Des élans de conquistador


Des élans de conquistador pour embrasser les femmes comme un matador, ma cape rouge  à la main, ensanglantée des hymens  déchirés…me voilà donc au bout du couloir, trop dans le noir.

Des croupes  à pleines mains, brulantes sous mes baisers, mon sexe tendu vers l’évier…me voilà donc seul, trop près du sol.

Des jours perdus dans mes yeux abrutis, leur couleur ébahie….me voilà ivre, à déchirer ce livre.

Des instants passés, simplement enlacés…  peau saisie,poésie de merde, divers (20 of 101) me voilà donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :