle  a déjà gaspillé, raz de marée incontrôlable… l’humanité est.

je mettrai ma main dans ma culotte pour me tenir face à ce flux ininterrompu .

Appel à la lutte N°2: se gratter le dos… seul


Face  à l’uniformatisation de la conscience, j’ai déconsciencé… J’ai pris le parti de brumer, flotter sur les limbes des ex-pris morts durant les chèques passés…. je ne suis que le résultat d’une expérience tubulaire vouée  à la recherche de l’existence de l’âme  à fond perdu, je suis un être  à but non lucratif mais lubricatif, lubrifiant. Rien de ce qui est  autre ne m’est étranger, ni le doute , ni la certitude. Je ne suis que le vecteur d’une chaine ganglionnaire dédiée à la propagation de l’activité neuronale en milieu oxygéné… Rien de plus s’il en fut je vous prie…être et ne pas bouger, voir et ne pas sentir… humanifier magnifiant…. Le refus de la masse-meute commence par l’obligation de se gratter le dos seul, de ses deux mains, torturé et entier gesticulé… refusez qu’on vous le gratte, qu’on vous le touche. Vous n’en serez que plus stupéfait lorsque vous l’offrirez par amour. Je me gratte le dos donc je suis sera la pensée du jour.

%d blogueurs aiment cette page :