J-355…


Je me suis trouvé  face  à la ville, celle qui se démesure… J’ai aimé l’imprésence de dieu, j’y ai éprouvé un sentiment de quiétude. J’aime cette saine solitude sans l’affreuse et angoissante image d’un dieu qui contrôlerait tout depuis une nuit des temps… Tout a un début, tout se termine par une fin… Je laisse cette pauvre idée  à ceux qui ne peuvent croiser leur image dans une glace…. Je me suis donc trouvé seul.

%d blogueurs aiment cette page :