Publicités

J-353…


J’ai écouté une fois de plus la radio, celle de Paris, celle qui sait. Elle est salie de Culture, comme un pauvre sur qui on lirait sa pauvreté… Elle détonne, sa sonorité est fausse, ses comiques bien pensant ou odieux de bêtise, mais toujours politiquement corrects… ils finissent pas s’excuser d’être en dehors de la ligne et de prendre plaisir à la franchir. Cette radio vend du cinéma à voir le midi, du son à écouter le plus rapidement possible, de la personne, du Paris, du vrai puisque je le dis, du culturel puisque nous le pensons… Je n’aime plus ce satisfecit immédiat de la vérité unique, de la pensée unique…

J’ai regardé comme chaque jour les femmes qui passent dans la rue, même celles qui s’y arrêtent… J’ai regardé leurs corps, écouté leur pas pour deviner la rondeur de leurs hanches, deviné leur ventre pour comprendre leur odeur, entendu leurs yeux pour, comme  à mon habitude, savoir quand elles les fermaient… J’ai mesuré le temps qu’il leur restait, le mien.

Publicités

Une réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :