Publicités

J-338… son doigt 4


Elle apprit vite à sentir l’ondulation de chacune des personnes avec qui  elle discutait. Elle remarqua que les langues écrites transmettaient, en fonction de leur accents toniques, diverses modulations; ainsi il y eut des personnes qu’elle ne voulut plus avoir dans sa liste e car elle avait presque ressenti des douleurs contractantes lorsque certains mots avaient été écrits. Elle se méfia instantanément de cette capacité inhérente à sa chose et comme elle n’en éprouvait aucun plaisir, elle choisit d’effacer ceux avec qui elle avait eu cette sensation désagréable. Il se passa quelques semaines avant qu’elle n’eut appréhendé la totalité des fonctions de cet appareil. La sensation passa de sa main à la superficialité de son corps, son épiderme répondait très superficiellement au contact de ses correspondants, elle n’avait plus ressenti la douleur des premières fois, elle estimait être en phase avec eux. Cependant, elle remarqua, peut-être un mois, après la mise en route de cet appareil que sa peau était devenue plus lisse, pas plus douce parce qu’elle l’avait toujours été, plus lisse. On aurait pu dire que la coloration de celle-ci s’était modifiée pour rentrer dans une phase de mimétisme avec la structure épidermique de l’appareil.. Un soir, alors qu’elle avait passé sa journée  à détourer, mettre en page, colorer nombre de photos pour un magazine maritime, elle remarqua qu’elle ressentait l’odeur de la mer, la fluidité de la fraîcheur de l’eau sur sa peau. Une fois ses enfants couchés, endormis, elle se déshabilla entièrement et se retrouva nue face  à son ordinateur, lui silencieux…. elle anxieuse. De son doigt droit elle rentra en contact avec la peau synthétique et face  à une image de l’océan Atlantique, elle fut submergée par une sensation de bien être proche de celle ressentie lorsque l’été elle plongeait dans l’eau lorsqu’elle avait chaud. Elle n’aurait su dire combien de temps dura cette émotion sensuelle… mais il est certain que pendant un infime moment son doigt droit se retira de l’appareil, cependant elle continua quand même à ressentir ou être… Lorsque son doigt quitta, le contact intime qu’elle avait établi entre sa chose et elle se résorba lentement. Elle était nue devant  à son ordinateur, elle passa son doigt sur ses lèvres qui avaient atteint un degré de réceptivité sensorielle assez unique. Elle était splendide et son doigt était salé, elle avait le goût de la mer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :