Publicités

carnets de vacances 21… Etat des lieux 4


Ici… On est pompier, les bras musclés, la voix chantante…. On parle fort, souvent trop fort…. silence ! Il est arrivé ce soir, titubant, chancelant, hésitant certainement depuis longtemps entre sa vie et sa mort. Il a commandé un verre d’un alcool que je ne connais pas, mais dont l’absence de couleur m’est familière… Puis une bière et encore une autre. j’ai cherché ses yeux, comme je l’aurais fait pour toute autre personne qui fuit en avant vers un oubli certain… Je les ai interceptés…. petits , rougis par une fumée de cigare plus que noire. Un petit orchestre de jazz jouait des reprises de Claude Nougaro…. J’ai cru, à un moment, qu’il pleurait, ce n’était que les vapeurs d’alcool et de tabac réunis. Il a bu, droit, élégant, parti, épuisé, ailleurs de l’intérieur. j’ai essayé de le rejoindre là où il était, mais lui et moi avions quelques vies de différence…. Nous étions aussi loin l’un que l’autre, mais ailleurs… terriblement ailleurs. Ils ont tous continué à parler, de rien, de ce rien qui éloigne de jour en jour….P8250010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :