carnets de vacances 23


On prend, je, un certain plaisir à suivre les gens, les femmes…. la fesse ronde, le corps explicite, des odeurs de parfums de plage, des couleurs de cuivre. Les femmes des vacances sont sur une longueur d’onde sensible, je ressens cet appel, sans pour autant être le bellâtre, ni le prince charmant…. Je sais les regarder, les attentionner, les émulsionner…. simplement attentif à leur courbesques évolutions, contemplatif, je regarde ces féminités sculpturales se déplacer face et fesses au vent. elles marchent, certaines sobrement, d’autres hâtivement….. le dessin arrondi du galbe fessier s’amplifiant dans ces instant de prise de vitesse et s’épanouissant dans de brusques arrêts où le corps repose sur une seule jambe….. la hanche ressort dessinant à dessein ce qui ravit mon oeil. Croupes et culs sont de solitaires souvenirs de vacances….. que se passe-t-il sensuellement quand le vent frais s’engouffre fraîchement sous leurs robes…. qu’y a-t-il d’ailleurs d’autres sous ces robes que je ne sache déjà ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :