Publicités

Place aux cons 15


Samedi c’est jour de changement, cons qui partent, cons qui arrivent, bref renouvellement du stock… Je profite de cette accalmie pour réfléchir. Je pense sincèrement que la connerie se développe là où la masse humaine s’implante avec une seule idée porteuse, et cette masse ne favorise pas systématiquement le nombre  absolu mais plutôt l’émergence d’un flux porteur et ramificateur, une sorte de gaz qui se répandrait et qui contaminerait ceux qui se sentent appartenir au groupe. Le con naît là où il y a le nombre et la possibilité de transmission de l’information conne, mais à toute naissance multiple il faut un géniteur et un terrain fécond… la multitude sociale, le confinement des grandes messes (kermesses en breton si je ne m’abuse), les stades remplis ( un stade vide a cependant un gros potentiel) sont de très efficaces terrains féconds. Pour ce qui est des géniteurs, nous dirons toute personne dont le comportement ou les idées sont très simplement reproductibles  à l’infini jusqu’à la disparition du sens originel. Il faut de surcroît comprendre que cette genèse de la connerie s’implantera d’autant plus facilement qu’elle n’aura pas de résistance comportementale ou de défense propre  à la personnalité de l’incubé. Par exemple, un concert d’un grand chanteur connu favorise un clonage presque immédiat de la connerie, on se coiffe comme lui, on parle comme lui, on fredonne ses chansons… facile d’être con, il n’y a qu’à se laisser aller à nos instincts grégaires … ou alors le foot qui est une sorte de révélateur immédiat de la connerie territoriale: on chie sur la République mais on adore de manière régalienne l’équipe de foot de sa ville avec des joueurs à un neurone payés  comme mille personnes qui travaillent… le con mérite sa connerie ! (je viens de voir passer une jeune femme qui possédait non pas deux seins, mais deux sculptures mammaires, j’aimerai bien tenter un implant)…. Me direz-vous ce n’est pas une docte réflexion, certes j’en conviens, mais je remarque que  l’étude comportementale est intéressante… Mais où se situe la connerie ? qu’est-ce qui  permet de dire qu’untel est con ou ne l’est pas ?… Il s’agit presque d’un cas nouménal, au-delà de toute exploration phénoménale, elle appartient à  notre collectif humain comme la peau de la pomme… Il faut simplement qu’elle ne deviennent pas trop épaisse. La connerie ne se mesure pas, elle se constate et se comprend dans l’incapacité du con à réagir contre…  Le con ne sait pas qu’il est con, il faut lui faire remarquer, le con est dans l’acte  hyperfocal au quotidien, il fait comme les autres, va où vont les autres,  il se nourrit de ce que notre fait social produit comme déchets: la télévision commerciale, les sports de masse, la tatouage en série, la mode de la mode, le journalisme sportif, la peur et la haine des intellectuels qui redéfinissent des terrains vierges de toute connerie … bref ces actes qui vous plongent dans le paraître et qui vous éloigne de l’être… Le con vit en troupeau, il se tatoue seul désormais, se reconnaît à  son crâne rasé, ses ray-ban, sa grosse montre (comme si le temps avait une importance en vacances), sa femelle est presque pareille, des faux seins en plus parfois, ses gamins pires et en plus il se reproduit de manière presque clonesque…. Bref le con est de toutes les couleurs, de toutes les religions (je l’avais oublié celle-là). Je ne me sens pas supérieur, juste attentif et observateur… Je concentre les informations pour les futurs habitants de la Terre, il faut qu’ils sachent pourquoi nous allons disparaître.

Publicités

  1. J’suis pas d’accord…on est tous le con d’un autre et ce qu’on se vautre dans le paraître ou que l’on se pavane dans l’être. Ne pas suivre la masse populi, les modes, le temps, abhorrer le superflu, aimer la solitude…ne pas écouter les « on dit que »…sortir sous la pluie quand tous cherchent un abri…dire non quand tous crient oui…est ce qu’être différent des autres (en pensées et en actes) fait de vous un être moins con?…je ne crois pas. Cela fait de vous un être différent. C’est tout.
    Nous disparaitrons le jour où les moins cons n’auront plus assez de ressources pour réparer les conneries des plus cons.

    • Un être con chère inconnue est un fac similé de ce qui se dit, se fait, se montre, un moule destiné à recevoir la nouveauté matérialisante… ceux qui croient, ceux surtout à qui l’on fait croire, ceux qui attendent de croire pour exister… des bétas moins comme dans toute société animale, une perpétuelle adaptation de l’état humain de la connerie, de la fourmi qui se sacrifie pour que la colonie existe… nous ne sommes pas différents, juste en quête d’énergie nutritive et de plaisir pour nous pousser à la production de matière humaine (j’éviterai le mot reproduction qui génétiquement est faux), des êtres résiliants pour certains, absents de toute culturation de l’existence pour d’autres… je crois que la connerie ne peut se définir sans une dose d’erreurs, elle est juste l’image spectrale filigranée de l’état d’une société… quant au mieux disant écologique, je le conchie outrancièrement comme toute forme d’intégrisme intellectuel ou spirituel qui prétend sauver le monde dans un déterminisme….il ne pourra y avoir de renouveau sans destruction d’une partie numéraire de l’humanité, les guerres sont là pour, les famines aussi, les virus… et il fait beau ce soir… je me refuse d’être le con de quelqu’un… de tous ou rien du tout… qui êtes-vous chère inconnue?

  2. Croire est une attitude humaine…élémentaire et rassurante mais ne sommes-nous pas tous condamnés à croire simplement, par exemple, parce qu’il nous est impossible de tout prouver, tout apprendre, tout savoir? Peut on vivre sans croire?
    Notre société, à la différence de la société animale, est régie par l’argent, élément omniprésent dans notre « évolution ». Elément perturbateur, fallacieux. Spéculation, intérêt, pouvoir. Avilissement, déformation, mensonge.
    Quant à sauver le monde, les hommes oublient souvent qu’ils ne sont que de passage…ils n’auront jamais rien à sauver…juste à préserver si tant est qu’ils cheminent en ce sens.

    J’ai rencontré un con ce matin…un hymne à la contraception….il vous aurait plu.

    Une lectrice qui prend plaisir à lire ce blog.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :