Publicités

Éloge du verbe: se laisser aller


Ne se conjugue pas, se monojugue à une ou plusieurs personnes…comme toujours ces verbes dits « propriosensitifs », et même si on ne les dit pas, ils sont, je pense; sont des verbes difficiles  à jauger, interpréter, comprendre….se taire alors est peut être préférable. Je me souviens en 1954, je n’étais pas né, je n’avais pas de nez, je n’avais rien à donné, j’aimais déjà les nénés, les gros à vue de nez.. Voilà il y a du laisser aller dans mon écrit, saloperie de verbe inconjugable ….Allez, je vous laisse… Allez-y vous dis-je….font chier les gens.

http://euxetelles.wordpress.com

20091029-YG6W8401

Publicités

Une réponse

  1. Ce n’est pas une heure pour se reveiller…si je me laissais aller là…si je libérais mes pensées de ma main droite…les premières iraient vers la toile rugueuse d’un pantalon…les secondes vers le membre qu’elle y abrite…les troisièmes seraient pour mes gestes précis…ceux mêmes qui permettraient à mes lèvres d’épouser tes odeurs de mâle…
    Il est bientôt midi…j’ai faim…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :