Publicités

J-356…


Je suis sorti de chez moi, sans pièce dans mes poches, sentir, sentir la pluie sur mon visage. Il a plu. Je suis passé dans les rues ce jour où avant celui-ci les  autres fêtaient, avant de l’avoir vécu, ce jour dont je suis tributaire pour commencer à compter le temps qu’il reste. Je compte donc. Ce matin…

Publicités

Une réponse

  1. Des lambeaux de vies qui s’abandonnent au coin des chemins, objets, débris, laissés pour compte … Oubli, négligence, indifférence, prudence, impudence … et soudain la couleur.. Le jaune vivant le rouge flamboyant … Un geste un mot un souffle … la vie … L’en-vie … L’en-corps …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :