Petite histoire pornocratique de la belle Clémence 5


Elle avait eu des concurrentes, des qui voulaient être plus qu’elle, plus belle, plus grande, plus sexy… elles existaient certes, mais se mettre en concurrence avec Clémence, c’était risquer… Risquer de se perdre corps sans âme, ne plus se reconnaître dans un miroir. À cette époque Clémence avait encore ses deux yeux et elle s’en servait. Donc un soir, dans un de ces bars où les jeunes femmes et hommes aimaient à s’entasser pour laisser monter  à eux de puissantes effluves corporelles qui les enivraient tout autant que l’alcool qu’ils ingurgitaient, une jeune, pas femme mais à plus jamais fille, sentit que le garçon avec qui elle comptait finir ce tôt début de journée, était en liaison visuelle avec Clémence. Celle-ci usait abondant de la rougeur de ses lèvres sur le goulot de la bouteille de bière et cela évoquait certainement à ce jeune homme, aussi simple qu’un bouton de braguette détaché, une possibilité fellatoire non sans intérêt.Il était très con, comme un mâle normal dont le cerveau est perturbé par un flot de testostérone… et l’image d’un corps parfait, et l’image d’un instant toujours unique. Sa jeune amie vint s’interposer entre eux deux et se trouva face à Clémence… Elle la dévisagea, Clémence l’ignora totalement se dirigea vers le jeune et s’agenouilla face  à son sexe dont la forme contondante masquée par le tissu à fleurs de son short , ne laissait envisager qu’une éjaculation certaine et précoce…le bar se tut, la copine hurla et tenta de se jeter sur le dos de Clémence, en espérant peut-être lui arracher son opulente chevelure rousse, elle était rousse ce soir là. Clémence avait eu le temps de mettre à jour, l’objet du désir, ce truc ni long ni mou, qui turgéçait et agaçait… Elle se retira au moment précis ou l’autre arrivait. La furie se cassa deux dents, il eut le sexe coincé entre les tabourets de bar et la bouche de sa futur ex-amie… ses couilles ne perdirent leur couleur bleu foncé qu’au bout de trois semaines… elle saigna abondamment de la déchirure de sa lèvre et sa cicatrice détruisit la beauté du sourire dont elle se vantait auparavant… Clémence était partie rejoindre un autre bar.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :