Publicités

La violence de ses yeux


Si l’on m’avait dit que je ne pourrais pas croiser son regard  un soir par hasard, si l’on m’avait  qu’elle me ferait tituber et de plaisir et de fin, si l’on m’avait dit que je finirais par me battre contre le sens de ma vie, si l’on m’avait dit que  le sens que je donne  au sens de ma vie se déroulait  à contre sens, si l’on mavait dit: »tais-toi », si l’on m’avait dit de lui dire , si l’on m’avait dit que vivre c’est refuser, si l’on m’avait dit: « je crois avoir compris », si j’avais pu dire….je n’aurais rien changé.tv (9 of 14)

Publicités

Une réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :